histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
histoire de la mine à Enquin les Mines-2ème partie
par Marie-Claire le, 03/08/2005  

La Compagnie succomba par liquidation le 6 février 1927, sa voie ferrée fut vendue pour rembourser une partie de ses dettes, et rachetée par la Société anonyme des chemins de fer d'Estrée Blanche, elle servit aux mineurs travaillant à la fosse de Fléchinelle, et aux paysans désireux de se rendre au marché agricole hebdomadaire d'Aire sur la Lys. En alternance, elle transportait du charbon, des céréales au moment des moissons et des voyageurs, jusqu'en 1950.

A bout de souffle, la nouvelle Compagnie de la Lys supérieure fut reprise par celle de Ligny les Aire qui avait été fondée dans le but de prendre le contrôle des petites sociétés houillères du bassin pour le compte des administrateurs de la compagnie de Marles. Du 22 décembre 1855, jour où commencèrent les travaux de forage, au 12 août 1928, jour de sa fermeture, la fosse de Fléchinelle ne fut jamais rentable.

L'exploitation a cependant imprimé sa marque dans le paysage, il y reste des corons réhabilités en agréable cité, au milieu des champs et des fermes dans le hameau de Fléchinelle à l'entrée d'Enquin et aussi à Estree-Blanche le village voisin, une cité nommée cité du Transvaal, et bien sur un terril tout érodé. Petite anecdote ce terril est appelé localement le Mont Pouret, pourquoi Pouret j'ignore mais je pense que cela peut venir de pourette en chti qui signifie poussière.

Mon grand père paternel natif d'Enquin a travaillé à la mine de Fléchinelle jusqu'en 1925 avant de partir à Grenay où il a fini sa carrière en 1955, très heureux de prendre sa retraite à Enquin les Mines, mon père prit alors la succession de la maison cité 5 à Grenay et revint lui aussi à Enquin à la retraite.


  ( 4 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 9 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |