histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  en arrivant au cimetiere du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
fosse du Gros Caillou de Vieux-condé
par Autrot le, 04/01/2009  

La fosse du Gros Caillou de Vieux-condé

Dates: 1752-1787

Origine du nom: du nom du lieu-dit, qui lui-même provient de l'emplacement d'une ancienne borne délimitant les terres relevant de l'abbaye de Saint Amand et du comté du Hainaut.

C'est la deuxième fosse fructueuse de la COMPAGNIE DESANDROUIN ET CORDIER, mais c'est aussi la première à subir un terrible accident.
Ouverte en 1752, soit un an après les Trois Arbres, elle ne possédait qu'un seul puits foncé jusqu'à cent toises de profondeur (environ 190 mètres).
Après trente-cinq années, elle fut délaissée au profit de la fosse Saint-Roch. Cette dernière n'était située qu'à 130 mètres plus au nord, avec l'avantage de posséder diverses techniques nouvelles en particulier pour le coffrage, et des installations dites de l'accrochage.

C'est dans cette fosse, que quatre ans après sa mise en service, le premier grave accident se produisit. Ce fut un drame terrifiant.
Dans cet accident 11 ouvriers périrent sur les 31 occupés sur ce chantier, les 20 autres ne durent leur vie qu'au courage et à l'acharnement de leurs camarades, occupés dans d'autres tailles. Ceux-ci se précipitèrent au secours avec détermination pour arracher des flammes ceux qui purent être sauvés.
Il s'agissait d'un coup de grisou, le premier dans notre cité, parcourant, à la vitesse d'un météore, les galeries. Quant à la cause qui détermina cette explosion, on ne " sait l'indiquer avec certitude. Il eut lieu au moment où les "souris du fond", comme les appelle Jules Mousseron, le poète des mineurs, étaient à leur travail.
En haut le sol trembla, secoué par une convulsion; un mur s'écroula. Les bâtiments de la fosse en surface furent ébranlés. "
On peut se demander, aujourd'hui encore, si cette catastrophe a été déterminée par le grisou lui-même ou par ce qu'en terme de métier on désigne sous le nom .de "coup de poussière".

Le grisou est un nom d'origine wallonne qui désigne un gaz éminemment inflammable, donc composé en majeure partie d'hydrogène carboné. Il se dégage de la couche de houille et fait explosion lorsqu'il entre en contact avec un corps enflammé

FOSSE DU GROS CAILLOU

Première grande catastrophe minière à Vieux-Condé
Le 16 juillet 1756
Les ouvriers dont les noms suivent, sont tués sur le coup:
DUBOIS Philippe
MUREZ Jacques
Les ouvriers suivants décèdent suite de leurs blessures:
DAUMOND Noël, DUWEZ Etienne, LIETAR Antoine, DELHAY Antoine, FLAMENT Jean Baptiste, GAILLARD Jean-François, CRUNELLE Jean-François, SAUVAGE François, LEMAL Jean-Baptiste

Source : Cercle d’Histoire et d’Archéologie de VIEUX-CONDE et de sa région de Pierre Choquet - 1998

Bien entendu, aujourd’hui rien ne subsiste de cette fosse, si ce n’est ce gros caillou dont je vous joins la photo.


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |