histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
fosse du Sarteau à Fresnes
par Autrot le, 16/02/2009  

Historique :
Sarteau 1 : 1822-1867
Sarteau 2 : 1823-1860

Le gisement sur lequel se trouve la fosse du Sarteau fut le premier exploité dans le Bassin du Nord-Pas-de-Calais en 1720. Le chevalement du puits Nord en maçonnerie de brique, en forme de tour carrée ressemblant à un donjon médiéval, a été édifié entre 1823 et 1855. Le puits a été fermé en 1860. Le chevalement fut transformé au cours de la première guerre mondiale, aménagé en blockhaus entièrement bétonné en 1938 et accompagné d’une casemate construite au Nord ; C’est un des seuls témoins en France des techniques d’exploitation du charbon au milieu du 19e siècle.

En réhabilitation depuis de nombreuses années, elle offre maintenant à tous ceux qui veulent bien faire un petit détour, un visage tout neuf et resplendissant dans un écrin de verdure, telle que vous le montre la photo 3 que j’ai prise cet été.

Photo 1 - Chevalement du Sarteau au début du 20ème siècle
Photo 2 - Chevalement du Sarteau à Fresnes sur Escaut Puits 2 vers 1900
Photo 3 - Chevalement du Sarteau à Fresnes après restauration

par PAILLART André le, 18/02/2009

Elle dépendait de la Compagnie des Mines d'Anzin fondée par le vicomte Desandrouin dés 1730.
Le puits fut foncé en 1825.
Il atteignit la profondeur de 165 m selon certaines archives, les moyens d'exhaure très limités à l'époque ne permirent pas d'excéder un gisement plus profond, d'autant plus que les cuvelages était en bois et la section de ce dernier prismatique.

Dans son ouvrage, le guide du mineur, Pajot Descharmes décrit en 1823 le boisage type d'un puits rectangulaire de l'époque:
Longueur: 5 mètres, largeur: 2,70 mètres.
Chaque cadre nécessite dix neuf mètres vingt de madriers de chêne de trente centimètres de coté, soit environ un mètre cube soixante douze; pour les deux cents mètres de puits, lorsqu'il atteignait cette profondeur, mille cent quarante six mètres cubes de bois seront nécessaires
Ce chevalement construit en 1925, qui s'apparente au type tour a subi des modifications: un abri en béton a été construit lors de la dernière guerre mondiale pour y loger une mitrailleuse, par la suite il a été occupé par des squatters.

Photo 4 - Le chevalement du Sarteau de Fresnes : Photo Pierre-Christian Guilloard en 1987


  ( 4 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 12 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |