histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le siège 13 du groupe de Béthune à Sains en Gohelle
par Marir Daniel le, 06/04/2009  

Le siège 13 du groupe de Béthune à Sains en Gohelle :
En octobre 1947, débute le fonçage de 2 puits de 6,65m de diamètre sur un gisement gras dans le but de concentrer la production des fosses de ce secteur.
Le puits 13, destiné à l'extraction est coiffé d'un grand chevalet portique, quant au puits 13bis, n'ayant que des fonctions d'aérage il conservera jusqu'à la fin son chevalet de fonçage.

Dès 1951 la production des fosses n°2 de Noeux à Hersin Coupigny et n°10 de Béthune à Sains en Gohelle remonte par ce nouveau siège équipé de cages à 3 plateaux et de berlines de 2700 litres.
En 1957 on raccorde par une bowette la fosse n°1 de Béthune à Bully, les terres et les roches remontent par la fosse n°2 d'Hersin Coupigny.
Jusque juin 1960, le chevalet du puits 13 ne comportait que 2 molettes, 2 autres lui sont adjointes, permettant ainsi d'augmenter la capacité d'extraction, qui se situe alors entre les étages -500 et -800m.
Le puits est divisé en 4 compartiments.
On remonte dès 1966,en moyenne, 3500 tonnes par jour.
Monsieur Boone est à cette époque le directeur du siège.
La fosse est endeuillée en 1968, un brutal coup de charge le 20 juin dans une taille de la veine saint Thomas, surprend le porion Jean Kluts et le mineur Marceau Hollande.
Tous deux meurent ensevelis.

L'année 1972 sonne le glas de ce bel ensemble. La fosse ferme le 24 mars, mettant un terme à la concentration des fosses concernées.
Ensuite tout va très vite puisque fin décembre les 2 puits sont déjà remblayés.
Leur profondeur était de 851m pour le n°13 et 609m pour le 13 bis,
Production totale: 8.421.000 tonnes nettes.
En juin 1975, on procède au transfert du chevalet portique et d'une machine d'extraction de 4250 cv vers la fosse n°9 de Roost-Warendin du groupe de Douai.
A la fermeture de celle-ci, et de son démantèlement, on décide de conserver seul le grand chevalement, néanmoins dépourvu de son faux carré, réduisant d'une façon notable son attrait architectural.

En photo la fosse en 1972, nous voyons le puits n°13, les cables d'extraction ont été déposés. Le remblayage peut commencer,
Quant au chevalet de fonçage du 13 bis, il est détruit en mai 1986.
Caractéristiques du chevalement portique:
hauteur à l'axe des molettes: 41,15m et 52,15 m.
diamètre des molettes: 8m., chacune pesant 11 tonnes.


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |