histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le siège 13 du groupe de Béthune à Sains en Gohelle
par Marir Daniel le, 06/04/2009  

Le siège 13 du groupe de Béthune à Sains en Gohelle :
En octobre 1947, débute le fonçage de 2 puits de 6,65m de diamètre sur un gisement gras dans le but de concentrer la production des fosses de ce secteur.
Le puits 13, destiné à l'extraction est coiffé d'un grand chevalet portique, quant au puits 13bis, n'ayant que des fonctions d'aérage il conservera jusqu'à la fin son chevalet de fonçage.

Dès 1951 la production des fosses n°2 de Noeux à Hersin Coupigny et n°10 de Béthune à Sains en Gohelle remonte par ce nouveau siège équipé de cages à 3 plateaux et de berlines de 2700 litres.
En 1957 on raccorde par une bowette la fosse n°1 de Béthune à Bully, les terres et les roches remontent par la fosse n°2 d'Hersin Coupigny.
Jusque juin 1960, le chevalet du puits 13 ne comportait que 2 molettes, 2 autres lui sont adjointes, permettant ainsi d'augmenter la capacité d'extraction, qui se situe alors entre les étages -500 et -800m.
Le puits est divisé en 4 compartiments.
On remonte dès 1966,en moyenne, 3500 tonnes par jour.
Monsieur Boone est à cette époque le directeur du siège.
La fosse est endeuillée en 1968, un brutal coup de charge le 20 juin dans une taille de la veine saint Thomas, surprend le porion Jean Kluts et le mineur Marceau Hollande.
Tous deux meurent ensevelis.

L'année 1972 sonne le glas de ce bel ensemble. La fosse ferme le 24 mars, mettant un terme à la concentration des fosses concernées.
Ensuite tout va très vite puisque fin décembre les 2 puits sont déjà remblayés.
Leur profondeur était de 851m pour le n°13 et 609m pour le 13 bis,
Production totale: 8.421.000 tonnes nettes.
En juin 1975, on procède au transfert du chevalet portique et d'une machine d'extraction de 4250 cv vers la fosse n°9 de Roost-Warendin du groupe de Douai.
A la fermeture de celle-ci, et de son démantèlement, on décide de conserver seul le grand chevalement, néanmoins dépourvu de son faux carré, réduisant d'une façon notable son attrait architectural.

En photo la fosse en 1972, nous voyons le puits n°13, les cables d'extraction ont été déposés. Le remblayage peut commencer,
Quant au chevalet de fonçage du 13 bis, il est détruit en mai 1986.
Caractéristiques du chevalement portique:
hauteur à l'axe des molettes: 41,15m et 52,15 m.
diamètre des molettes: 8m., chacune pesant 11 tonnes.


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 12 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |