histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le jeu de javelots
par PAILLART André le, 11/04/2009  

Ce jeu, typiquement Artésien, est né dans la région d'Arras quelques dizaines d'années avant le premier conflit de 1870 et s'est progressivement implanté dans notre région minière.
De nombreux estaminets ou cafés des cités minières disposent dans leur cour d'un " blot " ou " cul d'arpe " (tronc d'arbre) placé à une distance de 8 mètres des joueurs.
La cible épaisse, généralement de forme carrée, située à 80 cm du sol, et fixée sur ce dernier dispose en son centre de deux bagues en acier assez larges:
La plus petite qui a 4 à 6 cm de diamètre nommée la mouche, représente 2 points.
La plus grande de 18 à 21 cm: 1 point.
Le poids du javelot oscille entre 325 grammes et 450 grammes et mesure 50 cm de longueur totale.

Mais il existe dans ce sport trois catégories suivant le poids des projectiles: les " légers", les " moyens " et enfin les " lourds ".
La pointe du javelot est en acier trempé et mesure 20 cm de long; les plumes fixées sur une bague de nylon sont le plus souvent celles de dindon, importées du Mexique ou des Philippines pour leur qualité irréprochable.
Elles sont taillées avec une certaine précision pour donner au projectile un certain aérodynamisme, puis peintes de diverses couleurs.
Un bon lanceur change régulièrement le plumet tous les ans, car celui ci s'use rapidement à force d'entrainement et de compétition.
Le but du jeu est bien sûr de lancer le javelot au centre de la " mouche ". Le coéquipier, ou "Saccheux", se place sur le coté et près de la cible en criant ses ordres au lanceur: "Poussez" (tir trop bas), "Laissez" (tir trop haut), "En face" (tir trop à droite ou à gauche).
Si par hasard le javelot pique mais retombe, le ou les points marqués sont pris en considération dans le score.
A noter qu'il existe des javelots dont la taille est spécialement adaptée pour les enfants, et que pour les" professionnels", selon le sens de l'empennage, certains modèles sont destinés aux droitiers, d'autres aux gauchers.

A Bruay en Artois, à la fin des années 20 et au début des années 30, les javeloteux sont groupés en sociétés locales aux noms les plus divers.
Parmi elles:
" La petite bague " Davrin rue de Divion.
" Les Billoteux " Vasseur Delvigne rue Valentin.
" Les Imbattables" Delaporte rue des Escaliers.
" Tape autour " Lenfant rue de Pernes.
" Les tranquilles "Cordonniers rue Briquet.
" Les inséparables " Jean dit ch'Lillot rue J. Guesde.
Bien que ce sport est beaucoup moins pratiqué de nos jours que d'antan, il faut savoir que c'est la ville de Cambrai qui possède la dernière fabrique artisanale de javelots.

En photo: Une cible sur blot et deux javelots plantés sur cette dernière.


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |