histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le jeu de javelots
par PAILLART André le, 11/04/2009  

Ce jeu, typiquement Artésien, est né dans la région d'Arras quelques dizaines d'années avant le premier conflit de 1870 et s'est progressivement implanté dans notre région minière.
De nombreux estaminets ou cafés des cités minières disposent dans leur cour d'un " blot " ou " cul d'arpe " (tronc d'arbre) placé à une distance de 8 mètres des joueurs.
La cible épaisse, généralement de forme carrée, située à 80 cm du sol, et fixée sur ce dernier dispose en son centre de deux bagues en acier assez larges:
La plus petite qui a 4 à 6 cm de diamètre nommée la mouche, représente 2 points.
La plus grande de 18 à 21 cm: 1 point.
Le poids du javelot oscille entre 325 grammes et 450 grammes et mesure 50 cm de longueur totale.

Mais il existe dans ce sport trois catégories suivant le poids des projectiles: les " légers", les " moyens " et enfin les " lourds ".
La pointe du javelot est en acier trempé et mesure 20 cm de long; les plumes fixées sur une bague de nylon sont le plus souvent celles de dindon, importées du Mexique ou des Philippines pour leur qualité irréprochable.
Elles sont taillées avec une certaine précision pour donner au projectile un certain aérodynamisme, puis peintes de diverses couleurs.
Un bon lanceur change régulièrement le plumet tous les ans, car celui ci s'use rapidement à force d'entrainement et de compétition.
Le but du jeu est bien sûr de lancer le javelot au centre de la " mouche ". Le coéquipier, ou "Saccheux", se place sur le coté et près de la cible en criant ses ordres au lanceur: "Poussez" (tir trop bas), "Laissez" (tir trop haut), "En face" (tir trop à droite ou à gauche).
Si par hasard le javelot pique mais retombe, le ou les points marqués sont pris en considération dans le score.
A noter qu'il existe des javelots dont la taille est spécialement adaptée pour les enfants, et que pour les" professionnels", selon le sens de l'empennage, certains modèles sont destinés aux droitiers, d'autres aux gauchers.

A Bruay en Artois, à la fin des années 20 et au début des années 30, les javeloteux sont groupés en sociétés locales aux noms les plus divers.
Parmi elles:
" La petite bague " Davrin rue de Divion.
" Les Billoteux " Vasseur Delvigne rue Valentin.
" Les Imbattables" Delaporte rue des Escaliers.
" Tape autour " Lenfant rue de Pernes.
" Les tranquilles "Cordonniers rue Briquet.
" Les inséparables " Jean dit ch'Lillot rue J. Guesde.
Bien que ce sport est beaucoup moins pratiqué de nos jours que d'antan, il faut savoir que c'est la ville de Cambrai qui possède la dernière fabrique artisanale de javelots.

En photo: Une cible sur blot et deux javelots plantés sur cette dernière.


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |