histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
L'accident par Emile Zola
par Marir Daniel le, 10/05/2009  

Pour ne pas oublier

L'accident,

Un mineur est tué. La nouvelle se répand de taille en taille ; ceux de son équipe, de son quartier se précipitent pour le secourir.
On part chercher le chef porion ou l'ingénieur. S'il n'est pas enseveli, on l'amène dans la voie la plus proche.
S'il n'est pas trop démantibulé on met le corps dans une toile.
On le porte, on le met dans une berline, un camarade l'y tient debout, droit !
On fait partir le triste convoi, le trajet est long, il y a parfois plusieurs kilomètres.

A l'accrochage une cage est réservée, elle l'attend, le délégué mineur est là.
On remonte moins vite que de coutume.
Arrivé au jour on le sort et on l'amène dans la salle des porions, on le déshabille, le médecin de la Compagnie examine le corps et fait son rapport légiste, un officier de Gendarmerie y assiste, l'ingénieur aussi.
Ensuite on le lave, le met sur un matelas, on l'enroule dans un drap.
La famille est prévenue doucement....., elle vient;
On la laisse voir s'il n'est pas trop abimé, défiguré.
Enfin on le met dans un cercueil et la nuit on l'emporte chez lui, en silence, dans le coron.

Emile Zola , Fosse Renard 1884


Ecrit lors de son passage à Denain, d'ailleurs, afin de s'imprégner de l'atmosphère, de comprendre le monde de la mine, il descendit à Renard, et visita les corons, parla avec les mineurs alors en grève, ainsi il fit ses fiches "naturalistes", avec une grande précision.
Après la parution du roman, la Compagnie d'Anzin regretta de lui avoir fourni une liberté d'action, autant que la permission de voir le travail au fond.

par maurice devos le, 11/05/2009

c'que té racontes là Daniel j'l'ai vécu in 1958 , min camarate youn s'a fait tuer par inn' énorme gaillette qui s'a délavée, al talle St Victor au 9 ed'Lens
in l'a ramené d'sur un barou jusqu'à l'accrochache el cache ale étot prête, et pi inn' fos au jour in l'a mis dins c'qu'in appelot l'infirmerie, yavot 19 ans et mi aussi, j'ai 70 ans aujourd'hui, et j'y arpinse souvint


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |