histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les vacances des mineurs à La Napoule
par PAILLART André le, 26/07/2009  

C'est en 1947, que le centre de congés de La Napoule appelé également " Château des mineurs " fut ouvert aux salariés des Houillères du Bassin du Nord Pas de Calais et à leur famille pour y bénéficier d'un séjour de deux semaines.
En presque 40 années d'existence, le Centre de La Napoule a permis à quelques dizaines de milliers de familles de mineurs du Nord et du Pas de Calais, qui avaient la réputation certainement exagérée, de ne pas quitter leur région, de découvrir des horizons, un climat sensiblement
différents des nôtres, mais surtout d'apprendre à vivre pleinement la période des congés.
De même que le métier s'apprend, il faut aussi apprendre à occuper ses loisirs.
Le Comité d' Entreprise des H.B.N.P.C a parfaitement compris et assumé cette mission non seulement à La Napoule mais aussi dans les colonies et les camps de vacances qu'il organisait chaque année au profit de plusieurs milliers d'enfants et d'adolescents et encore dans les ateliers éducatifs ouverts au personnel de l'entreprise.

Le domaine d' Agecroft ne comprenait à l'origine que le château et ses dépendances implantés sur les 10 hectares de la propriété.
Pour être en mesure d'accueillir les mineurs, huit grands
baraquements, dits chalets, furent rapidement installés.
Dés 1950, 9600 personnes purent profiter d'un séjour sur la côte d'Azur, au lieu de 2800 en 1948, première année complète de fonctionnement du Centre de Congés.
Ce résultat atteint, le remplacement de ces installations provisoires par des bâtiments en dur fut progressivement réalisé.
Le premier de ces bâtiments, " les fougères ", comportant 48 chambres, fut mis en service en janvier 1953; le second " les mimosas ", plus important avec ses 71 chambres, fut ouvert en novembre 1955.
Enfin, un troisième bâtiment " la roseraie ", comptant 49 chambres, fut construit en 1963, ce qui en ajoutant les 17 chambres du château, porte le nombre de celles ci affectées aux bénéficiaires au total de 185.
La capacité d'hébergement de La Napoule était de 500 à 600 personnes, soit un rythme de plus de 10 000 bénéficiaires par an.
A la fin de la " campagne 1976 " 287 091 personnes avaient été accueillies au Centre depuis son ouverture en 1947.
Le nombre de places vacantes chaque année au Centre étant limité par rapport à la masse totale des ayant droits des Houillères et les membres de leur famille, ces derniers ne pouvaient bénéficier de ces vacances que sur tirage au sort.
Parmi les activités du Centre, la région qui incitait à la promenade, mais également une gamme étendue d'activités diverses.
Les vacanciers avaient à leur disposition: des salles où ils pouvaient lire, jouer aux cartes ou regarder leurs émissions de télévision préférées.
Une salle équipée de jeux pour enfants et adultes.
Un terrain de golf miniature.
Des terrains de jeux pour enfants de moins et de plus de dix ans.
La salle des fêtes, construite en 1956, disposait de 500 places; elle était insonorisée et climatisée.
Des soirées de variétés, des concours de chants, des bals, des séances de cinéma, etc..., y étaient organisés.
La plage aménagée à l'intention des pensionnaires et placée sous la surveillance d'un maître nageur, attirait les amateurs de baignade, de pédalos, de jeux... ou tout simplement de repos face à la mer.
Menton, Vintimille, Toulon, Valberg, Grasse Vallauris, Vence-Nice, Juan les Pins, Verdon, Biot Saint Jean Cap Ferrat, Safari de l'Esterel, les 3 vallées figuraient parmi les nombreuses excursions proposées et qui permettaient de découvrir les richesses touristiques, artistiques et artisanales de la région Sud.
Pour les mineurs et leur famille, ces vacances furent inoubliables.

Aujourd'hui, La Napoule, c'est pour les anciens mineurs de notre région, la deuxième petite patrie.
Nombreux sont ceux qui y vivent en permanence. Plus nombreux sont les pensionnés et les silicosés qui y passent les mois de l'hiver.
Pendant près de trente ans, le voyage Douai - La Napoule s'est effectué par trains spéciaux dont la S.N.C.F s'est constamment efforcée d'améliorer les horaires et le confort.
Dans une bonne humeur communicative, les relations étaient vite établies de compartiment à compartiment.
A l'arrivée en gare de Mandelieu, des groupes d'amis étaient déjà constitués.
Mais le temps des vacances étant précieux, en janvier 1977, ce fut désormais par avion que voyagèrent les vacanciers de La Napoule. Un samedi sur deux, les Mercure et Airbus d'Air Inter assurèrent les 800 départs ou retours; un millier en pleine saison, grâce à un véritable pont aérien entre Lesquin et Nice.
Pour beaucoup de voyageurs, ce fut aussi leur baptème de l'air. Pour tous, c'est grâce au temps gagné, une journée supplémentaire à la Napoule.......


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |