histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Souv'nis dé m'Deudeuche
par TIOT RITAL le, 22/09/2009  

Souv’nis dé m’Deudeuche

Quelle formidape carette ! Jé l’sais bin pasqué j’d’ai usé 3. Quaind les quémins étote ingélés ou pis qu'i avot du verglas, alle n'déglichot pon pasqu'alle étot gramint légère et avot un grand impat'mint d’ses roles ! Pis alle étot aisile à intert'nir et à réparer.
Ainsi un matin qué j’arrivos d’vant l’place dé l’fabrique pou daller ouvrer, v’là qu’au momint dus qué j’gare em’ carette , j’aouï un grand « Baoum » ! Cha v’not d’l’avant. Ej’ liève el capot qu’in d’vot faire t’nir pa eine tige in fier bin minguerlote et qu’es qué j’vos ? Eine bougie s’étot insauvée dé l’culasse ! Alle ténot cor au cabe d’alleumache ! El taraudache dé l’culasse i s’étot bin démanoqué (démoli). Alors, j’ai démonté l’culasse in f’sant bin attintion ed pon griffer el piston et les segmints et j’l’ai muchée din min sa dus qué j’avos mis min briquet. Bin seur j’tos bin attargé et les gardes dé l’fabrique in véyant el grosseur du sa, i m’ont dit : « Bin ti t’as un rute appétit ! »
Pis j’ai im’né l’culasse à l’atélier ed mécanique. In muchette, min comarate contermaite dé ch’t’atélier, i’a fait poser un minchon aveuc un bon filetage. L’soer, j’ai récupéré l’culasse minchonnée et j’l’ai armontée. I fallot bin pincher les segmints et faire attintion qu’ leu coupure soche bin opposée. Tous les comarates m’ravisote et riote gramint ! El plache in face dé l’fabrique étot dév’nue un garache ed réparation !
Un aut’ jour, el tot dé m’carette i c’minchot à êt’ si usé qu’in véyot l’jour à travers. Et ouais el tot ch’tot eine capote in toile. Aveuc ein comarate, j’sus dallé in Belgique pou n’d’acater eine d’occasion. Mais ch’jour là, i’avot du vint et et dé l’puève. D’ein cop, el vint i monte et brrrric el capote alle c’minche à s’finte in deux. Habile ! Habile ! min comarate i s’met à t’nir les 2 morciaux, comme i pouvot, pou impêcher qué l’toile continue à s’finte. Mais el puéve alle passot pa l’déquirure et l’iau dégoulinot el long d’ses bras ! Quaind in est arrivé a l‘casse belche, i étot noyé et l’carette étot dév’nue un aquarium !
Un soir, j’arvénos d’eine fiète aveuc em' feimme. In s’a fait arrêter pa les gindarmes .
- M’n’homme dit l’pu gradé, vous savez qu’vous rolez aveuc ein phare avant éteint ?
Les phares avant étote plachés su les ailes et arsannote à eine démotié d’ballon d’rugby.
- El queul ? qué j’dit in f’sant el sainte nitouche
El gindarme i s’a mis in rache.
-Ch’ti lal ! qui répond et aveuc es main…pan ! i tape fort su l’phare qui s’armet à arluire ! J’n’ai pon eu d’procès !
Un aut’ jour, me v’là cor arrété pa les gindarmes qui d’mandent mes papiers. J’trannos d’frousse pasqué l’huche (porte) avant gauche alle alle étot bloquée dpu ein mos édon pou rintrer j’passos pa l’huche du passager. Ej liève el vitre dé l’porte afin d’passer mes papiers. Normal’mint l’vitre alle ténot in l’iair grace à ein piton qui rintrot dins ein caoutchouque. Mais, ch’ti chi i’étot archi usé et i’avot belle lurette qu’j’arrivos pu à faire ténir el vitre in l’iair!
- Ouvrez l’huche pou passer vos papiers ! dit l’gindarme
Mamère ! J’tos blanc comme un mort, j’volos cor ouverre el vitre !
- Quo, l’huche alle n’ouve pon ? fait l’gindarme améfiant dé m’vir tranner . I pose s’main su l’pougnie et ouve l’huche !
Miraque ! Miraque ! J’tos insauvé ! J’n’aros pon d’procès !
N’impêche qu’arrivé à l’mason, quaind j’ai voulu déquinte, l’huche alle étot cor coinchée !

Et pis i’avot l’planquer bin casuel (fragile) pasqué ch’tot dé l’tôle d’un millimète ; cha rouillot radmint (vite). Côté passager, ch’tot quasimint dév’nue dé l’dintelle ed Volinciennes. V’là qu’à un mariache d’eine amisse dé m’feimme, j’immène em’ belle mère qui d’vot canter a l’églisse . Mais in rintrant dins l’carette el pied dé m’belle mère i’a appoyé sur l’planquer et i’est passé toutoute ! Alle avot mau et alle gueulot comme un pourcheau qu’in estoque ! Mais commint arsaquer sin pied ? In saquant su s’gampe cha f’sot rintrer l’tôle dins s’chair et alle criot cor pu fort ! Alors, j’ai pris un martiau qu’j’avos din m’mallette d’otieus et j’ai tambouriné alintour dé s’pied pour faire ployer el tôle ! Pas moyen et belle manman alle cantot cor pu fort ! Final’mint j’sus dallé chez un carrossier ; li, aveuc un chalumeu i a copé l’tôle ! Em’ belle mère alle avot l’frousse d'breuler comme Jeanne d'Arc !
- Bah si cha arrive, qué j’dis, cha s’ra pon eine grante perte !
Ch’est ch’jour là qu’j’ai pierdu es’n’héritance ! Final’mint alle a été délivrée ! Ouais mais i’avot 2 rutes ossiaus ! El preume ch’est qu’belle maman alle sé pourménot avec un morciau d’tôle alentour dé chévile ! El deusse, ch’est qu’in l’am’nant chez l’carossier alle avot pierdu sin sorler in route ! J’in ris cor ! Et i parait qué c’jour là, à l’églisse, el vox m’ belle mère alle a monté bin haut. Forcémint, aveuc es’n’avinture alle avot pu s’intrainer !

Cor un aut’ souv’ni. In étot dallé passer ses vacances à l’mer, du côté d’Fort Mahon. Un jour in est dallé kerre des coquillaches. J’avos garé em’ Deudeuche su l’plage, à menme el sape. Quaind in a vu el marée armonter, in a cor caché à coquillache pis cor el mer gagnot gramint su l’plage ,in est arvénu sins s’presser ,monté din l’deudeuche et hop ! in démarre et …. in n’avanche pon ! Les roles s’étote inraquées (embourbées) dins l’sape ! Eh ouais, i faut savoer qué quand l’mer armonte, l’iau passe padzou édon qué l’sabe i est accrui (mouillé) sins qu’cha s’voche ! Héreus’mint eine colonie d’vagances alle est passée et i alle nous a assisté in poussant l’carette ! Ho ! hisse ! Ho ! hisse ! Ouf ! Dégagée !

Allez cor un souv’ni pou finir ! J’volos arvinte em’Deudeuche. Ch’tot un viu modèle qui rolot foque à 90 km/heure aveuc el vint dins l’dos ! Seul’mint j’avos treup d’ruses à passer les vitesses ; in pusse el compteu i‘avot été in panne pindint 3 ans et j’l’ai réparé avant d’vinte el carette . Mais point d’avanche, i fallot canger el boite ed vitesses si j’volos vinte em’ carette ! J’d’ai acaté eine à l’casse et l’ai monté (inter nous ch’tot vrémint aisile !).El lind’main ,un candidat acateu i s’présinte et d’sire faire un tour avec el carette. In rolant, i ravise el compteu et s’exclame :
- Mamère ! Vot’ carette role cor à 105 km à l’heure ! Alle est comme nuève !
J’tos seurpris pis j’ai bin vite compris : el boite ed vitesse ch’tot pou les nués modèle édon el rapport inter aveuc el rotation des rôles étot différint, l’vitesse marquée au compteu alle étot pu grante ! J’ai dit qu’j’avos pon treup rolé et ch’est ainsin qu’j’ai arvindu em vielle carette qui avot un compteu ed 80 000 km mais qui avot rolé in vrai 125 000 Km à bon prix ! Tant pis ,j’avos dit eine mintirie : j’irais pon au paradis !


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |