histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
cha s'est passé par ichi
par michel-j le, 31/12/2009  

Pour éviter d'froisser des gins qui vivrotent incore, ou leus'héritchiers, disons qu'ché din l'arrondissement d'Valinciennes qué cha s'est passé.

Vu les différences ed'sinsibilités, ché difficile ed'peuvoir tout raconter... mais, disons qu'y n'd'a eine paire qui peut querre din tous ché zorèles.

Un vlà eine ;

Eine paire d'année après l'fin d'la guerre, y'avo din ch'villache eine espèce ed'coulteux vraimein extraordinaire. Avec li, sans problème, t'arro alimenté un numéro d'musicol à n'in pu finir. Si l'écouto chinq minute, te t'sro d'mandé que sin qué ch't'armée secrète elle l'avo pas imbauché pu tôt pour arméner ché Zallemin à cos d'pied din l'tchu jusquà Berlin !

Y'avo tout fait, y'avo tout vu, ch' Boby ! Un vrai Dostoievski Chti-là !... L'côté soporiphique mis à part, parce qu'au bout d'chinq minutes, t'avo invi d'picher à tes maronnes.

Sachant qu'y avo passé tout ch'guerre au fond des caffes dé ch'villache ein tant qu'réfractaire, on arro eu du maux à croire qui peuvo faire ch'différence inter des uniformes allemands au bin américains... mais bref !... Cha n'rinte pas trop ein compte pour ch't'histoire d'aujourd'hui.

Donc, not Boby, à la fin dé ch'guerre, va-t-in savoir pourquoi, le v'la médaillé et d't'à l'heure décrété monument historique pour services rindus à ch'Nation ein péril !... Queulle histoire din ch'villache !... Va-t-in trouver d'l'ouvrache à ein innochin parel, pas capape ed'faire l'différence intre l'arrière et l'avant d'un kéviau !

Ch'maire y trouva rien d'aute, ein accord avec et ch'curé, dé l'nommer bédeau et dé l'loger dans un quart du batimin dé ch'presbytère. Ch'problème y'arro pu ête résolu si din deux des aut' quart el municipalité elle n'arro pas logé d'urgence deux aut' foyers, mais avec des infants... et ch'Boby, y n'peuvo pas incaisser ché tchos. Parce qué parait-il cha gueule ed'trop, et qu'cha l'impécho d'récupérer des efforts ed'sin labeur.

Un jour ed'vacances, v'là t'y pas que ch'turluberlu qu'habitot au premier y s'in va déverser ch'contenu d'sin seyau d'nuit d'sus l'tchété ed ché tchos !... Ben si si !... Pasqué y faisottent trop d'bruit au momint dé l'sieste, parait-il !

Ben, forchémin, les parrins y tôtent furieux d'avoir vu arriver ché t'chos shampooinés au crotin dé ch'Boby. Mais va-tin eskeute un réputé infirme ed'guerre, ti !

Gros problème !

Du ko, v'là ché tchots ein rache ! Pas pasqué y n'peuvot'pu approcher dé ch'presbytère pour aller ker leu camarate, mais pasqué Boby y les nargot touot ché matin ein allant lire chin journal din ch'cabane au bout du gardin qui servo à tout l'immeupe.

Chéto pas fort hygiénique, eine planque troé pour assair trois famille in pu dé ch'curé, mais bon... just'après guerre... Ch'municipalité elle avo quand mînme fait l'effort d'apposer ein engueuloir ein béton sus ch'côté pour y déverser les seyaux sans saloper ch'planque.

Ben cha, mes gins, cha a fait "tilt" din l'tchête des infants !

Y z'ont soigneusemin seurveillé ch'Boby. Par chance, el seule sékoi qu'avo d'réglé, chéto sin transit. Du ko, ché tchos y z'ont attindu qu'y fasse passer s'chinture ed'sus dé ch'porte pour signifier qu'ché lieux y'tôtes occupés, pi, au bout d'chinq minutes, y z'ont rué eine grosse poignée d'pétard din ch'déversoir !

Cré vinnom l'explosion !...

Ché pof t'chos y n'avote jamais attindu parler du méthane, forchémin... mais là, avec tout ché mélinche, chéto vraimmin du détonnant !

Ch'toiture des cabinets, ché bin simpe; on l'a jamais artrouvée ! Ché quat' murs, y s'sont écartchélés ! Ch'porte, elle a valdingué din l'caffe du presbytère !... Et ch'Boby il a volé din les airs comme pou dessiner ein arc ein ciel... y'a piqué l'tchète el'première dins un groseiller à maquereaux... ché fesses à l'air, maquillées qu'on n'peut pas expliquer commin... ché ch'veux tout dressés comme cheux d'ché z'Américains, mais ein pu long et ein moins prop'... avec sin journal tout collé à sin portrait !

Et ché tchos y sont arvénus à l'barraque ein breillant, ché bras écartés, et l'frimousse et les habits tout constellés... Au tuyau d'arrosage, qu'y fallu les décraper !

J'sais bin, mes gins, qu'ché pas des histoires à raconter à tap'... mais chéto vraiment eine des pu sache dé ch'village ed'sots dont min grand père y'étot maire !

Mais que bon temps ! Et qu'cha fait du bin d's'in rappeler !

Allez !... A bintot pétête !


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |