histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
la bataille de Lorette 1914 1916 le décor partie 2
par minloute le, 28/08/2005  

élevée de 165 au dessus du niveau de la mer, ce bastion était une des clés de la communication avec l' angleterre, un observatoire dominant le bassin houiller

l'équilibre établi des forces mettant fin à la guerre de mouvement peu de temps après le début de la première guerre mondiale, il devenait un point essentiel où rechercher la rupture

la nature l'avait puissamment fortifié
la riviere souchez et ses deux ruisseaux y avaient creusé un cirque de 1500 m de large sur 3 000 m de long, s'étranglant en un goulet de 500 m avant de déboucher dans la plaine, ils l avaient ainsi découpé en 3 ressauts

la logneu arete de la chapelle axée ouest est flanquée de ravins perpendiculaires plongeant vers le sud entre des éperons aux pentes de 20%

la croupe du moulint topart de meme orientation , en retrait, vers l'ouest, séparant les villages d' Ablain et de Carency

le plateau qui longe le massif vers le sud est mais redresse vers le nord une tentacule de 200 m de long, la créte de Givenchy, la fameuse cote 140, couvrant à l' est de ce cirque de la souchez par un talus également abrupt

un carré de 4 kilometres de coté où s'affronteront les deux plus puissantes armées de l'époque, à la densité par moments , chacune de sept divisions, où se succederont dans un enfer de souffrance
86 régiments d' infanterie
18 de cavalerie
16 bataillons de chasseurs
près de 400 batteries appuyant les attaques françaises
8 compagnies du génie participant aux travaux

8 régiments de territoriaux ayant à ensevelir 60 000 tufés et les brancardiers à y relever sous le feu ininterrompu, 100 000 grands blessés


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |