histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
la mine et la télé
par PAILLART André le, 08/06/2010  

On a extrait du charbon dans la région Nord-Pas de Calais pendant 270 ans, mais il y a 30 ans que les premiers reportages ont pu montrer l'exploitation avec des moyens modernes pour restituer l'image réelle du travail du mineur.
FR3 a rassemblé sur deux cassettes de 55 minutes et d'une heure 15 minutes, ses meilleures émissions régionales des années 1980 à 1990.

Ces films sont " La mine " et " la mine dernière ".
Des reportages qui font revivre les sièges Ledoux, Arenberg, le 3 de Courrières et le creusement d'une galerie au 9 d'Oignies.
Commentaires de l'éditeur régional:
" Le fond c'est inimaginable ". Cette phrase de Michel Dolligez, le dernier Chef de Siège des Houillères du Nord Pas de Calais est encore plus vraie depuis le 21 décembre 1990.
Ce jour là, la région a remonté sa dernière berline de charbon de la taille Michèle 224 au puits 9 du Siège d'Oignies. Après 270 ans d'exploitation, le plus ancien bassin houiller de France s'est éteint.

Il restait à conserver la lumière des lampes des mineurs, et ce qu'elles représentent: l'esprit d'équipe, l'initiative et le courage.
Un métier disparait, mystérieux et beau, car il n'excluait personne. Un métier qui a fasciné les hommes qui l'exerçaient et autour d'eux les habitants de toute une région.
Ils ont fini comme ils ont toujours travaillé, avec enthousiasme, discipline et dignité.
Ce mystère, cette ambiance inimaginable, cette dignité, FR3 a été seule à en préserver le souvenir.
Ce témoignage, cet hommage aux mineurs du Nord Pas de Calais le voici.
Puisse-t-il avec d'autres, contribuer à ce que leurs lampes ne s'éteignent jamais.


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |