histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
un bout d' bos et un morciau d' ferale..
par minloute le, 13/06/2010  

quo ché qu' un martiau ? un bout d' bos du qu in a incrinqué un morciau d' ferale ...

cha ché quand qu on est "cartésien" , pour mi ché bin aut' cosse, chéto l' martiau préféré d' min père

ché vous dire que chéto un grand bricoleur, tout comme mi, in fait in a ker bricolé , mais faudro presque que cha so fini avant d avoir comminché .......

chéto l' martiau préféré d' min père pasque chéto chti qui correspondo l' miu aux travaux qui avo à faire ...

pasque d abord tout c'qui éto gros travaux cha passo par les zouillères, et les tchiots travaux d' réparation un tchiot peu compliqué ,min père i trouvo toudis quéqu un pour v'nir l' faire ale mason

quand que j' dis cha croyez pas que ché gins qui v'notent bricoler i zétotent exploités, nan , yavo ch' café in arrivant, l' biere vers 11 h , ch' billet avant d' partir ...

nan min père i préféro aller casser du bo dins s' cabane , là assis sus' caielle , sin tas d' bos d un coté, ch' billot à ses pieds et l' hache à la main, là i éto heureux

ha yavo pas plus heureux qu' li pour faire du tchot bo pour alleumer ch' fu au matin .........

par conte par momint yavo m' mère qui li d'mindo d' mett' un clou par chi , un clou par là, ouais pasque m' mère ale adore ché trucs accroché, ou alors d' armette eune plinte in bo in plache
cha s' limito là, ché pas grand cosse , mais savez quand que min père i arvéno del' barraque avec sin martiau , s' boite à clous et le lescabeau , t avo interet à pas rester dins ché pattes
d' ailleurs in l' sinto, i commincho à siffler ou plutot commint qu in pourro dire, i soufflo plus qui sifflo, chéto un sine d' ernevemint..

appelez cha stresse ou enervemint, ché tout parel ......

bon faut dire qui parto avec 2 handicaps, l' premier combien d' coups qu in l a pas intindu que ce so pour monter au lescabeau, ou devoir s' presser i dijo "mi j a qu eune gampe" ..
ché vrai i avo eune gampe raite depuis qui avo 18 ans inviron, j' la djà raconté, gampe raite ptete mais cha li a permis aussi d' jamais déchinte au fond et d interrer eune paire et cor ché qu eune expression, eune paire ed générations d' mineurs , qui eux, avottent laissé leu sinté au fond del fosse
j ' arviens au sujet principal, j' m égare cor , donc i rintro dins l' pieche avec le lescabeau , tout in sifflotant mais chéto tindu
ah malheur fallo pas qui accroche un pot d' fleurs et qui qué à terre, t intindo alors un "meeeeeerrrrtte" que toute l' rue leverrier et anatole france aussi i zavottent tous intindu ..
ah ché sur t avo pu un tchien qui aboyo pendant un bon momint juste aprés cha ...

i s installo et là chéto comme l' professeur barnatte , savez chti qui a fait l' premiere opération à coeur ouvert , si j' me souvins bin chéto in afrique du sute

bin savez pour planter ch' clou chéto tout aussi tindu ..

j' vous avo parlé d une deuxieme handicap, mais là j' do avouer que ch' t handicap là, ché min père qui s' l éto mis li meme
ché que , i avo connu l' premiere guerre mondiale, des momints bin tristes du qui avo pas beaucoup d argint al' mason vers 1924 1928, y avo connu l' recession d' 1929 et l'deuxieme guerre mondiale donc cha li donno des circonstances atténuantes mais cha avo provoqué un syndrome qu in pourro réseumer par "faut pas ch' jeter cha , cha pourra servir"
alors quand que j' diso que pour planter 1 clou voir 2 clous chéto eune espédition, ché que les clous qui avo dins s' boite, am' mote in cachant bin i devo aussi y avoir ceux qui avotent servis al' crucifixion d' un prénommé Jésus y a inviron 2000 ans ...
chéto tout rouillé, et quequ' fos amalgamé , pasque l' rouille ale avo réussi à souder ché clous intre eux, ché vous dire l état des pièches .......

et comme tout grand professeur d' méd'cine, i li fallo s' n assistante, Odette, m' mère ale éto réquisitionnée d office
ah j' arvo t'tiete Manman, quand que min père, juché sur eune gampe sur le lescabeau , i t' demindo un clou d' quarante et que ti Manman , té savo pas l' différince inter eune clé anglaisse et eune tenale .......

cha énervo min père qui li faijo presque l arproche d' souffrir in haut du lescabeau pour planter ch' clou, qui prenno des risques insensés ,tout cha pour planter eune horloche, eune assiette, ou un tableau

malheur à nouzautes si ch' clou i li echappo des mains ...in avo cor dro au mot d' cambronne , puissance dix , au carré .........


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 8 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |