histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  en arrivant au cimetiere du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Le marché du vendredi à Bruay
par PAILLART André le, 23/07/2010  

Profitant de nos dernières journées de vacances, mon épouse et moi sommes allés ce matin au marché de la place Marmottan à Bruay.
Il y a bien longtemps que je ne m'étais pas rendu à ce traditionnel marché du vendredi, car il est vrai que je suis plutôt adepte de celui du dimanche matin situé quartier de la Gare qui conserve, depuis sa création, une affluence constante.
Quelle fut ma déception !...
Qu'est donc devenu ce qui fut le plus grand marché de France au début du XX ème siècle selon les annales de l' historien Bruaysien, Charles Toursel ?...
A peine une trentaine d'étals éparpillés sur la place Marmottan et la rue Jules Noyelles attenante, dont la plupart étaient tenus par des camelots de passage....
Il y avait très peu de monde, mais ce qui me choqua le plus, c'est que ce marché avait perdu son ambiance festive mais surtout son âme d'antan.
Je me souviens très bien, il y a encore une vingtaine d'années de la foule nombreuse qui arpentait les allées étriquées de ce traditionnel marché, tant les forains étaient nombreux.
On avançait très lentement suivant le mouvement de la foule.
Il y avait également les cafés et brasseries périphériques à la place qui connaissaient une grande affluence en clientèle parmi les acheteurs et les vendeurs, mais aussi des gens qui venaient simplement se promener en l'occasion.
Ce grand marché du vendredi à Bruay se meurt et je pense même qu'un jour il disparaitra définitivement.
Au même titre que son prédécesseur, le vieux marché de Bruay, il ne sera plus qu'un souvenir dans la mémoire des générations encore présentes, qui connurent l'ambiance de liesse de cette manifestation, durant ses longues années de gloire.

par Marie-Claire le, 23/07/2010

Je me souviens avoir vu encore un marché comme le décrit André, avec la foule très nombreuse qui se promène autant qu'elle achète, où l'on a peine à avancer tant il y a de monde, et également avec aussi de très nombreux vendeurs, c'était il y a 3 ou 4 ans et c'était le marché de Liévin, Kiki pourra nous confirmer si il en est toujours ainsi aujourd'hui
A noter que j'étais allée à ce marché lors d'un séjour dans le nord car on m'avait signalé que l'on y vendait encore du lait battu ... , ce qui était le cas, j'adore ça et je ne parviens plus à en trouver nulle part ailleurs

par kiki le, 23/07/2010

Oui Marie-Claire je confirme pour le marché de Liévin toujours autant de monde et bien sur le lait battu toujours présent sur les étals.
Maintenant un marché couvert est en construction chez nous, à l'occasion je mettrais quelques photos pour vous faire partager l'activité de ce lieu commerçant.
Bien à vous tous mes gins et à l'arvoyure.
Kiki, christian de Liévin.

par nounours-94 le, 23/07/2010

étant du 3, ej l'ai bien connu i avo des cam'lots jusqu'in haut d'el rue des Escaliers. quand chéto les vacances ej preno ech car bleu avec m' mère au Terminus à 10 h such' boul'vard Basly (bonjour à Mado et à Daniel). i nous déquindo in bas d'el côte. que monte qui avo i falo pas trop traîner pour l'arprinte à midi à l'églisse Saint Martin. j'i sus allé i a 2 z'ans que tristesse . i avo pas un "quien" ej sus allé boire un verre à mo d'Autriche ché Marie Claude j'éto tout seu j'em' sus dit ej va traverser el route et min j'ter un ché min camarate Fernand au Galopin i faiso toudis des moules frites el vendredi jour ed marqué. in éto deux pécores. ej sus arparti , monter el côte du 3 les mains derrière min dos après avoir été mettre un cierge à l'églisse. tout in arpinsant à ché années ou cha grouillo ed monte souvint i avo des gins rincontrotent des fos cha pouvo durer un quart d'heure du genre: 'té l'a connu ech' tilale ou chelle la?'
ouais
- ben ale est morte. etc...
tout cha ché fini chacun pour soi et chacun as' baraque!!!
j'em' sus cor égaré du sujet mais tant pis

par loumarcel le, 24/07/2010

Bonjour,
J'y sus allé i a deux ans et ch'est vrai que ch'marché du vendredi i est dev'nu bien triste alors qu'avant in essayot de s'faire un passach' pou pouvoir avincher intre chés deux ringées d'étals qui ar'montottent jusqu'in haut de l'rue des escaliers et jusqu'à ch'pont sus la lawe, avant l'rue Ernest Wéry à gauche.
Ouais tout cha ch'est bien fini.
Mi j'sus comme André à chaque fos que j'armont' j'va sus ch'marché d'la gare, l'dernier fos ch'étot au mois d'avril et j'y ai pris quiques photos, j'ai flouté certinnes têtes mais i in a gramint qui vont ar'connait' ch'marchand d'légumes, i est là tous les diminches et in l'intint de loin.


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 11 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |