histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  la plus pitite mason des houilleres (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Le Moniteur et l’Apprenti
par poquet daniel le, 26/08/2010  

Le Moniteur et l’Apprenti
La photo date du mois de juin 1955 vous montrant le moniteur et l’apprenti la dernière semaine après un an et demi d’apprentissage à la taille école à la fosse N°6 d’Haillicourt groupe de Bruay . le moniteur monsieur Rodolphe Potisek et moi-même Poquet Daniel au marteau piqueur .
Après trois ans de centre d’apprentissage au jour une semaine toutes les six les matières étaient le calcul, rédaction, dessins, les travaux pratiques, technologie professionnelle, sécurité au fond , hygiène et secourisme, instruction civique et morale, éducation physique (parcours minier), le boisage dans une mine miniature
on m’a appris à couper un bois à genoux ainsi que la position pour ne pas me blesser, à faire des gorges de loup pour boiser, des coins, des esclimpes, pour le soutènement en taille
on m’a appris à mesurer avec le bras, une coudée (de la pointe du coude a l’extrémité des doigts) (un quartier l’extrémité du pouce de la main ouverte jusqu'à l’extrémité du petit doigt) (une poignée de pouce le poing serré le pouce relevée ) ensuite les (doigts couchés 1,2 ,3,4)
ces mesures nous servaient pour couper les bois à mesure on n’avait pas de mètre, (aujourd’hui pas de problèmes ça sert encore pour le doigt d’honneur)

Quelque fois on croisait un étrange groupe le visage masqué avec de grosses lunettes, une pince sur le nez, un appareil respiratoire sur le dos, transportant un corps sur une civière, c’était des sauveteurs faisant des manœuvres sur l'ancien carreau de la fosse N°1 transformée en centre d’apprentissage .

Le certificat d’aptitude professionnelle faisait partie de l’Education Nationale il m’a servi quand j’ai quitté les mines.
Apres cet apprentissage au fond à la fosse 6 les 3 postes j’ai 18 ans là on m’a appris l’abattage du charbon, l’injection , à déboiser , à remblayer , au matériel , a l’entretien des voies , au boisage métallique .

A travers ce texte je veux rendre un hommage à tous ces moniteurs qui nous ont appris leurs savoir toujours dans le respect , le calme , la mentalité avait changé pas d’insultes, Messieurs Rodolphe Potiseck , Barbier, Parmentier Henri, Parmentier Désiré , pique , Payen , Toursel Landru , Messieurs Membot Bouchind’homme chefs moniteurs .
Mon préféré était Monsieur Potiseck pour avoir travaillé souvent avec lui , des liens d’amitiés se sont créés toujours dans le respect

La taille Ecole terminée je suis reparti au siége 3 de Bruay les années ont passées , j’ai quitté les mines , aux occasions avec des copains mineurs je le prenais toujours en référence , ne sachant pas de nouvelles (ce qu’est il devenu depuis 1955 )
Le 20 janvier 2010 convoqué pour passer une expertise pour la silicose à la clinique de Divion , je l’ai appris dans la salle d’attente en parlant à mon voisin de nos années de service, je dis j’ai été à la fosse 6 d’Haillicourt à la taille école de 1954 à 1955 il me dit moi aussi comme moniteur , J’ai crié Rodolphe il a crié « Poquet j’ai notre photo » 55 ans sans se voir sans contact c’était un beau cadeau pour nous deux pour 2010, le meilleur il n’a jamais quitté Bruay c’est peut être cela la providence , le même jour la même heure pas la même ambulance
Bien cordialement

_ P.S. Notre formation c'était du sérieux car une fois lâché dans notre chantier nous étions responsable de nous même et des autres

par maurice devos le, 26/08/2010

j'em'doute qu'cha a du ete in sacré bon momint ch'te rinconte 55 ans apres
j'em 'souviens pas d'avoir eu un moniteur al tal école , in avot sin parcours , suremint plus tiot qu'al tal , disons normal , mais in étot tout seul , et cha n'a duré qu'un an

par Vital Potié le, 27/08/2010

j'étos galibot et j'passo din l'talle pour graisser chés piqueurs.
cha se résumo à peu de chose
j'rimplisso d'huile pétrolée l'arrivée d'air
l'plus dur chétot de dévisser et d'arvisser ch'raccord , d'casser ch'tuyau in l'pliant in deux ,l'ténir d'eune main et rimplir d'huile de l'autre ch'piqueur .
y a quetcosse qui va pas sur l'photo ch'moniteur et l'apprenti ,graffe
ch'pauve tiot sin raccord i est tindu , i dot créver s'panche, trop court ch'raccord .
chétot in sacré problème, quand t'es prints 8m et que tin raccord i n'in fait cinq, faut démonter ch'raccord et l'ravincher in cangeant d'prise d'air .


  ( 2 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 9 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |