histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)
  arrivée d' la télé et demandez le programme 3 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme 2 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme 1 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme (13/11/2017)
  les Ch'tites souris (12/11/2017)
  cor heureux qu in avo du sape (12/11/2017)
  du grr au ploc ploc en passant par le vroum vroum 2 (09/11/2017)
  du grr au ploc ploc en passant par le vroum vroum 1 (09/11/2017)
  du grrr au ploc ploc in passant par le vroum vroum (09/11/2017)
  pour la soif .... (08/11/2017)
  merci Aspro (08/11/2017)
  à chaque époque s' magie ... (06/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les vendanges d'antan
par PAILLART André le, 10/09/2010  

Chaque année au début de l'automne, des vendangeurs saisonniers, venus du Bassin du Nord Pas de Calais, réunis en " hordons " de 30 à 50 personnes, prenaient d'assaut les 20 000 hectares du vignoble champenois pour une durée de 12 à 15 jours.
La cueillette du raisin commençait environ 100 jours après la sortie de la fleur.
Bon nombre de mineurs et leur conjoint, voir leurs enfants, consacraient ainsi deux semaines de leurs congés d'été à cette activité champêtre de groupe à la fois ludique et pénible.
Les vendangeurs étaient recrutés par des affiches d'organisateurs régionaux que l'on trouvait sur les vitrines des cafés, commerces et parfois même sur les panneaux d'affichage des Comité d'entreprise des
fosses.
Mon grand père Léon d'Haillicourt, à la retraite était un de ces organisateurs.
Au début de l'été, il prospectait et visitait les vignerons de la région de Reims pour connaître leurs besoins en effectifs, en salaire proposé; mais aussi des conditions d'hébergement et de restauration.
Le vendangeur était logé et nourri par l'exploitant vigneron, une partie de son salaire était prélevée à cet effet.
Les transports aller et retour s'effectuaient par bus au départ de nos villes minières, ces derniers étaient à charge de la société d'exploitation.
Si les journées de travail étaient bien souvent pénibles, l'ambiance des repas du soir étaient très festive.
Les vignerons aimaient beaucoup les gens du Nord, la mine était garant de leur amour du travail et savaient que leur convivialité n'était pas légendaire.
A la fin de la campagne, bien souvent chaque vendangeur repartait chez lui avec plusieurs bouteilles de champagne offertes par le viticulteur.

En photos, quelques clichés qui remémoreront bien des souvenirs à tous celles et ceux qui connurent les vendanges d'antan.


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 12 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |