histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
dins chés campes, amon Cité 40
par wallart le, 13/10/2010  

A l'époque, mi, min père et m'mère, min frère et m'soeur, in vivot à Grenay, à l'Caisse d'Epargne (ed'vant l'églisse Note Dame du Mont-Carmel, asteure ché l'bibliothèque municipale ed'Grenay).
El masure, alle étot par derrière et à ch'l'étache, yavot chés campes. Chétot tout confort, ein étot bonaise, et i faut dire qu'ein avot drot à cha, passque min père y travaillot pour ch't'enseigne-là.
Ed'là, yavot pas granmint à faire pour aller amon Pépère et Mémère, alle Cité 40. In n'y étot souvint pindus. Et même, qu'à l'arrivée de m'tchiote soeur Stéphanie (j'avos 4 ans), pour soulager em'mère qu'y avot d'jà min p'tit frère Christophe à s'occuper (li, yavot 3 ans), min Pépère et m'Mémère y zavottent proposé à mes parints de'm'printe chez eux, à lu mason, pour un certain temps.
J' sus resté un peu plus d'un an. Et comme j'ai eine bonne mémoire mes gins, choqu'y m'arvient souvint, chétot m'campe. A l'étache du 5 rue Nungesser, yavot deux campes, plus eine tiote pièche qui servot ed'débarras et dins cheulquelle min Pépère yavot aménagé eine tiote campe ed'plus.
Chelle ed'mes grinds-parints alle donnot in fassate et pi l'mienne, j'avos de l'chance, alle donnot direct'mint su "ch'Tas d'schistes", em'montagne à mi. J'avos querre quand l'heure d'monter s'couquer alle étot arrivée. D'abord passque pou aller à l'étache, i fallot es'ténir à eine tchiote rampe en fer rond, prisse dins ch'mur par deux ou tros points d'ancrache, mais qui trânnot, tell'mint qu'alle étot fine. Et pi, i fallot faire gaffe, passque chés marches alle zétotent pas larches. J'intinds core min Pépère Marcel qui m'dijot "Tiens-te à chelle rampe !". Et pi alors, j'arrivos dins m'campe pou mi tout seu. Et là, c' que j'apprécios, chétot l'timpérature, surtout in hiver. Nan, nan, j'raconte pas d'cacoules, j'aimos vraimint cha. Yavot un frod sec, mais cha augurot toudmânme d'eine bonne nuit. Je m'métos dins min grind lit, chulquel y avot eine couette qué m'Mémère alle avot fait : alle faijot au moins quarante cintimètes d'épais, tout in plumes d'ojon. Quand in rintrot dins ch'lit, chétot glagla, mais au bout d'chinq minutes, ein avot bein cot, jusqu'au lend'main. Tout cha pour dire qu'y avot pas d'cauffache dins chés campes, pas d'doupe ou tripe-vitrache, et pi qu'ein dormot bein, même très bein.
Jord'hui, ein n'vit pu tout à fait parelle. Du cauffache, id'na partout, même dins chés cabinets des fos (j'l'à vu...).
Mi, dins min traval, j'sus souvint à l'hôtel, et des fos, in hiver, pour arriver à artruver des sensations de m'n'enfance, ej'ferme ch'cauffache, j'ouffe em'ferniète tout in grand et même si i m'manque el'couette de m'Mémère, je m'plonche dins min lit.
A chacun ses p'tits plaijis...


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |