histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  L' PISTACHE (La piscine) (25/04/2019)
  Biêtises d'éfants partie 1/3 (22/04/2019)
  le gouter , ouais mais ch'est pratique (21/04/2019)
  min tien, confirmation .... (20/04/2019)
  hier ch'est déjà bin loin, aujourd hui ch'est déjà demain (20/04/2019)
  Min Tien (19/04/2019)
  Olhain la fin (14/04/2019)
  toudis au bois d' Olhain (13/04/2019)
  changemints au bois d' Ohlain (13/04/2019)
  ch' bos d' Olhain la suite (12/04/2019)
  ch'bos d' Olhain (12/04/2019)
  EUNN VIE D TCHIEN (12/04/2019)
  Au MONT NOIR avec mes parints (suite et fin) (08/04/2019)
  Un diminche au MONT NOIR à LUNA PARC (06/04/2019)
  Marie-Louisse chal gasconneuse (06/04/2019)
  la magie du persil (06/04/2019)
  la nostalgie , c'est plus ce que c était (31/03/2019)
  UN DIMINCHE A LA MER 2ième partie : la plache (23/03/2019)
  UN DIMINCHE A LA MER 1ère partie : éll’ pêque (22/03/2019)
  Min père que bio texte ... (19/03/2019)
  Min père (19/03/2019)
  ché poubelleux (17/03/2019)
  ch' calendrier de la poste partie 2 (17/03/2019)
  ch' calendrier de la poste partie 1 (17/03/2019)
  Y’A QUEU DE L’ NEICHE ! (13/03/2019)
  la Voix du Nord la fin (10/03/2019)
  la Voix du Nord la suite (10/03/2019)
  J’voudros aller au cabinet (08/03/2019)
  La Voix du Nord chétot aussi cha (10/03/2019)
  décés de Jacques Bodoin (10/03/2019)
  la Voix du Nord à travers les ages (09/03/2019)
  À l’école Pasteur dins les années 60 (60-64) (05/03/2019)
  Raoul et Ronny (03/03/2019)
  la boutele d' gasse (02/03/2019)
  Él’ pus belle école du monte (in patois d’ par ichi) (24/02/2019)
  du sac à malice de Clara, le mimosa (24/02/2019)
  douceur du temps (24/02/2019)
  Nos racines (24/02/2019)
  école Pasteur 1955-1956 (23/02/2019)
  LA PLUS BELLE ECOLE DU MONDE 4ième partie : La neige (Suite et FIN) (23/02/2019)
  le dernier jour à l école , avec monsieur Pruvost (23/02/2019)
  les derniers jours à l école (23/02/2019)
  les bidasses en folie (22/02/2019)
  tomates du maroc 1 roro 29 le kilo en février (21/02/2019)
  LA PLUS BELLE ECOLE DU MONDE 3ième partie : La cour de récré (20/02/2019)
  LA PLUS BELLE ECOLE DU MONDE 2ième partie : La « Grande » école (18/02/2019)
  LA PLUS BELLE ECOLE DU MONDE 1ère partie : l’école maternelle (15/02/2019)
  au chant de l alouette fin (16/02/2019)
  au chant de l alouette 2 (16/02/2019)
  au chant de l alouette (16/02/2019)
  branque d' thym (10/02/2019)
  ch' torchon calendrier (09/02/2019)
  au coin del rue sur google maps (09/02/2019)
  dins ma rue sur google maps (09/02/2019)
  notre patois (09/02/2019)
  Du PATOIS ou du CHTI ? (06/02/2019)
  l' aprés midi dins ché commerces (03/02/2019)
  qu au matin dins ché commerces (03/02/2019)
  Mardi gras fais des crêpes (ou ben des gauffes) (01/02/2019)
  les chaussons aux pommes (26/01/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
quand t arviens
par minloute le, 13/10/2010  

quand t arviens dans ton quartier et qu' ti a pu d attaches, té va t'trouver presque géné, mal à l aise, comme si t éto endimanché ... pourtant ti a vécu ichi pendant eune paire d' années, t éto chtiot à Léonce et à Odette ...
In arrivant ichi,autant avant t' avo un but, un port d attache, chéto là .... au coin del rue.... un portillon à ouvrir,un gardin à traverser, cor eune derniere porte et là l senteur d un bouillon qui mijoto d'puis au matin, cadeau d eune maman pour tin passache dins ch' nord ......
"cha sent bon m'man" , "ché in route d'puis 8 heures t' éto pas cor parti d'eute mason " "t a fait bonne route ? " "in va printe l apéritif ?"
..........
Au premier abord asteure , ché l' meme mason, mais ch' linche qui est such' fil, l' carette d' vint , pi surtout ch' tracteur d infant , là , al' plache du saloir du qui y avo eune plante ...
té t arrete, té ravisse : l' porte al' s' ouve ....

un millième d' seconte t a comme eune bouffée d' espoir, cha r'déchint encore plus vite, desespoir ...

frisson dins l' dos, ché quéqu un qu' té conno pas qui habite là dint ' mason...

M' man ale habite pu là ,tel l' sait bin pourtant , mais t as eu un fol espoir, comme si chéto un mauvais reffe qui s' termino ...

té reste pas longtemps d'vant l' mason, in t' ravisse d' coin, quo qui fait chtilale à m' raviser, i veut ma photo ?
t auro presque invie d' dire , "hé té vo là m' mère ale a habité ichi plus d' 60 ans" quo qui va m' dire l aute ? qui s in fout !

alors , té t in va en baissant t' tiete , un peu au hasard, machinal'mint ...

cha fait drole d' pas pouvoir rintrer , d' faire eune "fricassée d' musiaux", d' artirer sin manteau, d' s assire...

té continues à marcher , autour d'ti y a pu grimint d' monte que té conno ...djà que t ' mère ale éto agée et qu ale commincho à pu connaite les gins d' la rue .... pourquoi et' arvenu ? cha servo à rin , tel' savo meme avant d' venir que cha auro un gout amer ...

ti té t imbarque dins l' rue , t avinche comme un fantome, sans but , t arfait demi tour, té t in va

té t artourne un dernier coup , té cro les vire tous d un seul coup : les gins qu' t a connu ; comme si chéto un feu d artifice avant qu' t arparte définitiv'mint , comme si d un coup tous tes souv'nirs is ' mélingeotent :

Chti chi appuyé au bas des' porte qui fait signe des' main , les zautes courbés dins leurs gardins recitilines, en train d' fuir ...
l' mousse del' vaisselle qui court dins l' caniveau poussée par l' femme du 18, ch' camion d' pain qui klaxonne en rintrant dins l' rue..... un ballon qui arbondit contre eune porte d' garache..... des cris d infants au retour d' l école , l'sirene d' à midi .....
y est temps d' partir, et d arvenir dans l' temps présent, d' couper définitiv'mint ch' cordon des souv'nirs .....partir d ichi pour certain'mint jamais i r'venir ... trop dur

par URBACZKA BERNARD le, 13/10/2010

Je n'y suis jamais retourné dans ma cité, poutant j'habite le village à coté. Non je ne me suis jamais pardonné de ne pas avoir dit au revoir à ma mère quand elle est partie vers des rivages que l'on dit meilleurs
Et pourtant je me dis toujours : tu pouvais pas savoir qu'elle allait partir!! mais ça ne suffit pas à me soulager même en regardant la "tribue" que j'ai fondée. Et quand je lis ton texte, minloute, me revient la chanson qui me crève le coeur MAMIE BLUE par Nicoletta, Non plus d'histoire de ce genre alors que c'est l'heure d'aller nettoyer les tombes pour la Toussaint!!!!

par minloute le, 13/10/2010

J allo met' eune précision, pi y a eu l' réponse d' Bernard, alors j' va t' réponde Bernard, si j avo pas, si in avo pas eu des parints comme in a eu , in auro pas ces sentimints là ...

Pour nous les "exilés" , in' s' print 2 chocs quand qu on armonte , d'abord in vo moins en moins d' personnes, ché la vie, pi in vo aussi "évoluer" not' ville


j' cro que si la ville ale éto en pleine expension démographique , si yavo d' l' activité partout, imaginons qu in trouffe du pétrole par ichi , et qu in doiffe abatte des quartiers intiers pour faire l exploitation, si cha s' batisso ailleurs qu au niveau des centres commerciaux in s' ro moins nostalgique

ché là qu in est nous, à eune période charniere, eune région agricole, qui y a 150 ans ale s a réveillée, nan ale s a developpée à eune vitesse que ché cinsiers de ch' momint là, i zont du avoir peur ........ des foraches par chi par là, pi in monto un puits, pi tout ' d'suite aprés in batisso dans l' champ d a coté, in déffricho chte colline, et crac t avo un tout nouviau quartier .... des villaches sont d'venus des villes et asteure avec la fin d' l activité, j' te diro que cha d'vient des villes hantées ...
on intind cor l' bruit des mollettes, des sirénes,des infants qui sortotent d' toutes ché masons pour partir à l école, l' odeur du carbon et du brouillard mélés ......

asteure ché comme chi chéto rémanent , ouais ché l' bon mot, comme si té sinto qui yavo eu ici eune activité, que cha avo du saquer, suer, aussi bin sur terre que sous terre, et là quand que nous in arvient in est d' plus en plus , on s'sint d' plus en plus , comme des étrangers

par chtitalienne le, 13/10/2010

c'est tout à fait çà...

Quelle rage au fond du coeur . C'EST MA MAISON !! Et pis t'arpars avec quand même une satisfaction au fond du coeur : Les rideaux d'emm maman i z'étottent gramint plus props!!!

par babette 85 le, 14/10/2010

Bonjour tertous !
Ouais, comme minloute, mi aussi, y'a eune paires d'années, chu artournée din min coron, artrouvé em'mason à HOUDAIN, el'présenté à mes infants et am'n'homme,......... bin, que cangemints ! y z'avottent ratiboisé ché haillures, in avot des biaux hortensias, des pivoines rouches, bin tout cha a été foutu in l'air! Et pis, chétot des tiots trottoirs, bin z'ont tout arfait, me suis posée el'question "mais chu pas dinl'rue des acacias !" j'etos perdue
pis j'ai quand meme pris mes infants en photos devant l'mason, et là, me suis apercue que ché rideaux d'in face y bougeottent, bin ouais, l'femme a du s'deminder "bin quoi qu'ale vient faire par ichi chelale, à printe des photos"
chu arpartie triste, pis chu descindu dinl'rue de Mitry, arvire em'école, là aussi, tout avot cangé! chu pu jamais arvénue dinl'62, et ché pas si minloute se rappelle, bin y m'avot fait un biau cadeau de Noël (y'a 3/4ans de cha , à peu près), in allant printe des photos d'em mason, de l'école, ché là qui avot rincontré ech'père noel, accroché un soir d'hiver in haut del'fenetre ! eune belle anecdote , mais qui m'avot bien émue, merci incore minloute, cha m'avot fait grand plaisir !

par nounours-94 le, 14/10/2010

mi j'ai quer flaner dins m' n'ancien quartier au trois quand j'armonte à Bruay. esse sus un nostalgique comme la pupart d'intre vous. em remémorer des souv'nirs comme par exemple: les cris des infants quand i juotent au foot dins ché corons , nos premier flirts avec ché garnoules, tiens i a eune expression qui m'arvient, quand on éto amoureux d' l'eune d'elle in li demindo: "té veut marcher avec mi" des fos té t' préno des "casquettes" parce qu'ale voulo pas d'ti. si ale éto d'accord in s' pavano main dins la main din ch' coron in s' faisant des baisses à bouquette
ar passer devant l'implachemint l'ancienne fosse trois in imaginant ech' chevalet et ses molettes intrin d' tourner l' rue d' Bellevue, si quer à mes yux, m' prom'ner au cimetière eune matinée d'automne insoleillé. et inévitablemint dins l' rue d' Bône vire m' n'ancienne mason, sauf qu'el cop passé j'ai été déçu quand j'ai vu que des anciens logeux avotent arpint l' devanture que désastre. j'ai mis eune photo such' site j'ai hésité avant d' l'invoyer pour pas que les gins pinsent que les parints d' nounours étotent des crapets. loin d'la, pour des raisons personnelles j'en' peux pas armonter. i va m' falloir un peu d' patience mais croyez bien que cha m' manque.

par maurice devos le, 14/10/2010

cha yé minloute et'réputation , al dépasse nos frontières (enfin ch'tin façon d'parler , y n'da pu), ché parti pour l'italie

par LA CLO le, 14/10/2010

in restot pas dins l'même ville mais j'ai arsinti cha aussi.
au cours d'un voyage dins l'62 j'avos voulu moutrer à mes garchons l'fosse du qu' min père travaillot ; ch'étot inne friche certains corons avec des masons murées. J'préfère garder mes souvenirs comme du temps du qu'j'étos jone, mes parints, mes voisins, un coron plein d'gosses, plein d'vie.
j'ai vu l'sujet sur ches barraquemints là pour m'n'homme ch'est pire, l'camp du marais avec toutes ches barraques i in reste pus rien.

par TIOT RITAL le, 15/10/2010

Eh bin ,j'dos êt' autermint qué l'z'aut' pasqué j'veux pon artourner dins l'z'indrots dus qué j'ai vi (10 masons). Porquo ? Pasqué j'veux warder l'imache comme j'ai vi min infance, mes z'années d'jonne homme et d'père ed famille. A vrai dire j'sus artorné eine fos din l'mason dus qué j'ai vi quéque temps infant au Danmark et mes caveux i sont erderchés drots su m'tiète ! El mason alle étot assez bin conservée mais alintour dins l'gardin ch'tot des tas abic abac d'feralle, d'vélos démanoqués , plein d'bric et broc!
D'pus ch'temps là , j'veux pu arvir les masons dus qué j'ai vi !
Et ch'est aussi parel pou les gins dins quèques cas . Des cops , in m'dit tel comarade ou telle amisse s'treuve à l'hospice mais i nont pu leu tiète et i n'arconnais'te pu les gins menme ceusses ed leu famille. Adès , j'vais pon leu rinte visite . Cha m'frot telmint mau au coeur ed les vir ainsin dév'nus comme des porions. Ch'est pon l'frousse d'vir el trisse réalité mais l'volonté d'warder eine belle imache d'eusses.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |