histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
M' lampiste, histoire d'une chanson ch'ti populaire, fin
par PAILLART André le, 15/11/2010  

De leur union, Blanche et Hector ont eu 10 filles, dont Jeanne née en 1906 , la mère d'Emile Leroy, actuel Président de l'Harmonie Saint-Elie. C'est dans ce bal que les parents d'Emile se sont connus en 1926-1927 : Emile est né en 1928.
Monsieur et Madame Pierre Bonneau , qui habitaient en face de l'estaminet se souviennent du prénom et du nom marital des filles Machu: Fernande (épouse Boé), Jeanne (épouse Leroy), Julienne (épouse Barisel), Blanche (épouse rossel), Adélina (épouse Marquillies), Olga (épouse Valette), Sidonie (épouse Six), Julie (épouse Rousseau),Lucienne (non mariée) et Marguerite (épouse Morionval).
Cette présence féminine dans le café a certainement contribué à la notoriété de l'établissement. Pierre Bonneau, né en 1924 sur la route de Lens, se souvient qu'il entendait "l'bastringue" en revenant de l'école qu'il a quittée en 1936 , date de l'arrêt de l'exploitation de la fosse 6, qui continuera cependant d'assurer l'aération pour la fosse 13. Pierre a 16 ans en 1940 et il assure que le piano existait encore pendant la deuxième guerre mondiale ,mais qu'il ne fonctionnait plus: d'ailleurs les allemands en interdisaient l'usage sauf dans les lieux où les soldats se retrouvaient.
Les frères d'Hector avaient suivi son exemple et étaient également cafetiers.
-Alcide Machu était coiffeur à Hulluch et avait ouvert un estaminet.
-Augustin Machu ,qui était manchot, tenait également un café à Vendin le Vieil ,près de la Centrale : mais ,précise Emile Leroy, il n'y avait pas de bal chez eux.
Hector Machu est mort en 1946, renversé par une voiture sur la route de Lens ,non loin du carrefour Doucement.
Le café a cessé de fonctionner au moment de l'invasion allemande. Il a été racheté , après la guerre, par Benoît Luthun, propriétaire de la forge voisine qui appartenait autrefois à Télesphore Demailly.

Le café Machu de Haisnes lez La Bassée semble , en tous points, correspondre à celui de la chanson "...à mon Machu y a un piano et là nous y dans'rons au joyeux son d' l'accordéon ", instrument qui a peu à peu supplanté l' antique "triqu'zine" en interprétant des airs "plus à la mode".....comme "M' lampiste"!
Si l'auteur ou les auteurs de cette chanson évoquent le café Machu , non seulement ils appartiennent au monde de la mine ,et sont plus particulièrement proches de la lampisterie et des filles qui y travaillent , mais on peut affirmer qu'ils sont aussi du village de Haisnes ou des environs .
Mais qui sont-ils ?
De laborieuses recherches aux archives et des enquêtes parmi les aînés de Haisnes les La Bassée nous ont permis de retrouver les personnes concernées par cette chanson, créée entre deux guerres.


Les acteurs de la chanson
Paroles et musique
Georges Bacquart qui fut chef de carreau à la fosse 13 se souvient de son grand-père Maurice Jean-Baptiste Bacquart né le 13.09.1876 (aurait 49 ans en 1925)qui était un joyeux drille et chef de musique .A créé une chorale au 13 (un "ménistrel" Il s'était marié à Haisnes le 28.06.1899 à Joséphine Thérèse Urbain et a terminé sa carrière comme chef-porion à la fosse 13 .Ils avait eu comme fils Jean Maurice né à Douvrin le 18.09.1905 qui est le père de Georges ,né le 19.09.1928, marié à une fille Lequeux; Habitait le 13.actuellement Cité des Acacias à Haisnes

Descamps Hugues, (lampiste au 6 ?), né le 02.04.1853 à Haisnes (aurait 72 ans en 1925) cité comme machiniste lors de son mariage avec Beghin Marie-Claire née en 1857.Père de madame Legay, il est décédé avant 1933.

Sellier Arthur , chef lampiste à la fosse 6 (ou chef de carreau au 6) né en 1875.
Marié à Appoline Corbisez , ont eu comme enfant Noémie Selliez née le 26.12.1898 à Douvrin qui s'est mariée le 6.12.1926 à Haisnes avec Chabot Paul Emile. Aurait 50 ans en 1925.Arthur est cité comme "employé aux mines" lors du mariage de sa fille

Justin Demailly né le 19.08.1890. Avait 40 ans en 1930. Il est déclaré employé (aux mines) sur l’acte de son mariage avec Marie Leconte, institutrice.
Il est le neveu de Descamps Hugues.

La lampiste qui a inspiré la chanson

Lallemand Alice Estelle née le 12.01.1908 Aurait 17 ans en 1925. Enfant reconnue par Désiré Joseph Lallemand le 11.05.1914, lors de son mariage avec Brasme Célinie. Elle est lampiste (au 6 ), mais elle est déclarée vendeuse lors de son mariage ( à 29 ans) à Haisnes le 7.04.1937 avec Sauvage Aristide : elle décède à Haisnes le 25.6.1994.

Textes de Guy Dubois (avec son autorisation de publication).


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |