histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
ché ''polaks''
par minloute le, 02/02/2011  

tiens un coup , j éto jone , j éto ché l' voisine d in face, i avo s' mère qu ale éto là, i l appelote "bouchi" j' vous garantie pas l orthographe, j' cro que cha veut dire mémé, mais j in su pas sur
elle , ale parlo que polonais, ale véno régulier'mint en france, et ale comprenno pas quand qu ale a visité ch' magasin cora, que ché gins i s'sauvotent pas et qui zattindotent pour payer tranquil' ment al' caisse

c' qui l avo frappé aussi chéto l' choix et la disponibilité des produits ......

chéto cor un temps du que les échanges avec l europe de l est chéto pas cor si facile qu' cha, et j' me souviens aussi al' meme époque, qui yavo des français , polonais d' naissance, ou que leu famile ale habito cor là bo, yavo un quota d' marchandisses qu in avo dro à la douane
et j' me souviens i n na un qui nous dijo qu avant d' passer l' douane, i s étotent rhabillés avec s' femme avec l' maximum d' loques , pour pouvoir les donner aussi à ché gins d' leu famile ...

pour in arvenir à Buchi, que j' comprenno pas un mot de c' quale dijo, d ailleurs quand que j allo ché m' voisine à ché momints là, j' pipo pas un mot , i parlotent alors que polonais
mais un coup j'sais qu in avo eu eune discussion que j a eu du mau à comprinte sul' coup
j éto arrivé ché m' voisine, j' avo 8 ans , et j' liso un liffe qui éto sul' tape et Buchi ale m a parlé et m a tindu un liffe, mi bin sur j' comprenno rin, j' ouffe ch' liffe, chéto écrit in polonais
alors j' dis am' voisine que j' comprenno rien, et que chéto du polonais, et j a du l' dire avec un air, que quand qu ale a traduit cha as' mère , s'mère ale m a fait dire que elle non plus ale éto pas polonaisse ...... quale éto née dins zin indrot que chéto russe, qu aprés chéto polonais, mais qu asteure chéto ardevenu russe .....

chéto un peu un pied d' nez à l histoire , mais ché vrai que les polonais ont constitué un sacré contingent et i s'sont assez bin intégré à la population

bon y a eu des tirail'mints, mais rin à vire avec les problemes d' cohabitations qui a pu y avoir au début entre ché premiers mineurs et ché cinsiers du coin

c' qui a facilité l' intégration, ché que les polonais chéto des travailleurs et qui voulotent vraimint assurer l av'nir d' leux infants ..
pi in parlant d intégration,ché polonaisses i n avo des bellotes , et comme in avo dit à min père dans les années 30 , "épousse eune polonaisse , ale zaretent te pas d' travailler, l' mason pi ch' gardin aussi" .....

asteure faudro pas non plus dresser un tableau paradisiaque , y a eu aussi des hauts et des bas, et comme in a su accueillir ché polonais à la fin d' la premiere guerre mondiale jusqu en 1929, in a su aussi les foute dehors , les rinvoyer dins leu pays quand qui a eu la crisse économique
min père i m avo dit qu in les avo parqué du coté du pont des imbéciles , et qui yavo des militaires qui les surveillo, i sont arpartis in pologne en train

par bersil le, 02/02/2011

pour la gouverne de minloute mémé in polonais cha se dit babccia
ché les babccias qui récoltotent ché duvets ed ché oies pour in faire un piégéna (édredon) pour el mariache del pétite fille ech su pas polonais mais j'ai vécu eme infance avec eux. Ech café au lait avec eine tartine ed paté cha m'rappelle des souvenirs

par chtitalienne le, 03/02/2011

mi ej révos d'ett polonaiss quand j'étos tiote, i fallot les vir à l'école avec leurs tabliers 3/4 qui laissottent intrevir de belles petites jupes plissées et L'Diminche quand i s'in allottent à l'messe , toudis bien habillés , y'avot pas ed famille " tuyauzoski d'poelezoski à mon d'ché Polonais...


par babette 85 le, 04/02/2011

bonjour !
In lisant l'anecdote ed'Minloute, cha m'rapelle des souvenirs, mes parints zavotent connu eune voisine polonaisse au temps ou y habitotent au 3, et lorsque chu née, el'garchon y'avot dit am'mere: "quand j'serai grand, j'épouserai vot'tiote là"!
Je sais qui travaillot, DANIEL, al'marbrerie Crasquin, et y'etot sapeur pompier bénévole.
Din mes archives ed'photos, chu avec li j'devos avoir 8/9ans, et li avec sin habit d'pompier. Peut être que ceux qui ont vécu au 3 à Bruay et qui me lisent, ont ils connu la famille CANDAT.
Je sais que sa mère tricotait beaucoup, la mienne aussi, mais les polonaises avaient une certaine façon de tenir leurs aiguilles, et fallait voir à la vitesse où leur ouvrage avançait
Qui se souvient, parmi vous de DANIEL CANDAT ? moi, je l'ai connu à HOUDAIN, lorqu'il venait à la maison, je ne peux pas me souvenir lorsque je suis née au 3!
bonne journée à tertous

par domingues le, 05/02/2011

Babcia, Busza, Dziadziaa
Je pense que Babcia et Busza sont symonymes. Busza est plus affectueux. Dziadza est le grand-père.
Je n'ai pas connu mes grands-pères, mes "babcia" ne parlaient pas français. L'une d'elle adorait lire le journal, la voix du nord. Elle regardait les photos, imaginait l'histoire et ensuite je lui traduisais l'article à ma façon. Parfois, elle avait trouvé juste!!! En fin de compte on rigolait bien. Cordialement, Monique .

par PORTHOS le, 07/02/2011

Bonjour à tous.
Pour avoir quelques notions, tapez dans votre moteur de recherche "grammaire polonaise Wikipedia".
Par exemple chat = kot, se décline de 7 façons différentes au singulier et 6 autres façons au pluriel. En français, ça reste chat au singulier et chats au pluriel.
Grand'mère = babka peut donner: babusia(babouchia) en diminutif busia (bouchia), babcia (babtchia)en diminutif bacia (batchia) et aussi babunia (babougna).
Je vais chez grand'mère: Idę do Busi (bouchi).
Ces déclinasons se retrouvent pratiquement dans toutes les langues slaves.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 9 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |