histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  fête des mères (28/05/2017)
  Flameng, Vimy, Ravel, Cendrars (25/05/2017)
  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)
  la p'tite clef du bonheur ... (09/03/2017)
  yoyo le deglingo (05/03/2017)
  Raymond KOPA (03/03/2017)
  Marinette (28/02/2017)
  j auro pas du aller rouvrir l' portal (26/02/2017)
  ch' mimosa (25/02/2017)
  mystère d' carte postale (22/02/2017)
  min grand onc' chauffeur d'ingénieur (21/02/2017)
  à vélo dins min quartier (20/02/2017)
  le drive 1 (19/02/2017)
  le drive (19/02/2017)
  cordonnier rue Anatole France (18/02/2017)
  le tapioca (17/02/2017)
  tem' rameneras du marché (15/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy fin (14/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy (13/02/2017)
  du pélican à la lessiveusse (12/02/2017)
  du créchon au bas nylon (11/02/2017)
  aut' moyens d' locomotion (10/02/2017)
  carettes d' la rue leverrier (09/02/2017)
  à l arriere de l ariane (08/02/2017)
  décés de monsieur Opigez (07/02/2017)
  si cha existe cor ... (04/02/2017)
  France 2 l'épopée des gueules noires (02/02/2017)
  cocorichti (30/01/2017)
  cuisine - du guinsse (30/01/2017)
  jacinthe (25/01/2017)
  sur les routes nationales fin (24/01/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...
 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...
 d. FREVILLE ( 05/01/2017)
je suis un ancien mi...
 Hervé62155 ( 22/12/2016)
Joyeux Noël et bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
rimblayache pneumatique cor
par Sopraniste de Bruay le, 19/02/2011  

Oui Maurice j'ai bien connu le remblayage pneumatique au 6 de Haillicourt,j'étais du matin agent de maitrise,responsable de ce remblayage .


Souvent ce mode de remblayage était fait pour protéger le stot de puits .


Les terres venaient du jour par le puits 7 de Houdain,dans un tuyau de 300 ,jusque 851,puis dans une trémie,qui se déversait sur des convoyeurs à bande de 600,pendant 2 km .

Arrivé à la voie de tête de taille il y avait une remblayeuse à 200/300m de la tête de taille.

Remblayeuse,une sorte de gros moulin à café de 1m00 de diamêtre.moteur électrique de 75 ch,qui recevait les produits du convoyeur,et les envoyait par une tuyauterie de 250,par la force de l'air comprimé de 6kg de pression constante,tuyauterie à air comprimé indépendante des autres; branchée directement sur le compresseur du jour.


Les produits transitaient jusqu'à la tête de taille par tuyaux de 3m x de 250,arrivés à la tête de taille,un coude à 90°,avec des plaques de renfort interchangeables,ensuite les produits toujours par d'autre tuyaux de 2m00,avec déclancheur en marche,jusqu'à la gueule du tuyau..


A la gueule du tuyau,une équipe spécialisée au remblai,surveillait le jet des produits,et quand il était nécessaire d'enlever un tuyau,avec une chaine de déboiseur,l'accrochait au tuyau en amont,enlevait le système de sécurité du tuyau,et déclanché le tuyau,qui faisait par la force un bond en avant de 40cm,et il fallait ensuite remonter le tuyau en tirant sur la chaine,le passait sous le panneau de toile de jute,et de l'autre coté dans la havée la plus proche du blindé une autre équipe réinstallait la ligne de tuyau pour le remblayage futur.


Pour le déboisage,2 ou 3 équipes de 2 ouvriers,faisait le boisage en bois entre les rallonges articulées avec des billes plates au toit et bois avec entaille.

Les ouvriers du front de taille s'occupaient de leur troncon,plumage,boisage étançons,et déboisaient au fur et à mesure de leur besoin,mais laissaient tous les 2m50 une ligne de boisage métallique,afin que les remblayeurs puissent accrocher leur pull lift de levage de tuyauterie,tous les 3m00,le dernier tuyau devant toujours être pendant,afin de le déclencher en marche.

Cela devait être une entente cordiale avec l'ensemble du personnel devant et derrière pour la bonne marche du chantier.


Autre chose,il fallait une liaison constante de la gueule du tuyau au mécanicien de remblayeuse,cela était fait par généphone,et téléphone à pince au fur et à mesure de l'avancement du remblai, que l'on branchait au cable plat qui courrait au long des réhausses du blindé


Le responsable qui était à la gueule du tuyau donnait ses ordres au mécanicien,+ou- d'eau,pour éviter les poussières,""chasse d'air"" synonyme de bouchon dans les tuyaux,le mécanicien arrêtait la remblayeuse,le convoyeur,mais laissait la pression dans la tuyauterie,et soulagement quand on revoyait les produits reprendre leur jet normal à la sortie.

Le responsable à la gueule du tuyau redonnait l'ordre au mécanicien de refaire une pointe à la remblayeuse,afin de s'assurer que les terres s'évacuaient normalement,et ensuite l'ordre,""crache"",et le remblais reprenait,les convoyeurs étant en automatique,se remettaient en route jusqu'en haut,les gars du jour étant averti par un témoin lumineux,reprenaient leur déversement des terres dans les tuyaux du puits...


Tu me ramènes 36 ans en arrière Maurice,mais le métier de mineur ne s'oublie pas comme cela...

par URBACZKA BERNARD le, 19/02/2011

Le remblayage décrit par SOPRANISTE était du remblayage lourd, pour protéger le puits (les stots) c'était la suite moderne de ce qu'on appelait "la coupe à terre" ou on déversait à l'arrière taille des terres venant des fronts
Je l'ai déja dit , les fosses du secteur de BRUAY avait un "service essai" de premier ordre et ils ont mis beaucoup de méthodes au point ainsi que du matériel.
Moi j'explique le remblayage courant qu'on pratiquait sur la fin.
Les chantiers exploités; on barrait la voie et point barre, on ne décadrait même plus!!! Quant aux stots de puits , on y a pas touché, on a fermé la porte avant!!

par maurice devos le, 20/02/2011

j'ai lancé ech' sujet la mais vraimint j'n'ai que très peu de souvenirs , j'vos cor chés grillaches ed' chaque coté d'ech'l'havée à rimblayer , chés tuyaux , ech' boucan qu'cha faijot , pas vraimint ed' poussière , chétot bin mouillé , mais des machines qu'yavot avant l'tuyauterie pas d'souvenirs , mais par conte j'em souviens bin d'chés tuyaux qui fallot supprimer au fur et à mesure et qu'in mettot d'in l'travée coté veine pour les armonter al tête ed' tal
pi j'y ai travaillé qu'in semaine , p'tête même pas , mais ché in des souvenirs qui m'reste , merci à tous les deux , jacques et bernard , cha m'permet ed' faire marcher les boyaux d'em tiêtes , pi pour mi ché des souvenirs inoubliapes qui datent ed' 1958 ou 1959 cor merci


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 14 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |