histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
D'ein haut...
par wallart le, 23/02/2011  

Comme j' l'a d'jà raconté, mi, j'a vécu un momint chez min Pépère et m' Mémère ed' Grenay (Cité 40). J' tos jon'ne. Et j'ai m' tiête plein d' souv'nirs. Oh, pas qu' des imaches, mais aussi, des parfums, des musiques...
Et, ch'est just' mint su eun' musique, ou même eun' imbiance que j' voudros m'étinte un tiot peu.

Vecque min tiot frère, in allot souvint rue Nungesser, et donc ein i dormot ed' timps en temps. Ch' tot à chaque fos un vrai plaiji. Comme bien des grands-parints, i s' occupott'nt ed' nous autes deux comme lu infants. Vecque eun' tiote nuance, ch'est qu'i n'avott'nt éhu qu' tros files (dont m' manman donc).
Min Pépère, modest'mint, i avot querre nous moutrer choqu'i savot faire dins s' n'atelier (duqu'i passot quasimint tout' ses journées ed'puis qu'i étot à l'artraite). Pou mi, ch' tot l' caverne d'Ali Baba. Ein passot nou journées à juer déhors, jusqu' à c' que m' Mémère, alle nous app'lot pou ch' goûter.
Bref, des journées bein ordinaires mais qui marqu'tt'nt à tout jamais ech' jon'ne qu' j'étos (el' preufe, alle est là...).

Pis, arrivot ch' soir. Nou Mémère, alle s'arringeot pou nous préparer choqu'ein avot querre ed'minger. Et là-d'ssus, alle faijot toudis mouque, alle nous connaichot bien nou Mémère.
Après, ch' tot l' toilette, et là, même si in essayot souvint d'y échapper, y avot pas moïen !
Si i étot pas trop tard, ein avot l' drot d' raviser vecque eusses, mais jamais assez longtimps, el' télé (in noir et blanc, qu'min Pépère i app'lot "ch' Poste"). Pis, dès qu'min Pépère i s' lévot, qu'i s' dirigeot vers ch' fu, qu'i l' rimplichot à ras-bords ed' chés fameusses gaillettes (que j' prénos des fos dins mes mains pou les sintir ou même les caresser), ch'a voulot dire qu' mi et min frère, in devot aller s' couquer.
Eun' baisse à min Pépère, eun' baisse à m' Mémère, pis in montot ein haut, arjointe nous campe. Em' Mémère, alle nous faijot confiance, alle nous laichot faire, comme des grands garchons ed' chinq et quatre ans.
Habillés ed' nou pyjamas in v'lours, ein' s' couquot dins ch' grand lit, arcouvert par ch' l'édredon in pleumes d'ojons et là, ein s' racontot, vecque min tiot frère, el' résumé de l' journée, in réfléchissot à ch' programme du lend'main. Cha durot des fos eun' heure. Si ein pointot nou orelles, ein intindot l' télé qu' min Pépère et m' Mémère i finichott'nt ed' raviser ein bas.

Mais, mi, choque j'attindos vecque impatience, ch'tot l'momint où min Pépère i armontot sin Coucou pou l'nuit (in y baissant deux gros glands in plomb). Là, cha voulot dire que l' télé, ch'tot terminé et qui z'allott'nt pas tardé à nou arjointe là-haut. Ch' coucou, in l'intindot tout l'nuit. Et d'ailleurs, ch'tot souvint min Pépère qui nous réveillot, passque ch' matin, dès qu'i étot lévé, i armontot à nouveau ch' Coucou pou l'journée.
Chinq à dix minutes pus tard donc, ein les intindot monter ch' z'escaliers, min Pépère appuyant lourd'mint su l' rampe et m' Mémère montant ch' pot d'campe.
Ch'tot toudis min Pépère qui s' couquot el' premier. Et pindant ch' temps-là, em' Mémère, alle vénot dins nou campe pou vire si in s'étot indormis. Des fos, in faijot simblant ed' dormir profondémint et d'autes cops, in attindot ech' fameux momint qui nous récauffot pou nou nuit : sin baiser.

Min Pépère y est parti, cha fait dix ans, em' Mémère, ch'tot y a un peu pus d'un an. Jord'hui, ch' sus à huit chint kilomètes ed' min pays. Et y m'arrife souvint d'essayer d'intinte ech' coucou d' min Pépère et d'attinte eun' baisse de m' Mémère...

par minloute le, 24/02/2011

ché gins bien, i nous laissent des souv'nirs à vie , et in les zargrettera tout' not' vie

in essayera d' faire aussi bin qu eux à not' tour


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 8 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |