histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)
  arrivée d' la télé et demandez le programme 3 (13/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
D'ein haut...
par wallart le, 23/02/2011  

Comme j' l'a d'jà raconté, mi, j'a vécu un momint chez min Pépère et m' Mémère ed' Grenay (Cité 40). J' tos jon'ne. Et j'ai m' tiête plein d' souv'nirs. Oh, pas qu' des imaches, mais aussi, des parfums, des musiques...
Et, ch'est just' mint su eun' musique, ou même eun' imbiance que j' voudros m'étinte un tiot peu.

Vecque min tiot frère, in allot souvint rue Nungesser, et donc ein i dormot ed' timps en temps. Ch' tot à chaque fos un vrai plaiji. Comme bien des grands-parints, i s' occupott'nt ed' nous autes deux comme lu infants. Vecque eun' tiote nuance, ch'est qu'i n'avott'nt éhu qu' tros files (dont m' manman donc).
Min Pépère, modest'mint, i avot querre nous moutrer choqu'i savot faire dins s' n'atelier (duqu'i passot quasimint tout' ses journées ed'puis qu'i étot à l'artraite). Pou mi, ch' tot l' caverne d'Ali Baba. Ein passot nou journées à juer déhors, jusqu' à c' que m' Mémère, alle nous app'lot pou ch' goûter.
Bref, des journées bein ordinaires mais qui marqu'tt'nt à tout jamais ech' jon'ne qu' j'étos (el' preufe, alle est là...).

Pis, arrivot ch' soir. Nou Mémère, alle s'arringeot pou nous préparer choqu'ein avot querre ed'minger. Et là-d'ssus, alle faijot toudis mouque, alle nous connaichot bien nou Mémère.
Après, ch' tot l' toilette, et là, même si in essayot souvint d'y échapper, y avot pas moïen !
Si i étot pas trop tard, ein avot l' drot d' raviser vecque eusses, mais jamais assez longtimps, el' télé (in noir et blanc, qu'min Pépère i app'lot "ch' Poste"). Pis, dès qu'min Pépère i s' lévot, qu'i s' dirigeot vers ch' fu, qu'i l' rimplichot à ras-bords ed' chés fameusses gaillettes (que j' prénos des fos dins mes mains pou les sintir ou même les caresser), ch'a voulot dire qu' mi et min frère, in devot aller s' couquer.
Eun' baisse à min Pépère, eun' baisse à m' Mémère, pis in montot ein haut, arjointe nous campe. Em' Mémère, alle nous faijot confiance, alle nous laichot faire, comme des grands garchons ed' chinq et quatre ans.
Habillés ed' nou pyjamas in v'lours, ein' s' couquot dins ch' grand lit, arcouvert par ch' l'édredon in pleumes d'ojons et là, ein s' racontot, vecque min tiot frère, el' résumé de l' journée, in réfléchissot à ch' programme du lend'main. Cha durot des fos eun' heure. Si ein pointot nou orelles, ein intindot l' télé qu' min Pépère et m' Mémère i finichott'nt ed' raviser ein bas.

Mais, mi, choque j'attindos vecque impatience, ch'tot l'momint où min Pépère i armontot sin Coucou pou l'nuit (in y baissant deux gros glands in plomb). Là, cha voulot dire que l' télé, ch'tot terminé et qui z'allott'nt pas tardé à nou arjointe là-haut. Ch' coucou, in l'intindot tout l'nuit. Et d'ailleurs, ch'tot souvint min Pépère qui nous réveillot, passque ch' matin, dès qu'i étot lévé, i armontot à nouveau ch' Coucou pou l'journée.
Chinq à dix minutes pus tard donc, ein les intindot monter ch' z'escaliers, min Pépère appuyant lourd'mint su l' rampe et m' Mémère montant ch' pot d'campe.
Ch'tot toudis min Pépère qui s' couquot el' premier. Et pindant ch' temps-là, em' Mémère, alle vénot dins nou campe pou vire si in s'étot indormis. Des fos, in faijot simblant ed' dormir profondémint et d'autes cops, in attindot ech' fameux momint qui nous récauffot pou nou nuit : sin baiser.

Min Pépère y est parti, cha fait dix ans, em' Mémère, ch'tot y a un peu pus d'un an. Jord'hui, ch' sus à huit chint kilomètes ed' min pays. Et y m'arrife souvint d'essayer d'intinte ech' coucou d' min Pépère et d'attinte eun' baisse de m' Mémère...

par minloute le, 24/02/2011

ché gins bien, i nous laissent des souv'nirs à vie , et in les zargrettera tout' not' vie

in essayera d' faire aussi bin qu eux à not' tour


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 13 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |