histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le fonctionnement d'un terril
par André le, 09/08/2004  

Il y avait d'abord une sorte de téléphérique qui passait au-dessus de la route, des petits wagonnets suspendus à des câbles qui tournaient à longueur de journée. Si de temps en temps ils s'arrêtaient, l'arrêt du bruit de ferraille nous surprenait.
A ce moment là on pouvait entendre les "carrieux d'carbon" crier après leurs chevaux pour les faire grimper la côte du 5 au plus vite.
Moi quand ils étaient passés, je ramassais le crotin avec un ramasse poussière et un seau pour les rosiers de ma mère.

Pour revenir aux petites berlines, elles allaient se déverser dans un bâtiment construit sur une butte au pied du terril. Elles se déversaient dans une espèce d'entonnoir, sous lequel quelqu'un actionnait une manette quand une des deux grosses berlines qui faisait le va et vient sur le terril, se trouvait sous l'entonnoir.

Pendant ce temps l'autre berline qui était en haut du terril avait basculé toute seule grâce à un système de rampe inclinée qui la faisait tomber du bon côté. Elle déversait alors son contenu de cailloux le long du terril, les plus gros arrivaient en bas.
Cela pouvait être dangereux pour les enfants qui jouaient en bas malgré l'interdiction.

Le pire était quand le système déraillait. Les hommes étaient obligés de monter à pied pour réparer et pendant ce temps les déchets s'entassaient.

par André le, 08/04/2005

deux photos pour illustrer "le fonctionnement d' un terril":

- l'une montre le terril qui n'a plus son équipement, où on peut voir la plateforme qui supportait le relais entre les wagonnets "aériens" et ceux "sur rail". Sur la gauche on voit le bout du jardin de la maison que j'habitais à l'époque. Nous avions une porte qui nous permettait d'accéder au terril, paradis des terrains de jeux.

- l'autre montre les fameux "téléphériques" qui circulaient à longueur de jour, et passaient au dessus de la route qui était protégée par une espèce de passerelle en bois. Cette photo est évidemment plus ancienne.


  ( 2 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |