histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
pour le meilleur et le pire , les femmes de mineur
par minloute le, 14/05/2011  

extrait du journal "le tremplin du siècle" " Pour le meileur et pour le pire

si la vie des mineurs était dure, celle de leurs épouses n était pas facile non plus

l' une d' elles, Mme Monique Picart , se souvient ...

Les mineurs avaient comme chacun sait, un travail dangereux

Comment viviez vous l absence de votre mari?

chaque jour à l'heure du travail, c' était le meme sentiment d' angoisse et ensuite l' attente.

on essayait de ne pas penser au pire mais ce n ' était pas toujours facile

au début mon mari était piqueur, c' était vraiment difficile de le savoir travaillant dans des tailles parfois très étroites

puis je l ai poussé à faire des études

il m a écoutée et il est devenu électromécanicien

bon, il était toujours au fond, mais c 'était une activité quand meme moins dangereuse

cependant cela ne la pas empéché d' etre accidenté et dès lors ce n ' était de plus en plus pénible pour moi de le voir partir chaque soir, car en plus il travaillait la nuit


comment perceviez vous la mine et le travail des mineurs ?


Je n ai jamais pu descendre au fond pour me rendre compte par moi meme car c'était interdit à toute personne étrangère à la mine

je suis allée une fois sur le carreau de la mine pour lui apporter son briquet , et j aurai été incapable de le reconnaitre s' il ne s' était pas avancé vers moi , tellement il était sale


sinon , de la mine, je n ai connu que le linge à nettoyer,le briquet à préparer, la tonne de charbon plus le bois à rentrer et ...les souris au fond du sac, car ces petites betes étaient fréquentes dans les galeries

c' était un indicateur de sécurité : leur présence garantissait l' absence de grisou

Depuis que votre mari est retraité, votre vie a t elle changé ?

Oh oui ! les angoisses, le stress, la peur de ne pas le voir revenir, c'est fini

maintenant nous profitons de la vie, nous voyageons et la mine pour moi, ce n est plus qu un mauvais souvenir"


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |