histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  fête des mères (28/05/2017)
  Flameng, Vimy, Ravel, Cendrars (25/05/2017)
  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)
  la p'tite clef du bonheur ... (09/03/2017)
  yoyo le deglingo (05/03/2017)
  Raymond KOPA (03/03/2017)
  Marinette (28/02/2017)
  j auro pas du aller rouvrir l' portal (26/02/2017)
  ch' mimosa (25/02/2017)
  mystère d' carte postale (22/02/2017)
  min grand onc' chauffeur d'ingénieur (21/02/2017)
  à vélo dins min quartier (20/02/2017)
  le drive 1 (19/02/2017)
  le drive (19/02/2017)
  cordonnier rue Anatole France (18/02/2017)
  le tapioca (17/02/2017)
  tem' rameneras du marché (15/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy fin (14/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy (13/02/2017)
  du pélican à la lessiveusse (12/02/2017)
  du créchon au bas nylon (11/02/2017)
  aut' moyens d' locomotion (10/02/2017)
  carettes d' la rue leverrier (09/02/2017)
  à l arriere de l ariane (08/02/2017)
  décés de monsieur Opigez (07/02/2017)
  si cha existe cor ... (04/02/2017)
  France 2 l'épopée des gueules noires (02/02/2017)
  cocorichti (30/01/2017)
  cuisine - du guinsse (30/01/2017)
  jacinthe (25/01/2017)
  sur les routes nationales fin (24/01/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...
 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...
 d. FREVILLE ( 05/01/2017)
je suis un ancien mi...
 Hervé62155 ( 22/12/2016)
Joyeux Noël et bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
l' diminche à la mer
par minloute le, 27/05/2011  

à la fin des années 60, début des années 70 , si in simplifio t artrouvo su la cote d' opale, eune bonne partie des gins du bassin minier qui partotent en vagances

faut dire que cha avo comminché avant la seconte guerre mondiale , au momint des trains de plaisir, in les appelo comme cha, quand ché gins i profitotent du diminche ou du lundi d' paques , pour aller passer eune journée à la mer ....

tout cha bin sur in profitant d' tarifs d' train espéciaux, chéto toute eune expédition, del grand mère al' tchiote derniere tout l' monte étot du voyache

eune des destinations les plus courantes, chéto Malo les Bains


à partir des années 60, de Fort Mahon, Quend plage les pins, jusqu à Oye plage ....

en camping, in location, in visite d eune journée.........

chéto la destination principale pour s' canger ses idées mais pas pour perte sin accent

d' ailleurs souvint té marcho such' trottoir pi yavo des zattroup'mints quand qui yavo des gins d un meme quartier, d' eune meme ville, qui s artrouvotent comme cha nez à nez ...


alors l' temps d' est dire bonjour, d' printe des nouvelles d' toute el' famile, d' savoir du qui luottent, si chéto bin, d' comparer ché bronzaches, d' discuter del derniere qu ale avo bin grandi "qu ale arsimblo cor plus as' mère" ... d' parler d' l artrosse d untel , del fibrome d eune aute, del' tension d' matante et del prostate à grand père et d' printe rendez pour un apéritif .........

cha y est ......t avo un bouchon, un attroup'mint général such' trottoir , cha les géno pas d' bloquer ch' passache, vu qui zétotent contints d' s artrouver .....



l' pire chéto l' diminche en terme d affluence, nous in éto avenue d' la plage, l' grante route qui va jusqu ale plache d' merlimont ... m' mère as dépécho d' faire ché courses au matin , et d ' et' rintrée avant 10 h

après in voyo passer ch' corteche d' carettes qui commincho à arriver et que vers 11h30 12 h, chéto l' brin total, aussi bin su ché routes, pour faire la queue d'vant ché magasins, ou simplemint pour avincher su ché trottoirs ....

ch' jur là quand qui faijo vraimint bio, chéto l' surpopulation partout, cha faijo la queue à ché ouatères qui yavo à coté du poste d' maites najeux , ché bancs i zétotent squattés, ché gins in train d' minger un sandviche américain avec sin coca ou sin pchitt....

ouais mes gins, pchitt citron ou pchitt orange ......

sans compter aussi toutes ché familes assemblées su la plache , dès midi comme par mini clans autour du dieu Parasol, bob sul' tiete, gampes blanques à l air , in train d' minger les sandviches préparés tot l' matin par l' mère , et qu ale avo bin rangé dins l' glacière

bin sur y avo quand meme des cris, t avo toudis eune tchiotte qui avo fait querre s' tartine dans l' sape ....

ou un gamin qui acouto pas et qui s' préno eune clique monumentale par l' matrone ...

ché vrai cha aussi, ch' mari y éto plutot maigue et grand et s' femme ale avo pris in poids pour les deux ............

ché cafés en terrasse cha désemplisso pas del journée, comme i faijotent tous "snack" , cha sinto les frites tout au long d' l' avenue ....

nous in allo à la mer, in passant par l avenue de flandres, l avenue parallèle à l avenue de la plage, mais comme qui avo aucun commerce, chéto bin pu simpe pour acceder à pied jusqu au front d' mer

pas la peine d' printe s' carette, pasque in se s'ro garé en fait pas loin del mason tel'mint qui y avo du monte .....

pour l' plage , fallo esperer que cha so marée basse, ou qu au miux ale comminche à déchinte, pasque comme chéto un flot ininterrompu d' gins qui arrivo su la plage, valo miu avoir d' l'espace ....

dés 15 h , y avo des gins qui passotent avec leu paniers in osier, y a chti qui vindo "france soir, france dimanche, ici paris " , ché d ailleurs c' qui crio tout l' temps qui avincho dins l' sape, i porto d ailleurs l' casquette france soir, et sul' coté un grand sac avec ché journeaux qui dépassottent ...

chti qu in préféro chéto "esquimaux, chocolats glacés" ....... là in jetto un regard d' cocker battu à nos parints, mais souvint i dijotent et chéto tout à leur honneur meme si chéto pas toudis facile à entente quand qu in est tchiot "ché trop ker " ......

l' diminche aprés midi , l' plache tout entiere ale piaillo , tel' mint qui avo d' monte qui s' baigno, ché maites najeux i zétotent à l affut, vu l' monte qui s' baigno

plus loin in voyo ché flobarts passer avec ché mouettes à l arriere, et cor plus loin encore, in devino l' passache d' grands batiaux au loin, qui allotent s engager dans l' détroit du pas de calais

vallo miux comme j' dijo plus haut que cha so marée basse, ou que l' mer al' s artire, cha permetto à faire juer ché tchiots dans les baches, sans grand danger , ou alors d' ramasser ché coquillaches dans un seau, ou d' construire un chateau d' sape,avec l' meme seau ......

y avo aussi , vu l' nompe d' personnes su la plache , eune odeur tenace et lancinante d' ambre solaire

souv'nez d' cha, l ambre solaire ? chéto eune bompe aérosol que chéto comme eune crème chantilly qui in sorto , quo que j' me s'ro pas amusé al' mette su un gatiau

in fait l' ambre solaire, cha permetto d huiler comme des sardines ché gins qui bronzottent...
par conte fallo pas s amuser à s allonger dins l' sape avec l' corps enduit d ambre solaire, pasqu alors ch' sape i s' collo à ti, et t avo pu qu à aller rintrer dins ché vagues pour tout artirer , et arcommincher après à s enduire del crème solaire .....

chéto aussi l' momint qu in intindo " reste à l ompe" " nan ché trop tot pour aller t' baigner , y a pas tro heures que t as fini d' minger "....

cha vous in rappelle hein mes gins des souvenirs tout cha .....

par Boxerman le, 27/05/2011

Merci Minloute pout tin récit. Ch'mé su cru 50 ans in arrière.

Y'avot aussi un truc à MERLIMONT PLACHE, chéto ché cabines.

Min grand père, in maite ed cérémonie, au début du séjour des vacances y'allot louer un'n'cabine.

In avot el clef et in pouvo laisser sin matériel ed d'un.

faudrot pas faire cha asteur bin sur mais chéto in autre époque.

Et pi sur el retour, à saint Pol y z'avote installé des feux pour réguler el circulation.

des portiques avec des feux verts et rouches pour mette 2 voies ed circulation d'un sens ou l'aute in fonction des retours ed la cote.

par vauthier le, 28/05/2011

y in a incore certain qui ont connu comme mi el premier camping a Berck y éto pas améningé
chéto plutot un camping sauvage y n'avo que des tentes in parlo pas ed caravanes et ed camping car, mais y avo eine ed ché ambiance

aprés il a été aménagé je m'souvin plus ed sin nom y do toudis exister.
A Berck je m'souvin aussi qu'in allo sur l'esplanade au "cornet d'amour" chéto un glacier
rien pour ché cornets cha valo le coup chéto fait maison. J'ai bien connu ché patrons li y est mort d'eine crise cardiaque

par Boxerman le, 28/05/2011

Pour Vauthier, el cornet d'amour y'existe toudis sur l'esplanate face à la mer à Berck.

par vauthier le, 29/05/2011

merci a Boxerman pour ech cornet d'amour j'espère que ché toudis aussi bon. Pour ech camping ed berck in appello cha ech camp manier in artrouvo tous ché bruaysiens je m'souviens eine fo y avo la moitié ed l'equipe de l'USB


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 13 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |