histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
a mon d' ché Gérard ch' coiffeur
par minloute le, 09/06/2011  

au début j'allo à mon d' chez Noel, ch' coiffeur rue Anatole France, mais vu que am' mote m' mère ale n a eu marre ...

ouais faut dire que j y allo toudis in li dijo bin c' que manman ale m avo dit d'dire "pas trop court et sans ligne"

bin sur j arvéno les caveux courts et eune raie sul' coté, meme que l' mère d' min copain Philippe , qui habito rue d' Denain ale avo été ralé , pasqui li éto arrivé l' meme mésaventure qu' mi .....

ché sur qu in auro pas attrapé ché poux

faut dire aussi as' décharche , que nous ché garchons et ché zhommes in éto coiffé par Noel "père" ... in auro pu dire "Noel grand père" vu qui éto djà fort agé

j' sais bin que quand qu in est jone, in vo toudis les gins plus viu qui sont, mais là j avo eu l' temps d' bin l observer quand qui m' coiffo, pasque in plus chéto pas un rapite, et y avo j' su sur AU MOINS 70 ANS

acht époque là, chéto bin viu, asteure j in conno qui ont 76 ans et qui s' la coule douce dins leu mobilhomme inch' momint , et qui sont bin pu "jones" dins leur tiete... pas vrai Jacques ...........

faut dire aussi pour dresser vite fait ch' tableau, ché qui t' coiffo avec s' cigarette pleine d' saliffe , collée au coin des bouques, et qui avo aux pieds des charentaisses

pour clore , ch' fils qui s appelo "Noel" aussi li i s occupo des clientes, que j a l' souv'nir qui s' frayo un qu' min entre ché grand mères, l' tiete sous eune espèce d' oeuf qui cauffo pour faire la fameusse "permanente"

mi j' auro voulu aller m' faire coiffer à mon Bultel à la Belle au Bois, mais comme qui faijo Café Coiffeur, m' mère ale avo pas ker cha

alors j a été à mon Gérard dins l' rue Raymond Deruy, Gérard i coiffo vraimint plus "moderne" , loin d' l' impression d' coupe au bol qu in avo en arsorto d' chez Noel

question rapidité, chéto un peu plus rapite que Noel, mais autant Noel i parlo presque pas, autant Gérard chéto eune babelle ...

i parlo avec chti qui coupo les caveux , mais aussi avec ché gins qui attindotent assis su ché cayelles derriere li

au miyeu yavo eune tchiote tape du que là j avo ker lire les "detective" que chéto l' type d' liffes qui auro jamais franchi l' seul del mason ...

ou alors c'que j avo ker aussi ché tchiots bouquins d' bandes dessinées, souvint des tchiots liffes d' guerre ou d' western , avec des héros comme x13, Tex Bill, Tex Jones, sans oublier le trappeur Blek le Rock, et la version "jungle" avec Tarzan ou Zambla ............

quand chéto tin tour, i faijo cha souvint, i faijo expret quand qui t' lavo les caveux , d' rintrer ché bouts del serviette dins tes zorelles , dins tin nez ou dins tes neules ...

après i commincho à t' couper ché caveux, tout in finquant aussi bin seur

chéto eune époque du qu in s'demindo pas si chéto nocif pour les zautes, chéto dans les moeurs et meme chéto bin vu pour un garchon d' finquer, cha "faijo homme" ....

quand qui t' coupo ché caveux, té voyo ché publicités d' chaque coté, soit pour l' shampooing Pento ou l' lotion Pétrol Hahn........
d' ailleurs à la fin quand qui t' metto del lotion , i faijo simblant d' cracher dins ses mains, et i dijo que l' meilleure lotion, aprés ch' brin d' coulon bin seur, chéto "l' raquion" .......

y a un momint aussi du qui faijo sin "numéro" ché quand qui passo s' lame d' rasoir à main sur eune espéce d' latte arcouverte de ch' sais pas quo, chéto d' couleur noire, et i passo ch' rasoir d un coté pi d' l aute pour l aiguiser

après it' dijo d' pas bouger sinan i pourro t' couper eune orele ...

à la fin i faijo aussi expres d' eut' mette del lotion sur l' guiffe aussi, aprés i t essuyo cha d un coup bref avec eune serviette

après comme j a dis, y a subi l' concurrence des coiffeurs d' Cora, là t avo 2 voir 3 personnes pour t' couper les caveux, autant ché li comme y éto tout seu, y a des coups , comme y avo du monte , té resto presque l' matinée...

mi cha m ' a arrivé quequ'jurs avant ché communions, chéto plein archi plein, l' nombe d' coups que j y su allé, que j' raviso par l' porte vitrée et que j' voyo que chéto plein et que j' arveno al' mason

meme qu un coup m' mère ale a été vire avec mi, ale croyo que j' y raconto des cacoules pour pas m'faire couper chez caveux , ale a vu d'elle meme ...

aute momint du qui a du avoir moins d' clients d un coup, ché quand qui zont décidé d' arfaire dans les années 2000 , ché réhabilitations rue de Denain et rue Raymond Deruy et qu in quequ' mos in a vidé complet'mint touts les habitations du long coron, avant d' y armette ché gins à l intérieur

et tout cha cha m est arvénu in ravisant eune ancienne publicité Pento sur l' arnitoile




par nounours-94 le, 09/06/2011

j'en va pas ar raconter l'histoire du coiffeur au 3 à mo Serche such' boulvard Basly. ej l'ai déjà écrite. dont j'ai oublié sin nom pourtant ej devro min rappeler s'femme ale éto adjoint du maire Marcel Wacheux ché elle qui nous a marié.

après in éxil à Bagneux(92) et ayant attéri à l'Hay les Roses(94) j'avo min coifeur habituel ech' ti la i est rapite comme l'éclair
un cop j'avo rindez-vous à 10h15 à 11h moins 25 j'éto au bistro d'in face schampoing compris.

l' prob' ché qui est quer alors j'ai décidé d'canger pour aller m' faire coiffer ailleurs .
ej jur la chéto un salon qui v'not d'ouvrir. j'ai eu affaire à eune apprentie. j'ai cru qu'ale n'allot i arriver.
j'ai passé pus d' 3 quart d'heures sinan plusse assis devant l' glace intrin d' m'admirer quoique que ché pas désagréape d'esse faire coper ses caveux par eune garnoule. mais m' patienche à des limites.

in plusse quand ej su rintré à m' n'appart' pour m' raviser ale glace et compter mes caveux blancs j'em su aperchu qu'ale avo oubliée d'em coper eune patte. j'ai du printe l'rasoir et finir l'traval.

d'la j'em su essayé ché carrefour. incor eune garnoule mais ale n'avo pas du laver ses dints d'pis s' première communion. bonjour les arlints d'haleine. i éto temps qu'ej sors j'allo dégobiller mes frites d'el vele.

alors tout compte fait j'artourne ché min ancien coiffeur un ami d' longue date et la aussi eune de ses z'imployées ché t'eune garnoule et eune rapite ej m'inrinche toudis pour que cha soit elle qui m'coiffe. bien que l'aute imployé un homme et aussi rapite.
n'allez pas raconter cha à m' garnoule j'en tiens pas à printe un cop d' rouleau à patisserie.

par Boxerman le, 09/06/2011

J'cros qu'j'ai fait un' boulette. Din z'in post j'ai confondu Ch'coiffeur Gérard avec ech coiffeur EDOUARD qui éto in face du lycée carnot du coté d'ché ZAZA.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |