histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le dispensaire
par Minloute le, 08/08/2004  

Ah ces matins où l'on devait aller au dispensaire, on partait tôt car on avait peur qu'il y ai déjà du monde qui attendait mais le problème était que tout le monde faisait pareil.
Enfin le dispensaire ouvrait, on se précipitait pour remettre son carnet et on surveillait aussi qu'il n'y ai pas des tricheurs qui mettaient leurs carnets en-dessous. Car l'infirmière appelait les personnes dans l'ordre inverse de la pile qui était sur la table.
Ensuite il fallait aller à la pharmacie mutualiste et rentrer à la maison.
Tout cela à pieds, il ne fallait pas être très malade.

par La Clo le, 16/12/2004

Rappelez-vous dans les mines comment on était soignés. Il y avait déjà (on y arrive maintenant) le médecin attitré par quartier et par fosse. On allait à la "chambre" pour les consultations et pas le droit de changer.
L'hôpital des mines, la maternité des mines, les pharmacies des mines. Dans mes souvenirs je me rappelle qu'il ne fallait pas être douillet.
Le docteur habitait comme les ingénieurs dans une belle maison avec des murs très hauts. C'était quelqu'un d'important.
On ne le voyait pas souvent faire des visites à domicile et comme on n'avait pas de voitures, malade ou pas il fallait se déplacer à pied pour se faire soigner

par Marie-Claire le, 16/12/2004

Moi ce qui m'a le plus marquée dans la médecine des mines c'étaient les dentistes. Les soins n'étaient pas la priorité, ils arrachaient beaucoup plus facilement les dents qu'ils ne les soignaient. J'ai dans mes souvenirs que la majorité des personnes âgées avaient un appareil dentaire.

par Minloute le, 16/12/2004

Actuellement à Bruay il n'y a plus de médecin des mines. Ma mère consulte un médecin de la sécurité sociale qui est habilité à prendre en charge les anciens des mines.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |