histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
t as arrosé ? et ch' coup d' téléphone
par minloute le, 29/06/2011  

ouais cha m' rappelo quand que min père i parto in vagances et qui laisso des zinstructions à min frère qui li éto resté à bruay

tout parel i avo eu dro à un cours d arrosache, combien d' temps qui fallo arroser, commint qui fallo arroser , pas su ché feules, et bin sur des recommandations pour arroser tous les jurs ................................

parel, min père quand qu in éto à Merlimont ou dans l' sute d' la France en vagances, i appelo min frère toutes les semaines
comme l' téléphone chéto quéquosse d' pas si courant et que m'mère ale éto pas trop à l aise avec cha , ché min père qui allo à la poste pour téléphoner à min frère

cha vous rappelle des souvenirs cha ?

rintrer à la poste , attinte sin tour, donner enfin ch' numéro d' téléphone à l' employée derriere sin guichet, li préciser quelle région d' france chéto....

pi atttinte, ou alors ale vous dijo, "vous pouvez y aller , cabine 2"

d' ailleurs cha sonno djà dins l' cabine

min père après , i sorto del poste et y veno nous arjointe souvint à la terrasse d un café que nous in éto resté avec m' mère
elle sirotant un verre d' limonate et mi un pschitt citron tout in lisant min Pif Poche , requeule d' bandes dessinées comme sin nom l indique au format de poche

"alors " qu ale dijo m' mère , quand que min père i nous arjoigno ; le "alors" cha voulo dire "y est en bonne santé, sin traval i va bin, y a bin rinvoyé ch' courrier "....

nan l' premiere réponse à min père chéto " ya bin arrosé", c' qui faijo hausser les épaules am' mère comme si l' plus important dans la vie chéto l' gardin avant ché zinfants ..................

cha impécho pas min père d' raconter que min frère i li avo dit que ché salates ale poussotent bin, que chéto arrosé comme min père i voulo

ah y éto contint min père ..................cha l impécho pas chaque semaine d' rappeler pour printe des nouvelles.... d' sin gardin

quand qu in armonto , au détour d'eune conversation i dijo "j va arvire min gardin"

et j' vous parle pas des derniers kilometes quand qui arrivo al' mason......

bon là in commincho à vider l' carette et à faire des zallers et venues, cha l impecho pas d' raviser ché premieres plates bandes l' long del mason ..........

si ché plantes ale zétotent gaillartes cha l' rassuro, si ché plantes ale zétotent mal fichus, alors là l' pression del cocotte mineute ale commincho à monter

in intindo tourner l' pipette d' plus en plus vite

alors , à peine que tout éto rintré, i allo vire sin gardin ,et souvint j' do dire qui éto pas contint

j avo l impression qu' min frère i faijo cha pas régulier'mint, qui devo surtout arroser à la fin quand qui savo qu' min père i allo rintrer , mais allez faire accroire l' contraire à un jardinier

in l' sait nous ché jardiniers, si cha a été arrosé régulier'mint et dans ché bonnes quantités, pasque ché pas pasque t arrose les 3 derniers jours que ché plantes crévées ou in sale état ale vont artrouver eune deuxieme jeunesse ...

à moins ptete d arroser avec d' l io d' Lourdes, mais in avo pas cha en quantité gastronomique al' mason nouzautes ......

alors là min père i brancho l' tuyau such' robinet qui éto au fond du gardin et i commincho à tout arroser

là chéto pas la peine d aller li parler ou pire li d'minder quéquosse ...
i éto pas in train d arroser, i éto in train d ' sauver l' maximum d' ses plantes (comme mi hier matin,cha fait pas mal d' similitutes tout cha)

alors l' soir quand que min frère i rintro, min père i li faijo les remontrances d usache, min frère i avo toudis eune escusse, ou pire encore i éto pret à jurer sur la bible qui avo arrosé tous les jurs, pi là i voyo que chéto pas crédipe, alors chéto tous les 2 voir 3 jours ........

et cor arroser ...min père i li ardiso que arroser chéto pas simplement mouiller ché feules
(tiens ch est c' que j' dijo à grand mère pas plus tard qu hier....)

et qui fallo l' faire d' façon réguyere (parel j' l avo dit à grand mère hier)............................

zavez vu ché un éternel recomminch'mint.................

mais j a cor eune aut' histoire à raconter tout aussi véridique, min père i avo un gardin dans l' prolong'mint del mason , pi aussi un aute, qui éto situé au bout del rue leverrier, et comme chéto situé dans les champs agricoles, sin gardin qui éto la bo i l apppelo "les champs" ...

alors pour li chéto "un drame " quand qui parto in vagances, pasque yavo pas l arrosache intégré la bo, ni d'borne pour brancher un tuyau...

quand qui faijo vraimint caud, té voyo passer ché jardiniers dins l' rue leverrier, avec un tonnio rempli d io fixé , arnaché , sanglé, sul' brouette

mais quand qui éto en vagances i allo pas d'minder à min frère au soir après sin traval d' printe l' brouette, d' rimplir un tonniau et d aller au bout del rue, d arroser chaque pied et d arvenir aprés

donc min père i éto obligé d' laisser faire l' destin, en priant pour que l'météo ale amène de l io régulier'mint pour pas que ché salates qui avo cor la bo ale séquent té pas

donc un coup in part en vagances à merlimont, min frère li i éto resté à bruay, min père i l appelo au téléphone et comme min frère i veno passer l' week end à merlimont, i li d' mindo bin sur si tout y éto arrosé, et d aller "au champ" cueillir eune paire d' salates et d' nous les amener quand qui v'no nous vire

alors que vous dire d' l' année du qui a eu la canicule , là min père i éto desespéré , tout allo bruler

et bin nan, min frère i trouvo ché salates pas grillées dins ch' gardin qui éto au champ

ah l' plaiji à min père quand qui voyo ché salates qu' min frère i ram'no...........

"Odette, t as vu ché des belles pieches, bin vertes " qui dijo am' mère

pi en touchant l' queue del salate i rajoutto " pi cor bin humite "

alors i d' minde à min frère, " cha a plu là bo ché derniers jurs ?"

min frère i dit "bin nan,y a rin qui a queu"

min père y a comminché as' poser des questions mais sans plus ins dijant que ptete y avo eu un orache

cha a duré cor 15 jurs, jusqu au vendredi qu' min frère i a arvénu avec ses 3 belles salates bien vertes mais avec un regard d' coin ......







 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |