histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  souvenirs douloureux (17/09/2017)
  ch' rabattu et la buée (17/09/2017)
  hatari (17/09/2017)
  El centre aéré géant de Bruay (11/09/2017)
  Bruay, El pont ferroviaire d'Lavolville (11/09/2017)
  Eune consultation al' champe (11/09/2017)
  Eric Denudt artiste peintre un gros coup de coeur (11/09/2017)
  que j auro ker avoir eune chiffernée (10/09/2017)
  Merlimont hors saison 17 (07/09/2017)
  souvenirs d' rintrées (04/09/2017)
  eune pensée pour eusses (03/09/2017)
  à la recherche de nos taïons (28/08/2017)
  Marles-les-Mines, el station SNCF (18/08/2017)
  Vermelles, le nom de la Cité du Philosophe (13/08/2017)
  Merlimont hors saison 16 (13/08/2017)
  collection de poupées (04/08/2017)
  Merlimont hors saison 15 (31/07/2017)
  Auguste Labouret (27/07/2017)
  au coin d' la rue de Périgueux et et de Grenoble (26/07/2017)
  du bout des léves .... (26/07/2017)
  Tour de France (23/07/2017)
  cha vient de Naxos (22/07/2017)
  Première descente (16/07/2017)
  la croix de grès de Divion (10/07/2017)
  attintion aux courants d air (06/07/2017)
  Merlimont hors saison 14 (05/07/2017)
  gai gai l écolier (04/07/2017)
  Merlimont hors saison 13 (03/07/2017)
  Merlimont hors saison 12 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 11 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 10 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 9 (01/07/2017)
  Merlimont hors saison 8 (01/07/2017)
  Bruay et el batalle du carbon (27/06/2017)
  Merlimont hors saison 7 (18/06/2017)
  Merlimont infinqué (11/06/2017)
  La mairie de Bruay en feu (08/06/2017)
  Merlimont hors saison 6 (06/06/2017)
  Merlimont hors saison 5 (05/06/2017)
  Merlimont hors saison 4 (04/06/2017)
  Merlimont hors saison 3 (04/06/2017)
  fête des mères (28/05/2017)
  Flameng, Vimy, Ravel, Cendrars (25/05/2017)
  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...
 Mégane ( 08/09/2017)
Bonjour, Habitant ...
 FRYHTAN ( 30/06/2017)
Bonjour à toutes et ...
 Pascalou ( 25/06/2017)
Bonjour à tous, je v...
 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
y a coron et coron ......
par minloute le, 30/06/2011  

pour quéqu un d' l extérieur, toutes ché masons i s' arsempent, tout y est parel

mais quand qu in ravisse dans l' détal,souvint d'eune rue à l aute ,et meme dans l' meme rue , ché masons sont différentes

j'a l' souvenir del rue d' Chatelerault que ché masons ché pas les memes à gauche ou à droite del rue .....

mais ché pas d' cha que j' voulo parler, ché que meme si dans l' détal ché masons sont différentes, dins l absolu y a pas grand cosse qui les diffère ...

mais allez savoir pourquoi qu' vot' rue à vous ale va vous toucher plus que si chéto l' rue juste à coté...

j' prinds l' exempe del rue d' Chatelerault quo qui la différencie del rue d' Isbergues ? ou la rue de Bone d' la rue d' Oran ?

ché des chosses qu in auro du maux à expliquer que par , chéto l' rue d'em' n enfance

in la connaisso par coeur, in l avo parcouru en long en larche, tout d abord dins les bras d' not' maman pour aller vire ché voisines, en landeau un peu plus tard ...

est v'nu l' temps qu in a comminché à marcher, qu in a fait ché premiers pas in sortant l' nez al' porte

d' not' tchiote taille ale nous parraisso interminape, et ché grantes personnes bin plus grantes cor qu' el' réalité

pas facile d' marcher such' trottoir avec ché pavés disjoints par indrots, ou alors d' franchir ch' caniveau qui yavo inter chaque mason, manman cor ale vaillo pour pas qu in marche d' dins vu qui resto cor del mousse del vaisselle d à midi

pi quand qu in a su enjamber ch' caniveau, années aprés années, in a comminché à étende not' territoire, in s' continto pu du d'vant del porte del mason

in s ato fait des copains, chéto cor un temps du qu in craignot pas que ché zinfants i so inl'vé , alors in pouvo juer du momint qu in resto such' trottoir, qu in allo pas su la route , qu in dijo bin bonjur à ché gins qui marchottent such' trottoir et qu in faijo pas d' bétisses

in allant ché l' copain, in rintro dins sin univers à li, in rintro dins s' cour, dins s' mason, chéto comme al' mason, mais ch' papier peint i éto pas parel, ou nous in avo pas cha d accroché au mur, et meme si chéto les memes masons , chéto pour nous un nouvel univers

in l' connaisso par coeur not'rue, chaque trou, chaque déformation du trottoir, in savo qui yavo derriere chaque porte, chti qui éto gentil et chti qui rallo toudis si i nous intindo juer avec nos zagates d'vant sin trottoir, fallo pas faire d' bruit y éto del nuit

in commincho à former eune tchiote bande avec les camarates del' rue, et pi tout douch'mint avec des garchons d' not' age del' rue d' à coté, mais qui étotent aussi nos camarates d' classe à l école

cha cha a été l' plus dur à obtenir, aller juer d' temps in temps dins l' rue d à coté, les consignes étotent les memes que dins l' rue, cor que ché parints i zinsistotent cor plus sul' faite qu in fasse pas d' betisses dins l' rue à coté et que cha arvienne à leux zoreles ................

d' toute fachon i savotent nous rappeler que dins l'rue à coté yavo ma tante untel ou ch' cousin untel qui y habito et que si in fouto l' brin dins l' rue i s'rotent les premiers à v'nir babeller ichi al' mason

cha, dés qu in a pu quitter l' rue, chéto pour nous comme chi in éto des nouviaux explorateurs et qu in découvro des paysaches et des territoires inconnus

pasque rapid'mint si t avo l' dro d aller rue d' Isbergues, pourquoi qu in auro pas pu déchinte l' rue d' Montataire ou l' rue d' Pont à Vendin ?

Quite à avoir comme pretexte qu in juo au foot et qui n avo un, pas mi bin sur , qui auro tiré comme un ébeulé et que ch' ballon i auro déchindu l' cote à toute blinte et qu in l auro cacher rue d' Maubeuge, rue de Fourchambaux, de Fives ou du Creusot

j'sais bin que cha fait loin d' la rue d' Montataire, mais savez les trajectoires des ballons ch est plutot fluctuant ........

par conte partir comme cha à l aventure, in l' faijo pas à 2 ou 3 , nan fallo djà et' pas loin del' dizaine, ché vrai qu in éto pas très discret alors, mais savez in pouvo aussi rincontrer d' autes "bandes" et qui aurotent te mal vu qu in s' promène par ché eux , dins leu territoire ..........

faut dire aussi qu in faijo nos bétisses, pasque vous vous doutez qu in éto pas forchémint saches comme des imaches, pi savez quand qu in est en groupe , comme diro l' aute in est vite intrainé .............

donc pour faire nos bétisses, fallo faire cha loin del mason pour pas s' faire printe, in avo ker, "faire ché sonnettes" cha chéto eune sacrée montée d' adrénaline, à sonner pi à s' infuir l' plus vite possipe pour pas s' faire arpèrer ....................

mi min péché mignon, pasque là chéto vraimint l' aventure, chéto d' rintrer dins ché masons que les zouillères i zavotent déménagé ché zoccupants vu qu in allo les zabatte prochain'mint

in éto loin en terme d' dégradations d' c' qu in peut vire asteure, nous , casser un carreau tout juste avant d' partir chéto bin l' bout du monte ...

nan , chéto l' plaisir d' rintrer dans eune mason sans s'faire arpérer , monter aux étaches, raviser ch' viu papier peint, j'ter un coup d eule par l' farniete discret'mint, s' camucher coeur battant dins l' poitrine si in intindo discuter in bas dins l' rue juste devant l' mason

j' vous rassure chéto à chaque coup des gins qui prenotent des nouvelles inter eux sans s' préoccuper d'nous .....

chéto des sorties "intre hommes" pas question d' garnoules dins nos bandes

les années ont passé , quequ' fos ché eune garnoule qu ale habito dins l' rue, qu in connaisso que d' vue que d in jour in sait pas commint in la ravisse pu parel .........

là, in devient plus "personnel" , la bante d' copains ale s' réduit, in s' fréquente moins, ché aussi du à des zorientations différintes à l école ...........

ché t'mère qu ale dit alors "rinte pas trop tard"

ou alors in va guincher à droite à gauche, in rinconte d autes garnoules d' autes quartiers quand qu in va au lycée

et là not' rue ale a perdu tout sin charme d' antan, pour pu qu'ete l indro du l on dort

souvint eune fos les étutes terminées, on va couper ch' cordon définitiv'mint, soit pour poursuiffe ses étutes ou travailler ailleurs

les années passent, quand qu in arvient dins l' rue, in va dire bonjour à tous ché gins qu in conno, impossipe d' pas faire la tournée pasque ché l' téléphone arape , soit i savent que té armonté, soit i zont vu l' carette immatriculée d un aute départemint ......

faut aller montrer ché derniers nés, ou montrer ché progrès qui zont fait

ptit à ptit, à chacun d' tes passaches, té va apprinte que chtichi y est décédé, chtilale parti en mason d artraite ...

pi aprés ché des venues bien plus pénipes, quand que cha vient toucher un membre d' ta famile, l' malheur ché pas toudis pour les zautes .............

"la roue tourne, ale a bien vécu, j' voudro bin vive jusqu' a s' n' ache" qu on intind "

ché sur qu on s'dit mais bon ché quéqu un del famile

souvint ché lié ensuite au vidache del mason, l'partache des meupes avant que cha parte chez Emmaus, in décroche ché cadres, in sait pu qui ch est , cha do et' ses grand parints, ou une matante, in sait pu , cha va al'benne bin souvint

la vie ale continue, pi bon an mal an, j 'diro plutot mal an, in vo aussi qui a pu grand monte qu in conno qui habite cor dins l'rue

chéto devenu un rituel quand qu in éto al' mason ,tout in restant dins ché fauteuls in faisot "l'tour del rue"

"et monsieur untel au 4 i vit cor ? et madame untel , j' sais pu si chéto au 6 ou au 8 , ale est toudis là ?"

arrive un jur du que ché at' mason familiale , celle que tes parints i zont habité durant tant d années, que pour ti , que pour eux chéto leu mason meme si chéto aux zoullières

un jur bin ché à not'tour d' vider ché zaffaires d' nous parints, et ché à nous, eune fos l' mason vidée d' faire l' état des lieux avec l imployé d' soginorpa ......

in armonte cor d' temps in temps, pu grand monte del famile à vire et in peut pas s impecher d' arpasser dins l'rue .....

in intind des phrases qui viennent d' loin
" tinsion , leve bin tes pieds" , "nan té reste ichi , té sort pas del rue"

pi l io d'vaisselle avec l' mousse qui courro dinch' caniveau

in reste pas trop longtimps pasque si té vo eune porte d' mason s' ouvrer et in vire sortir des gins que té conno pas , pour ti ché comme chi ch'éto des intrus et eux it' ravissent d' coin in s'dijant mais quo qui fait chtichi am' raviser ?

faut rin dire, passer sin ch' min, le chemin de la vie

quand que j' su armonté à Bruay , j m' a attardé à faire des photos dins 2 rues

l' première ché rue de Chatelerault , la seconde Rue de Bone, verrez ché des rues absolumint identiques aux zautes, ale zont rien d extraordinaires ...

mais pour Lou Marcel et Nounours, ché des rues qui comptent




par nounours-94 le, 30/06/2011

l'histoire d'el sonnette, nous aussi comme minloute in l'fait main in étot pus malin que cha au lieu d' printe la fuite in avant in l'prénot in arrière .

ej m'explique:
pour pas s' faire attraper in faisot demi tour in vitesse et arvénot sur nos pas nonchalamint et la chétot l' meilleur d'el farce ché quand l'femme ou l'homme in ouvrant l' porte i nous demindotent si in avo pas vu quiquin sonner..

tien tant que j'i su à propos d'farce in avo un magasin d'godasses presque in face d'l'école d'musique à côté d' l'églisse Saint Martin.
l'femme ale metto un étalache in face d'sin magasin quand in arvéno d'Carnot mine de rien in allongeot not' bras et hop tous ché souliers par terre la aussi chéto marrant ale pouvo pas nous arpoursuife pour nous attraper i fallo bien qu'ale rinche s' n'étalache curieuseumint au bout dins momint ale l'a supprimé.

l' magasin i est fermé d' pis longtemps un cop un passant j'ai vu que chéto un mag'd' pompe funèpe j'en sai pas si existe incor la ej passe la main à celles et ceux qui restent cor au 3.
si j'em'souviens bien au bout d'el rue in face avant d'arriver à l'ancien café qui faisot coin i avo eune boucherie chevaline.

par loumarcel le, 30/06/2011

Ouais Minloute, ch'est tout à fait cha, in a grandi dins sin coron, in a eu des camarates et des vraies copines dins chés corons autour, pis in est parti trouver du boulot ailleurs.

Et pis ed timps in timps par el famille t' apprinds qu'tin camarate untel i est mort dins un accident d'voiture ou d'maladie, qu'eun' de tes copines alle est morte suite à eun' slcérosse in plaques etc...etc...

Pis après t'as pus d'famille dins t'rue, tes camarates ont aussi quitté Bruay, chés voisins té les connos pus ou alors is sont si viux que ch'est eux qui t'arconnot'ent pus.
Té peux aussi avoir un camarate qui t'connot pus, comme l'père de ch'traiteur qui reste pas ed dû que té restos Minloute, que fier cul ch'ti là (té vos qui j'veux dire Minloute).

Pour ma part j'ar'passe toudis dins l'rue d'Chatellerault quand j'ar'monte mais je n'connos pus personne et j'ar'monte pus souvint.
L'dernière fos ch'étot in avril, in a cor un p'tit peu d'famille à vire, et in couche à l'hôtel à l'porte Nord.

L'prochinne fos j'y ar'pass'rai cor dins m'rue passe qu' in m'a dit que l'mère d'eun' bonne copine alle vivot cor et j'voudros l'ar'vire ch'étot eun' femme formidape; s'fille qui étot de m'n'ache alle est DCD i y a quiques années).

In avril j'ai ar'trouvé (après 47 ans) un copain de m'rue qui est ar'vénu rester à Bruay, j'in ai un aut' qui reste à Divion, li je l'vos presque toudis quand j'ar'monte sauf el dernière fos, i paraît qu'i y in a cor un qui reste à Houdain que j'ai cor jamais ar'vu, mais cha va v'nir.
I in a aussi un aut' de m'rue qui est ar'monté à Billy Montigny, li j'ai s'n'adresse .
Comme copine j'in connos pus qu'eun' qui reste à Bruay et alle a perdu es sœur (de m'n'ache) l'année dernière.
Ouais ch'est cha la vie, et la mort in fait partie passe qu'in nait pour mourir.
Alors profitons

Pou réponte à Nounours, l'bouch'rie chevaline alle existe toudis j'pinse, passe qu'in va toudis querre un saucisson d'bidet avant d'ardéchinte dins sud ichi in in trouff' pas du parèle; sauf que l'dernière fos cha a été du rapite et in est pas allé accater du saucisson.
Is ont pus l'minme débit qu'avant, em Mère el vendredi alle accatot toudis de l'viante et du saucisson d'bidet quand alle allot sus ch'marché de place Marmottan.

par Boxerman le, 30/06/2011

Pour réponte el boucherie chevaline in bas d'el rue marmottan al existe toudis. A un certain momint in trouvot minme d'el graisse ed bidet in lite pour faire des frites.
L'autre VRAI boucherie chevaline ancienne qu'ech j'conno ché celle ed St pol sur Ternoise, sur el route principale d'in l'centre ville. Bon sang ed bon soir, des frites al graisse ed bidet avec un bouquet d'thym ed d'in pour pafumer. j'min pourlèque mes babines mes gins.

par Sopraniste de Bruay le, 30/06/2011

Pour Nounours,
Pour te dire que les pompes funèbres sont tenues par M. Buriez,une grande société, à côté l'ancien marchand de chaussures qui était tenu par la famille Hu, ensuite repris par la fille, mariée avec un M. Gigot, lui vit encore mais la fille Hu est décédée il y a quelques années. Le café chez Olympe comme on l'appelait existe encore, ce sont des jeunes également.

Je reviens beaucoup d'années en arrière, disons que j'ai habité au 3 rue Desseligny, de 1935, ma naissance à 1943, et j'ai bien connu le père Terwagne qui tenait déjà la chevaline en face de Plouviez rue Basly.

Ensuite il a ouvert la chevaline rue Marmottan, à côte du café, en face de l'ancienne caserne des pompiers. Cette chevaline fut tenue ensuite par son fils Jean Pierre, maintenant la chevaline s'appelle toujours Terwagne, tenue par le fils de Jean Pierre.
Le fondateur de la chevaline est décédé,ainsi que son fils Jean Pierre.

Tous les vendredi, le dernier des Terwagne s'implante avec son camion sur la place Marmottan, et sa femme tient le magasin, et il y a du monde.
Pour l'instant ils sont jeunes, et ils ont du temps devant eux.


  ( 8 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 20 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |