histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)
  la p'tite clef du bonheur ... (09/03/2017)
  yoyo le deglingo (05/03/2017)
  Raymond KOPA (03/03/2017)
  Marinette (28/02/2017)
  j auro pas du aller rouvrir l' portal (26/02/2017)
  ch' mimosa (25/02/2017)
  mystère d' carte postale (22/02/2017)
  min grand onc' chauffeur d'ingénieur (21/02/2017)
  à vélo dins min quartier (20/02/2017)
  le drive 1 (19/02/2017)
  le drive (19/02/2017)
  cordonnier rue Anatole France (18/02/2017)
  le tapioca (17/02/2017)
  tem' rameneras du marché (15/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy fin (14/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy (13/02/2017)
  du pélican à la lessiveusse (12/02/2017)
  du créchon au bas nylon (11/02/2017)
  aut' moyens d' locomotion (10/02/2017)
  carettes d' la rue leverrier (09/02/2017)
  à l arriere de l ariane (08/02/2017)
  décés de monsieur Opigez (07/02/2017)
  si cha existe cor ... (04/02/2017)
  France 2 l'épopée des gueules noires (02/02/2017)
  cocorichti (30/01/2017)
  cuisine - du guinsse (30/01/2017)
  jacinthe (25/01/2017)
  sur les routes nationales fin (24/01/2017)
  su les routes nationales partie 2 (23/01/2017)
  décès de Mado Poquet (1) (22/01/2017)
  récitation fin (22/01/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...
 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...
 d. FREVILLE ( 05/01/2017)
je suis un ancien mi...
 Hervé62155 ( 22/12/2016)
Joyeux Noël et bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
au matin à la mer 1
par minloute le, 20/07/2011  

ouais fallo qu'tout l' monte i l entente qu in "faijo ch' café"
d'ailleurs j' sais pas si zavez cor un, j' cro que Sopraniste d' Bruay ou Kiki d' Liévin, un tout cas un des deux in na cor un
alors ché tout pitit, té met ch' café en grains in haut du qui a 2 hélices in fer, (interdit pour nous d y toucher in auro fait du lachis avec nos dogts) , t armetto ch'tio couverque in plastique d'sur , SURTOUT té mainteno ch' couverque l' temps que t allo appuyer such' bouton sinan cha parto dins toute l' barraque ...

et t appuyo....mon diu qu'eune toute tchiote machine comme cha cha faijo l' meme boucan qu' ché zavions à hélices qui s élançotent d' l'aréroport du Touquet....

surtout qu ' aprés ale sorto un monstre d' robot , qui faijo un bruit cor pire, là , této al' fosse derriere la haveuse....tout cha pour écraser 2 oranches pour in faire un jus pour minloute ...

ouais j a eu dro au jus d' oranche jusqu à c'que j' parte au service militaire pour vous dire

mi qui éto cor au lit, l' long d' la farniete, j écarto ch' rideau , vu l'leumiere qui avo déjà, chéto très bon signe , i faijo un ciel bleu mais bleu ....

donc chéto réglé comme du papier à musique, au matin in parto tous ensempe vers la mer , min père , m'mère et mi

mais m' mère elle ale s arreto à mon dech' poissonnier pour acater des moules , pi ale arvéno al' mason pour s in occuper

fallo les laver, artirer ché coquillaches accrochés d' sur, artirer ché crapes, faire tremper , bref cha prenno du temps tout cha

nous avec min père in éto chargé d' ram'ner l' entrée, ché pas qu in allo s arreter à mon dech' traiteur ( t as vu Léonce, l' prix del salate d' carottes...) , mais fallo ramener des crevettes pour à midi ....

comme j' dijo les moins chères des zépuisettes chéto au dé d argent, mais min père i l acato en face d' la presse

i m avo dit " in l acate là pasque ti té va éborgner quéqu un avec autant l' acater au plus près del plage"

ché là , au miyeu des ballons , des moulins à vent ...en plastique, des pelles, des fauteuls d' plache, des matelas pneumatiques et des bouées qui yavo ch' présentoir à épuisettes à crevettes

j a su aprés , eune fo qu in in avo arparlé d' cha, pourquo min père i allo là, i m avo dit " té sait ché pas normal d' payer plus cher, alors ché pour cha qu' j va là , pour avoir l' meme prix qu ailleurs "

i s'rapprocho du présentoir, i faijo montrer ché épuisettes, ch' marchand i arrivo pour faire l' vente , mi j' metto l' main su l épuisette, j allo l artirer du présentoir, mais min père i métto l' main sul' mienne et i dijo au marchand, pas trop fort mais fermemint " au meme prix qu au dé d' argent hein monsieur ? "

et ché comme cha qui faijo l affaire, aprés meme si yavo que 50 centimes d écart, i éto contint d avoir eu l' meme prix

après, in allo en face, enfin, mi j' resto dehors sul' coté ,pour pas embrocher quéqu un l' temps qui ale acater sin journal

ché pas pour cha que j' pouvo grinmint bouger, fallo que j'reste à coté dech' présentoir du qui yavo ché bouteles d' gaz l' long du trottoir

j' in profito pour raviser ché grandes affiches publicitaires d' chez Panini, l' collection dech' t année ché to les imaches autocollantes d' cyclistes qui fallo coller dins zin bio cahier prévu à cet effet

ou d' suive les malheurs d' Sheila ou d' Mirele Mathieu su ché présentoirs d' Ici Paris ou d' France Dimanche

mi ché pas celles là que j' préféro d affiches, chéto celles du jurnal Detective

té voyo d'sur des dessins d' femmes souvint un peu dénudées ou tout au moins al poitrine généreusse et chéto toudis des titres du genre " L AMANTE MAUDITE" ou "LES AMANTS DIABOLIQUES" ....

mais j' resto pas trop longtimps à raviser cha, si min père i m' voyo baver d' vant l affiche j auro cor dro à eune remarque

cha y est , i sort d'ech' magasin avec sin jurnal d' la voix du nord "béthune bruay" sous l' bras

in arpart vers la plage toute proche asteure, d' ailleurs on l' sint , "y a de l iote" , et souvint dans l' meilleux des cas eune légère brise

j' a dit dans l' meilleux des cas, ché djà arrivé que cha souffle plus que de raisonnape en v'nant butter conte la cote .....

nan mais là chéto tout calme, eune fo arrivé au bout du boulevard de la plage, qui porto bin son nom chtilale, in traverso ou plutot j' traverso en ayant m' main dans la main ferme d' min père

eune fo su l' aute trottoir i m' lacho m' main et j' pouvo monter ché marches qui menotent au promontoire que constituo l' toit du poste d' secours, du qu éto planté au miyeu la hampe du drapeau

comme chéto cor tot , in avo eu dro à la "levée des couleurs", l' surveillance del plage ale commincho qu à 10 heures, mais vu l' peu d' vagues qu in voyo, in savo djà que l' drapeau i s'ro vert : baignade sans dangers


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 14 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |