histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  les elections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)
  la p'tite clef du bonheur ... (09/03/2017)
  yoyo le deglingo (05/03/2017)
  Raymond KOPA (03/03/2017)
  Marinette (28/02/2017)
  j auro pas du aller rouvrir l' portal (26/02/2017)
  ch' mimosa (25/02/2017)
  mystère d' carte postale (22/02/2017)
  min grand onc' chauffeur d'ingénieur (21/02/2017)
  à vélo dins min quartier (20/02/2017)
  le drive 1 (19/02/2017)
  le drive (19/02/2017)
  cordonnier rue Anatole France (18/02/2017)
  le tapioca (17/02/2017)
  tem' rameneras du marché (15/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy fin (14/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy (13/02/2017)
  du pélican à la lessiveusse (12/02/2017)
  du créchon au bas nylon (11/02/2017)
  aut' moyens d' locomotion (10/02/2017)
  carettes d' la rue leverrier (09/02/2017)
  à l arriere de l ariane (08/02/2017)
  décés de monsieur Opigez (07/02/2017)
  si cha existe cor ... (04/02/2017)
  France 2 l'épopée des gueules noires (02/02/2017)
  cocorichti (30/01/2017)
  cuisine - du guinsse (30/01/2017)
  jacinthe (25/01/2017)
  sur les routes nationales fin (24/01/2017)
  su les routes nationales partie 2 (23/01/2017)
  décès de Mado Poquet (1) (22/01/2017)
  récitation fin (22/01/2017)
  su les routes nationales partie 1 (21/01/2017)
  décés de Mado Poquet (20/01/2017)
  récitation partie 2 (20/01/2017)
  récitation partie une (19/01/2017)
  tin gardin (18/01/2017)
  Magellan à cause d' ti (15/01/2017)
  à Monsieur Robitaillé (15/01/2017)
  la même histoire version 2 (12/01/2017)
  la même histoire version 1 (12/01/2017)
  ch' maite au traval partie 2 (10/01/2017)
  ch' maite au traval partie 1 (10/01/2017)
  Changement d'école (10/01/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...
 d. FREVILLE ( 05/01/2017)
je suis un ancien mi...
 Hervé62155 ( 22/12/2016)
Joyeux Noël et bonne...
 franed ( 16/12/2016)
Bonjour, site très i...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
au matin à la mer 2
par minloute le, 20/07/2011  

su la gauche, in voyo bin dégagé l' batimint avec eune espéce d' fleche, au fin fond d'Berck

su la droite , la vue paraisso sans limite, bin au dela de Stella , bin au delà du Touquet, d' l' aute coté, du que la cote semblo faire un arc de cerque pour arjointe le Boulonnais

d' vant nous, au loin , la mer éto à marée basse, elle allo commincher à armonter

de minuscules vagues claquottent au bord, dont in intindo l' bruit sourdemint

in allo déchinte à la plache, mais mi, indien intrépide mais prévoyant,j' imagino l' parcours que j allo faire jusqu à la mer

j' voyo par du qui fallo passer , suive telle bache qui s' jetto dans telle autre , pi suive aprés "la riviere " qui allo mener jusqu à la mer proprement dite

après m avoir dit d' pas m éloigner du bord, j éto libre d aller tout seu à la mer

j y couro comme un indien mohican à travers les immensités, ou comme un trappeur à la recherche du passage vers l' ouest , vers la mer , à travers les montanes rocheuses

j' éto fier d' détaler vers le rivage , d' et' vu par min père, d ailleurs quand qu arrivo l' point d' coté qui vous coupo la respiration en deux, j' m arréto et j' faijo chti qui observo à droite et à gauche en mettant s' main comme eune visiere, tout cha pour camucher que j éto à bout d' souffle

parcours d' explorateur que j' vous dijo, mais avec ses pieges, fallo éviter les passaches du qui avo del vase, marcher duch' mint du qui avo des paquets d' coquillaches amassés, éviter d' marcher su ché méduses, ou ché algues en décomposition .... fallo aussi toudis raviser l' niveau d io dans les baches, pasque té pourro querre dins des trous et vu que j avo qu eune dizaine d années, j éto pas cor si grand qu' cha

au matin, quand qui faijo bio su la plache, yavo un sentimint d' quiétute, un sentimint qu in arsinto pu l ' aprés midi , du que là chéto bin plus bondé, bin plus bruyant et que cha sinto bin plus l Ambre Solaire ....

au matin in trouvo su la plache eune population beaucoup plus calme , d' abord t avo ché nageux, yavo des irreductipes du matin, souvint des durs de durs in tout cas des pas frileux pasque au matin quand que l io ale a pas eu cor trop l' temps des'récauffer ché plus près de 15 que de 20 degrés

yavo bin sur comme mi ché ramasseux d' crevettes, beaucoup d infants comme mi bin sur, mais aussi des zadultes avec des épuisettes d' compétitions presque aussi larches qu eux

ale devotent bin peser pisque ché zadultes i zétotent équipés d un baudrier qui les arlio al' fameusse épuisette pour leur permette d' l armonter eune fo remplie d io et d un bon paquet d' sape ....

yavo aussi ché gins qui faijotent voler d immenses cerfs volants ,enfin immenses pour l époque, rin à vire avec les structures qu in a pu vire cor dernier'mint su les photos de KIKI qui avo fait à Berck

t avo les infants qui faijotent tranquil'mint des chateaux d' sape sous les ziux des parints ou plus souvint meme des grands parints

comme tous ché zinfants, in a cru , en ayant grinmint d'temps avant qu' la mer ale armonte, in a cru pouvoir construire un chateau qu in éto persuadé qui allo pouvoir resister à la montée de la mer

in s imagino presque au miyeu d' la mer, au miyeu d' l ile qu in auro construit , mais bin sur à chaque coup, et comme dit l expression, chéto que des chateaux d' sape à la durée de vie bien éphémère .......

yavo aussi ché zinfants qui ramassotent dins des siaux ché coquillaches et ché coutiaux

dins les baches d' autes zinfants juotent avec des bernard l hermitte

sans oublier ché courreux à pied, ché "joggueux" qu in diro asteure mais quel' mot y éto pas cor inventé ach' momint là

par maurice devos le, 20/07/2011

ed' n'hitoire ed vase a l'mer , in fos mes parints y avotent loué in tiote villa à (j'su pas comme ti ) j'ai oublié ch'nom d'ech'patelin , chétot in 1963 ou 64 et in fos in s'pronenant el long d'elplage , j'm'ai intiqué d'in l'gadoue j'usqu'à mes gnoux , cha puot , cha a été un sacré peur , in arot dit des sapes mouvants


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 14 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |