histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)
  la p'tite clef du bonheur ... (09/03/2017)
  yoyo le deglingo (05/03/2017)
  Raymond KOPA (03/03/2017)
  Marinette (28/02/2017)
  j auro pas du aller rouvrir l' portal (26/02/2017)
  ch' mimosa (25/02/2017)
  mystère d' carte postale (22/02/2017)
  min grand onc' chauffeur d'ingénieur (21/02/2017)
  à vélo dins min quartier (20/02/2017)
  le drive 1 (19/02/2017)
  le drive (19/02/2017)
  cordonnier rue Anatole France (18/02/2017)
  le tapioca (17/02/2017)
  tem' rameneras du marché (15/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy fin (14/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy (13/02/2017)
  du pélican à la lessiveusse (12/02/2017)
  du créchon au bas nylon (11/02/2017)
  aut' moyens d' locomotion (10/02/2017)
  carettes d' la rue leverrier (09/02/2017)
  à l arriere de l ariane (08/02/2017)
  décés de monsieur Opigez (07/02/2017)
  si cha existe cor ... (04/02/2017)
  France 2 l'épopée des gueules noires (02/02/2017)
  cocorichti (30/01/2017)
  cuisine - du guinsse (30/01/2017)
  jacinthe (25/01/2017)
  sur les routes nationales fin (24/01/2017)
  su les routes nationales partie 2 (23/01/2017)
  décès de Mado Poquet (1) (22/01/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...
 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...
 d. FREVILLE ( 05/01/2017)
je suis un ancien mi...
 Hervé62155 ( 22/12/2016)
Joyeux Noël et bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
au matin à la mer
par minloute le, 25/07/2011  

j a arpris ch' meme tite, mais j' me d'minte si ché pas l' drache qu in a ichi d' puis 24 h qui m a fait arpincher à cha

ché vrai que j' vous a décris un "matin à la mer" j' va pas dire hydilique mais qu in vo que l' bio coté d' eune matinée à la mer ..........

mais ché vrai aussi que c' qui va suive, chéto aussi voir meme plus fréquent comme situation ......

Dins l' champe, au creux d' min lit, fait cor bin sombe, à coup sur que ch' temps i do pas et' cor bio, j' ouve un eule, i do et' vers l' matin, mais j' me fais pon d illusion, j intinds l' pleuffe qu ale vient fouetter ché carreaux

mes parints sont cor au lit, et quand que ch' temps là i diro d'puis plusieurs jurs, j' savo l'premiere phrasse dem' mère en s' levant " Léonce in va rintrer ché pas la peine d' rester ichi"

peine perdue M'man ...min père j' va pas dire qui éto plus contint quand qui dracho que quand qui faijo du solel mais i trouvo toudis à s occuper , et i parlo de " l iote" de ses bienfaits, et qu' à Bruay si in arvéno in auro l' meme temps ........

mais ché vrai que m'mère ale avo pas ker passer trop d' temps à Merlimont, et y dormir cha a toudis été pour elle eune corvée , comme si elle si sauro pas sinti en sécurité

m' mère as' leve quand meme, et va préparer ch' café, et min jus d oranche

j' suis tout , tout in restant bien au fond d' mes couvertures, ché cloisons ale sont si fines, que quand que m' mère ale ouffe ché placards d' laute coté, cha m' auro pas étonné d ' vire s' tiete passer à travers ch' mur

j' souleffe douch'mint ch' rideau, djà j' sint qui a d' l air humite qui passe sous l' farniete, ch' chalet ché pas un modéle d étanchéité ........

in vo rin dehors, à part ché zarpes plantés tout l' long d' l avenue d' la plage et qui , sous l effet direque du vint qui vient d' la mer, plient tous l échine en direction des terres

eune fo lévé, aprés avoir bin trainé au lit in lisant eune bande dessinée, j' em' leffe

min père qui a djà été faire un tour aux ouatères , cabane in parpaings au bout du gardin, a ram'né dins l' mason tro quat' kilos d' sape collant d'dessous ses s'melles

alors mi m' mission ou plutot mes missions pour l' matinée ale sont prévues d avinche

quand qui pleut, m' mère ale sort pas, ou vraimint pour aller acater del viante ou du pichon sans quo ale sort pas...

min père ,li, i va s'réfugier dins s' cabane , assis à l intérieur, porte ouverte, so i casse des buchettes pour faire du tchiot bo d allumache, so i rinche, soit y est al' recherche d' quéquosse qui met en défaut sin passé d' magasinier chef et que cha l enerffe d' pas artrouver tout d' suite sous la main .......

mi ch'matin ché mi qui s' colle aux sorties, j' diro plutoto aux expéditions

enfin ché comme cha que j' les vivo, j devo avoir 11 ou 12 ans

fallo aller ch' matin querre ché pains coupés, pi ch' journal la voix du nord édition béthune bruay qu ale éto réservée à not' nom ach' marchand d' journeaux

ch' marchand d'journeaux du que j allo querre ch' journal chéto pas chti qui est asteure su la droite d' l' avenue , in fasse del mason d' vacances de la CCAS

nan mi j allo l' querre, chéto ch' magasin qui éto situé su la droite juste après ch' café qui faijo l' angle en face d' l église, l'Ptit Quinquin

chéto ch' magasin juste à coté et i fallo monter eune sacrée paire d' marches pour arriver dinch' magasin , à faire attintion à pas querre quand qu in ardéchindo d' la haut

chti qui tenno ch' magasin i m étonno pasqui s appelo Armand, in allo querre sin jurnal chez Armand , et mi j éto étonné qui sourit à ché clients et qui so meme jovial ...

tout cha pasque quand que j' parto querre ch' jurnal, et que j' diso que j allo chez Armand, min père i canto à tous les coups : "chéto un pauv' gars, i s appelo Armand, yavo pas d' papa, yavo pas d' manman"

bin mi qui éto cor jone ,del voir sourire comme cha à tout l' monte en ayant perdu sin papa et s' manman, j' pinso que chéto pas possipe

que mi d' toute façon cha m arrivero jamais d' perde min papa ou m'manman .............

innochinche d' la vie ................

allons in est pas ichi pour braire, djà qui fait pas bio....

j' su pret à partir pour aller d' abord querre ch' jurnal, premiere cosse à faire, aprés vous m'direz , t auro pu aller printe ch' jurnal et printe ch' pain en meme temps, mais nan .........

fallo au moins que j a 2 raisons d' sortir du chalet et pas rester comme cha infreumé ...

cha y est i yavo l' air d' moins dracher, j' infilo min quaouais que Dany Boone i nous a expliqué ché qualités mais surtout ché défauts, j avo mis aussi mes sandalettes d' plage in plastique

ah mes gins qui qui n a pas porté d' ché sandalettes d' plage en plastique transparent ....cha chéto classe ......

allez , m' mère ale ouvro l' porte comme si chéto presque l' porte d' un avion pour parachuter ché gins, et m' vlà parti , min sac plastique arplié sous min bras, parti braver les zintempéries

d un geste altier et par eune souplesse qu ale m étonne cor aujourd hui, j' sauto au d' sus dech' chtio portal , comme un mustang sauvache poursuivi par buffalo bill .... (tout cha pasque j' savo que m'mère ale me raviso partir derriere ch' rideau )

oh vinguette teut' le print ch' vint en pleine guiffe , eune fo que té su l avenue et qu' té pu à l abri du vint ......

l' sape y est fro, et i rinte directemint dins les sandalettes in plastique transparent

faut dire que comme in habite aprés ch' garache Shell comme si in aparto vers Merlimont villache, in avo pas cor dro à ch' t époque là à un bio trottoir goudronné .... chéto cor du sape

d' ailleurs chaque année, l' premier coup qu' min père i rintro l' carette dins l' terrain i raviso si yavo pas eu trop d'sape d enlevé d' devant l intrée et qui pourro toucher l' bas del caisse del carette en rintrant sans faire attintion

pas grand monte su ché trottoirs, un peu plus loin , in vo des gins qui longent ché murs comme pour s' mette à l abri du vint

là faut traverser l' route pour arriver su ché trottoirs , pas loin del villa Blanche Neige et les 7 nains, pas évident à bin tout raviser, avec l' capuche du quaouais bin nouée , pas évident d' tourner l' tiete pour bin raviser à droite et à gauche

cha y est j' su su' ch' trottoir, oh ché pas uniforme comme in a pu avoir depuis l' miyeu des années 80, nan chéto l époque du que chéto chacun qui avo fait souvint l' devant du trottoir as' mote

t avo d'zindrots chéto cor des tchiots pavés 5x5 cm, ailleurs chéto du goudron, à d' autes chéto du carrelache, là du béton , ichi des dalles gravillonées ...

fallo faire attintion quand qu in marcho such' carrelache pasque cha glicho sec quand que chéto mouillé

ché cha qui est paradoxal, cha gliche sec et pourtant ché mouillé ....

sans compter qu in plus des motifs différents, comme chacun avo fait sin caniveau, in fait ch' trottoir i arréto pas d' monter et d' déchinte au grès des caniveaux et d' la solidité du trottoir


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 16 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |