histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Le pic ACME et la rivelaine
par PAILLART André le, 11/10/2011  

Le Pic ACME (photos 1,2 et 3):

Cet outil était surtout destiné au hâvage (abattage du charbon en veine) depuis la fin du XIX ème siècle.

Le pic ACME est formé d'un manche en bois d' Amérique très dur appelé " hickary " et qui a donné des résultats de solidité et de durée supérieure au bon bois de frêne.
Le manche porte à sa partie supérieure une douille à étrier fixée par deux clous solides.

La lame du pic en acier forgé à deux pointes porte au milieu une entaille de la largeur de l'étrier.
On l' introduit dans ce dernier, de façon à ce que l'entaille se trouve dans la partie supérieure et saisisse l'étrier entre ses deux rebords.

On fixait solidement la lame au moyen d'une clavette bombée qu'on enfonçait à force entre la partie inférieure de la lame et la tête du manche.
Cette clavette ne pouvait sortir, ni être égarée car dans un sens elle était arrêtée par un élargissement de sa tête, dans l'autre par une goupille qui glissait dans une rainure de l'étrier; rainure fermée à son extrémité.

Le pic ACME aurait donné de bons résultats en exploitation houillère par sa solidité et la fermeté de l'assujettissement de la lame.
Il était léger et se maniait aisément dans tous les sens.
Il était très employé dans le Nord de la France, mais aussi en Allemagne et en Angleterre.

Le gros avantage de ce type d'outil, était le mode de démontage rapide de la lame qui pouvait être affutée, voir même changée indépendamment du manche en bois.

En photo un pic ACME datant de la fin du XIX ème siècle avec son manche d'origine, ainsi qu'un document technique issu de l'exposition Universelle Internationale de Paris en 1900, montrant le même outil.


La rivelaine (photos 4 et 5):

Cet outil était utilisé par le mineur haveur comme un couteau pour couper la veine de charbon à sa base par des coups solidement appuyés par des mouvements horizontaux.

C'est la raison pour laquelle le fer possède deux cotés parfaitement symétriques en forme de triangle que l'on aiguisait périodiquement au jour sur de grosses meules lapidaires.
Le fer était fixé sur le manche en hickary au moyen de gros rivets métalliques frappés à chaud.
Chaque outil était estampillé avec un numéro et parfois même le nom de la Compagnie Minière..

La rivelaine fut utilisée dans le dernier quart du XIXème siècle et au début du XXème, elle puiserait ses origines en Belgique de où l'appellation rivelaine flamande dans certains modèles utilisés au fond.

On retrouve ces deux types d'outils sur la photo de page de garde du site Histoires de Ch' tis où 3 jeunes mineurs de la fosse 3 de Bruay posent pour la postérité.

(photos: andredemarles)


  ( 5 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |