histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
éternels Charitables
par vauthier le, 01/11/2011  

hier soir faut dire un peu tard à 0h35 sur FR3 y avo un reportage sur les charitables

cha m'a fait queque cosse d'arvir tous ché coins d'eme jeunesse Béthune, Beuvry, Hesdigneul, La Buissière faut tirer sin capiau à tous ché gins là qui continuent à perpétrer el coutume qui date ed l'époque ed la peste.

IN plus cha rind bien des services à ché gins modestes qui interrent leurs proches
incore eine tradition de ch'te région qui démontre el mentalité de cheux qu'in appelle " chtis " et que des fos in raille.

D'aprés eux y ont du mal à trouver la relève din ché jones in ne peut que incourager ché gins ed ché communes la à participer.

par minloute le, 01/11/2011

j a eu l occasion , au décés d' min père, d' arvire ché charitapes, l' dernier coup que j' les avo vu chéto au décés d' em grand mère en 1988, ale avo 96 ans

ché particulier l' enter'mint par les charitapes, pasque d abord ché eux qui accueillent et prennent en main ch' cercueil à l' entrée du cimétiere

leu costume aussi i sembe dater d un aut'temps , d' abord ch' bicorne, pi ch' costume à queue d' pie, du que d' sus ya souvint eune paire d' médales

l' enter'mint par ché charitapes, ché particulier aussi, pasque in a l impression qui font l' enter'mint intre eux

ché à dire, que ché eux qui font eune prière au début del brève cérémonie, la famile ale est un peu à l écart, pi ché eux qui bénissent le corps un dernier coup, avant que cha so al' famile d' s avincher

aprés i sont dins leu coin, insempe, là i zétotent in rond, graves ....

j avo vu un coup dans eune émission , qui s' nototent intre eux à la fin d' la cérémonie

mi j a "apprécié" ch' momint là, ptete aussi pasqu in sait du qu' cha vient comme tradition

ché au momint d' la grante peste noire au miyeu du 14 ème siècle, que ch' t institution ale s est formée à Béthune

la peste noire, cha a été un momint terripe pour l'europe entiere, in peut difficil'mint aujourd hui imaginer les dégats qu ale a provoqué durant près de 2 ans

un tiers d' la population, eune personne sur trois ale in est morte

ché gins i tombotent comme des mouques, pi savez chéto eune maladie terripe, les chrétiens ont mis cha sul' dos des juifs qui soit disant impoisonotent ché puits

ché religieux contredisotent pas cha, i dijotent que si yavo eune telle maladie qui s éto abattue sur nouzautes ché qu in avo péché

ichi la peste ale tuo tout l' monte, là ale épargno tout un villache, là ale s' attaquo qu à eune moitié d' la population

ché seigneurs i s infermotent dins leu chateaux, l' pape qui éto en avignon ach' momint là, i éto installé , véridique, au miyeu d un cercle en feu, pour pas que ché "humeurs" d' la peste puissent l' toucher

chéto un momint du qui avo plus beaucoup d' ordre, ché brigands , hors la loi, malandrins et routiers, in ont profité pour piller l' reste des récoltes, detrousser voire tuer les survivants qui leur tombotent sous la main

in savo pu du aller, commint accepter que tous ché gins qui s étotent réfugié dans eune abbaye , sous la protection de Dieu soient tous morts d' la peste alors qu à coté des "mécréants" avotent été épargnés ?

l' vigin, un mononque , un cousin, eune tante, in évito d' les rincontrer, in savo pas si y zétotent pas porteur d' la peste .......

pour vous dire, in n a meme arrété la guerre d' cent ans ....durant sept ans, preuve que cha avo été plus terripe que n importe quel carnage d' l époque ...

dins ché conditions là, à Béthune, quand que la peste ale est arrivée, yavo pas grand monte pour interrer ché corps ché l' moins qu on puisse dire

ché à ch' momint là que des bourgeois s'sont réunis , et qui ont , au péril d' leu vie , récupéré et entérré ché cadavres

ché pour cha que queques sièques plus tard, ché charitapes i passent avant la famile dins l' cérémonie, vu que au momint d' la peste , chéto les seuls qui étotent présents lors des enter'mints

eune belle tradition qui j espere perdurera

par chtitalienne le, 01/11/2011

cha m'a fait arpinser à einne histoire qu' min pére i racontot--- y'avot einne jone femme à Bethune qu'iavot eu peur d'un Charitable et comme al étot incinte , sin tiot y'étot né avec einne tiete à forme ed triangle comme leur capieau .. Va ti savoir si chétot vrai?


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 2 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |