histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les westphaliens
par minloute le, 20/11/2011  

les westphaliens, ché comme cha qu in surnommo ché premiers polonais qui sont arrivés dans l' bassin minier avant la première guerre mondiale

i zétotent à peine 2000

(la westphalie , ché eune région d' Allemagne, ché là qu in trouffe le bassin de la Ruhr)

normal que ché premiers polonais i viennent d' là, chéto leu premiere émigration , et cor faudro et' plus précis

in a pu arparler de "polonais" qu après la premiere mondiale, quand le pays a artrouvé son indépendance

in fait chéto des polonais qui étotent ach' momint là sous le régime du tsar russe, qui sont partis travailler en Allemane, en Westphalie

la Westphalie, ché aussi le bassin de la Ruhr , du que là cha a été le berceau d' l industrie allemante : metallurgie, sidérurgie

et tout cha bin sur grace à l exploitation des puits d' carbon ....

in a fait appel dins ch' bassin minier à eune premiere vague d immigrés qui sont v'nus aux tout débuts d' l' exploitation minière dinch' bassin du nord pas d' calais, fallo aller querre l' compétence là du qu elle éto , dans le borinage belge, tout in sachant que l' exploitation du carbon éto djà lancée in belgique bin avant qu' cha comminche en france , in in éto meme à parler d' premieres recessions

et aprés in a été querre del compétence juste un peu plus loin, en Allemane

ché au lendemain d' la premiere guerre mondiale, avec tous ché boul'versemints que cha a pu engendrer in Polone , que des milliers d' personnes, qui n avotent pas forchémint d' grantes connaissances dans l' traval au fond, ont décidé d' quitter leu pays, pour venir tenter leu chance en europe de l ouest , vu que chéto des pays qui cachotent d' la maind d' oeuve pour armette d aplomb leur économie nationale

ché près de 200 000 polonais qui vont arriver entre 1918 et 1930

faut dire aussi qu in a pas été "fairplay" avec eux au momint d' la recession économique (déjà...) des années 30

min père cha l avo marqué, un coup qui avo été du coté du pont des imbéciles vers Haillicourt, Houdain, i yavo vu un indro du qu in parquo ché polonais, avec femme et infants , chéto gardé par des gendarmes ou par l' armée ,pas loin d' la voie ferrée , pasque vu la crise , in les réexpédio chez eux ....

par Vital Potié le, 21/11/2011

i m'sempe qui devot i avoir aussi eune question importante, i devotent devenir français ou s'in aller, ché in sujet qui faudro aborder

par URBACZKA BERNARD le, 21/11/2011

les "WESPHALOKS"
Bonjour . non il n'était pas question d'obliger à la nationalité française, mais dans les premières gréves ce sont les polonais qui les ont déclenchées conscients d’être des esclaves!!!! et ça été une purge gigantesque avec le renvoi en Pologne

Mon grand père venant de Pologne a passé par la wesphalie, dans la sidérurgie , avant d’être recruté pour les mines.
je possède 2 photos; mon grand père sur son cheval, en garnison à LILLE car il avait été enrolé de force dans l'armée allemande

Une deuxième photo, en France en 1927, il pose devant la maison qu'il venait de construire!!!!
C'était un personnage que j'ai toujours admiré , et toujours prêt à l'accompagner aux champs ou aller acheter du blé dans une ferme et mener ce blé à la minoterie!!

Il a payé cher son amour pour la France, son fils unique, prisonnier à DUNQUERQUE a été abattu au cours d'une évasion de son stalag en Allemagne.

Quand à mon père il est resté polonais mais il m'a naturalisé français à l'age de 6 jours (avant mon baptême!!!!)

par URBACZKA BERNARD le, 21/11/2011

SUITE
Je reviens sur l'historique de mon père qui a suivi un autre chemin que grand père
Il s'est ""barré"" de la Pologne en 1926 et il est arrivé en France à RENNES (à bord de différents bateaux)

C'était (un sans papiers!!!!) il a obtenu une carte de séjour à titre de réfugié politique
il venait des TATRES montagnes au sud de CRACOVIE sur la frontière TCHEQUE

je possède son permis de conduire. de la préfecture de Paris (autorisé à conduire des camions) cela date de 1931
hé pas bête le père!!!
puis les aléas de l'emploi l'ont conduit dans les mines et la, il a connu ma mère et ils se sont mariés.

Voila deux parcours différents. mais mon père n'ayant jamais voulu se naturaliser français, mes frères n'ont pas pu enter dans une école d'officiers!!! malgré leur rêves donc ils sont rentrés dans la grande famille des mineurs.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |