histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
la silicose
par minloute le, 30/11/2011  

ché en arlisant un artique d' la voix du nord du samedi 22 decempe 1990 , et surtout ch' titre " silicose, Perdre sa vie à la gagner" que cha m a donné invie del lire

j' armercie cor au passache Daniel et Sopraniste de Bruay qui m'avotent invoyé des coupures d' journeaux concernant ch' bassin minier

en 1990, chéto l' époque des grands bilans, ché puits d' exploitation cha commincho a et' ravisé comme des souvenirs

yaura fallu POUR EUNE GRANTE MAJORITE d' intre nous, qu'in annonce la fermeture du dernier puits pour qu in comminche tout douch' mint à s y sensibiliser ,pour certains as' mobiliser , pour d' autes à s' associer autour d un projet d' conservation d' not' passé

cha a été , et j' rappelle puor eune grante majorité, l' momint du qu in a comminché à vire notre intourache, que che so du matériel, des batimints, mais aussi ché souv'nirs comme les bases meme d un patrimoine qui fallo commincher à sauv'garder

j' a dis eune grante majorité pasque certains s y étotent djà accollés d' puis un momint, j' citerai au niveau du parlache , notre ami Guy Dubois qui comme tout prophète a connu eune traversée du désert avant de d'venir célépe et sin traval reconnu dans toute la région

mais arvenons al' silicosse, ch'l' artique d' la Voix du Nord i cominche par
"le dernier puits ferme et 27 000 silicosés cherchent leur souffle , de leur respiration sifflante

27 000 , la population d' eune ville comme Henin Baumont , atteinte de silicose, cette maladie incurable , sournoise et évolutive

la vraie catastrophe minière, ch est elle, elle ne fait pas plus de bruit mais tue bien plus que l' grisou

environ 1500 mineurs meurent chaque année dont la moitié directemint d' leur maladie professionnelle, la plus répandue dans le monde"

la suite de l 'artique par momints am' gene, on interroge un médecin qui officie à Laennec au service de pathologie thoracique du centre hospitalier de Lens

i précisse qui a 3 complications à chte maladie

d' abord la tuberculose, as' soigne très bien asteure, (mi min grand père i in est mort à 33 ans)
pi le pneumothorax qui est la rupture brutale d un poumon

il est très anxiogène (cha veut dire qui fait peur) pasque la personne a l ' impression d' étouffer

la troisième , ché la complication d' ordre cardiaque, le coeur a des défaillances en raison de l insuffisance respiratoire

l' oxigénation à domicile soulage beaucoup de patients

(j' t arvo cor Fortuné avec tes bouteles à coté d' ti et pi ch' tuyau dins l' nez, t éto contint qu in ale t'vire mais rapid'mint in voyo que t éto mate d' parler, et chéto terripe d' partir plus tot, d' s escuser pasqu in avo quéquosse à faire juste aprés, chéto terripe d' abréger l' visite pasqu in sinto que meme si t éto contint qu on vienne t' vire, bin t in pouvo plu
in s a quitté l' dernier coup avec les ziux pas fraiques, in s a jamais arvu après, té vite parti , mais j' t a pas oublié)

dins not'région, y a pas personne qui a pas eu eune connaissance, un mempe des' famille, un vigin qui n in n a pas souffert et qui est parti bin trop vite

j' vous arvois Mr Lefrançois à avincher péniblemint, un vrai ch' min d' croix , rin que pour aller querre ch' pain et ch'paquet d' brouteux ...........

j' vous arvois Casimir, tout méguerlo assis au milieu d' vot' immense fauteul

ché un hommache à tous ceux là qui ont pas grinmint profité d' l artraite ,et qui sont partis dans des conditions terripes

par chtitalienne le, 30/11/2011

J'avos min pére qui dormot dinl'champp qui donnot such'gardin in haut, i dormot tout seu ed pis longtemps non pas pasque y'avot pus quaire ess femme mais pasque l'nuit i s'levot pour respirer à coté de l'fenett grand ouverte..

ché drole aussi que pour avoir drot à un pourcentage un peu plus élevé pour l' pinsion, in leur diminuot toudis la gravité de leur état...

tant est qu'un jour à Auchel à la visite de controle le mèdecin a dit à Papa : C'est bien Meu P.. je vous trouve en pleine forme , on dirait un nouveau né , avant de se congédier min pére a fait semblant d'avoir perdu quel chose
Vous cherchez quoi Meu P??
Bin j'artreuff pus m'n'hochet qui y'a répondu!!
Véridique mes gins


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |