histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  la blanquette (24/09/2017)
  ch' bonhomme perrier (23/09/2017)
  souvenirs douloureux suite (23/09/2017)
  Chés rues ale zavotent pas d'nom (21/09/2017)
  souvenirs douloureux (17/09/2017)
  ch' rabattu et la buée (17/09/2017)
  hatari (17/09/2017)
  El centre aéré géant de Bruay (11/09/2017)
  Bruay, El pont ferroviaire d'Lavolville (11/09/2017)
  Eune consultation al' champe (11/09/2017)
  Eric Denudt artiste peintre un gros coup de coeur (11/09/2017)
  que j auro ker avoir eune chiffernée (10/09/2017)
  Merlimont hors saison 17 (07/09/2017)
  souvenirs d' rintrées (04/09/2017)
  eune pensée pour eusses (03/09/2017)
  à la recherche de nos taïons (28/08/2017)
  Marles-les-Mines, el station SNCF (18/08/2017)
  Vermelles, le nom de la Cité du Philosophe (13/08/2017)
  Merlimont hors saison 16 (13/08/2017)
  collection de poupées (04/08/2017)
  Merlimont hors saison 15 (31/07/2017)
  Auguste Labouret (27/07/2017)
  au coin d' la rue de Périgueux et et de Grenoble (26/07/2017)
  du bout des léves .... (26/07/2017)
  Tour de France (23/07/2017)
  cha vient de Naxos (22/07/2017)
  Première descente (16/07/2017)
  la croix de grès de Divion (10/07/2017)
  attintion aux courants d air (06/07/2017)
  Merlimont hors saison 14 (05/07/2017)
  gai gai l écolier (04/07/2017)
  Merlimont hors saison 13 (03/07/2017)
  Merlimont hors saison 12 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 11 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 10 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 9 (01/07/2017)
  Merlimont hors saison 8 (01/07/2017)
  Bruay et el batalle du carbon (27/06/2017)
  Merlimont hors saison 7 (18/06/2017)
  Merlimont infinqué (11/06/2017)
  La mairie de Bruay en feu (08/06/2017)
  Merlimont hors saison 6 (06/06/2017)
  Merlimont hors saison 5 (05/06/2017)
  Merlimont hors saison 4 (04/06/2017)
  Merlimont hors saison 3 (04/06/2017)
  fête des mères (28/05/2017)
  Flameng, Vimy, Ravel, Cendrars (25/05/2017)
  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...
 Mégane ( 08/09/2017)
Bonjour, Habitant ...
 FRYHTAN ( 30/06/2017)
Bonjour à toutes et ...
 Pascalou ( 25/06/2017)
Bonjour à tous, je v...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
SCOPMA
par minloute le, 08/12/2011  

La SCOPMA, la société coopérative ouvriere de production metallurgique d' Auchel , j y a fait un stage au début des années 80

au départ cha s appelo la SMA, la société métallurgique d' Auchel, ale avo été créé en 1970 par mr Jean Lalloux , chéto un camarate à min père

à ch' t époque là, Mr Lalloux qui éto dessinateur aux HBNPC s éto vu proposer eune artraite anticipée

mais is' voyo pas dans la pio d un artraité avant l heure, i avo décidé avec un d' ses amis Marceau Brassart qui éto ach' momint là comptape aux HBNPC de créer eune entrepisse et d' pouvoir travailler pour son prope compte

i prennent en employés principal'mint des anciens chaudronniers des mines qui vont épauler les jones

i vont faire d abord del chaudronnerie classique, comme cha deveno d' moins en moins rentape, i décitent après taton'mints d' produire des vans pour transporter ché bidets d' courses
mais comme l' monde hippique est très fermé, et qui fallo avoir ses entrées cha a été un échec

en 1975 i vont décrocher un contrat interessant, chéto la production d énormes ventilateurs d aération pour le forum des halles, 48 au total

mais en 1977 , un d' leurs clients laisse eune ardoise de 300 000 francs de l époque et la société est obligée alors d' déposer ch' bilan

Mr Laloux propose alors à ché zouvriers de continuer l activité en investissant eux memes dans l entreprisse et de créer une société coopérative de production

certains sont partis d autes sont restés

la société coopérative de production chéto comme eune grante famile, bin sur y avo Mr Laloux qui l' dirigeo sans compter ses heures , avec Marceau Brassart ch' comtape , mais yavo des rapports j' diro très amicaux inter tout l' monte

à ch' momint que j y a fait mon stage, i s étotent lancés dans la production de chaines vertébrées

in fait chéto des chaines qui permettotent su des espaces quequ' fo limitées d' maximiser l espace

chéto souvint comme des mécanos qui fallo créer, pasque chéto nin eune production standardisée , fallo s adapter à chaque usine , à chaque condition'mint , à chaque contrainte

i travaillotent un momint pour William Saurin, et im' dijotent que quand qui zavotent fait ché premiers essais, ché boites ale zallotent trop vite sul' chaine et que yavo des boites d' cassoulet qui avotent invoyé in l' air ché saucisses et ché péteux ...

mi j' éto au bureau, chéto pour mi , un lieu stratégique pour comprinte les difficultés que pouvo avoir un patron

i s étotent espécialisés sur del production espéciale, c' qui éto vraimint eune idée avant sin temps, cha permetto d' vinte plus ker que les zautes pisque chéto nin standardisé c' qui vindotent

par conte y a des aléas i s avotent du mau à cerner, chéto par exempe les difficultés ou l' temps qui mettotent pour finir un traval

j 'me souviens d eune discussion entre Mr Laloux , ses ouvriers, pi aprés avec ch' comtape, pasque au départ i croyottent que l'chantier i s'ro fini pour l' vendredi midi , l' entreprisse ale éto à plus 500 kms

pi en fin d' semaine, les difficultés d' montache ale zétotent plus importantes que prévues et i zaurotent pas fini d' travailler à midi

mr Laloux i d'mindo au téléphone qui restent jusqu au soir, cha commincho à maouler dins l équipe qui éto là bo , pi en miyeu d aprés midi , i s éto avéré qui pourrotent pas finir au soir et qui faudro cor eune demie journée d' traval

alors chéto épique,quand que j' dis épique , ché pas dans l' sens que chéto rigolo loin d' là, d un coté , yavo mr Laloux qui d'mindo au chef d' sin chantier si i pouvotent rester là et terminer l' samedi matin

là bo yavo des ouvriers qui poussotent des cris et des holas in dijant qui voulotent leu week end , que chéto nin la premiere fo que cha arrivo ch' t histoire là

d' un aute coté yavo ch' comptape qui dijo que si i zarvénotent ichi, faudro arfaire 500 km d' déplach'mint lundi suivant pour y travailler eune demi journée, arpayer ch' péache pi arvénir dans l' journée chéto impossipe, dans i s'rotent d' retour que le mardi dans la journée

donc 2 journées d' mobilisation avec des frais importants pour eune demi journée d' traval

j' vous avoue que j' sais pu commint que cha chéto fini s' t histoire , mais j' me souviens que mr Laloux y éto par momint désabusé d' vire toutes les difficultés qui li quéyotent sul dos tout cha in voulant créer des zemplois et continuer à travailler ....................

aut' imache qui m' reste , ché les difficultés dans lesquelles devo surnager ch' comptape, j' me souviens quand que Madame Lalloux ale améno ch' courrier au matin, y a des coups i tirotent des nez ..........

traites par chi, relances par là, taxes qui quéyottent, "y a cor cha à payer Marceau " , j' l a intindu eune paire d' coups savez

l' pire ché quand que ch' téléphone i buquo et que chéto ch' banquier, alors là chéto d' lonques conversations, y a des momints Marceau i rassuro, i éto pret à jurer, à promette, à s ingueuler aussi queq'fo, tout cha pour des traites qui étotent en r'tard .......

in éto dans des locaux , j in avo parlé à André, l' société ale éto sur un ancien carreau d' fosse, yavo un terril pas loin j' me souviens

ché bureaux i zétotent dans eune grante salle vitrée , bin froite , du qu au matin quand qu in arrivo , in éto contint d aller boire un café dans eune tchiote pièche qui éto à coté

dech' bureau, in arrivo directemint in ouvro eune porte dins ché ateliers, et là si nous in avo frod dins ché bureaux, là chéto la sibérie

yavo toudis un bruit assourdissant, soit chéto des coups d' marteaux, soit chéto l' bruit d' disqueusses, ou alors in voyo les étincelles quand qui soudotent ché pièches

j a su mais vag'mint queques zannées après que la société avo déposé l'bilan et que Mr Lalloux sero décédé ....

par jpp le, 08/12/2011

SI LA SCOPMA al s'trouvo rue Florent Evrard, ché l'rue commerçante (ex) qui va du centre ville (les feux tricolores) in direction de Marles les mines
Donc ech terril tout près ché certainement ch'ti qui est el long del voie rapite, et qu'on peut monter tout in haut. i a bien un auchellois qui va nous renseigner


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 24 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |