histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)
  la p'tite clef du bonheur ... (09/03/2017)
  yoyo le deglingo (05/03/2017)
  Raymond KOPA (03/03/2017)
  Marinette (28/02/2017)
  j auro pas du aller rouvrir l' portal (26/02/2017)
  ch' mimosa (25/02/2017)
  mystère d' carte postale (22/02/2017)
  min grand onc' chauffeur d'ingénieur (21/02/2017)
  à vélo dins min quartier (20/02/2017)
  le drive 1 (19/02/2017)
  le drive (19/02/2017)
  cordonnier rue Anatole France (18/02/2017)
  le tapioca (17/02/2017)
  tem' rameneras du marché (15/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy fin (14/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy (13/02/2017)
  du pélican à la lessiveusse (12/02/2017)
  du créchon au bas nylon (11/02/2017)
  aut' moyens d' locomotion (10/02/2017)
  carettes d' la rue leverrier (09/02/2017)
  à l arriere de l ariane (08/02/2017)
  décés de monsieur Opigez (07/02/2017)
  si cha existe cor ... (04/02/2017)
  France 2 l'épopée des gueules noires (02/02/2017)
  cocorichti (30/01/2017)
  cuisine - du guinsse (30/01/2017)
  jacinthe (25/01/2017)
  sur les routes nationales fin (24/01/2017)
  su les routes nationales partie 2 (23/01/2017)
  décès de Mado Poquet (1) (22/01/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...
 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...
 d. FREVILLE ( 05/01/2017)
je suis un ancien mi...
 Hervé62155 ( 22/12/2016)
Joyeux Noël et bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
du qui est papa ?
par minloute le, 12/02/2012  

ché un temps d' frodure comme in a inch' momint qui m a fait arpinsé à cha

j in a parlé y a pas longtimps mais du temps qu in avo les ouatères à l extérieur, in attindo paradoxal'mint l' dernier momint pour s' mette in route

quand que j' dis l' dernier momint, sans rintrer dins ché détals, ché pas vrai, fallo mette eune rhabillure, armette des chaussures, bin freumer sin col, pi aller affronter ch' pole nord dehors dins l' cour , pour acceder à ché ouatères

in devo faire des cacabio, sans parler que j éto sur qu in faijo des bios cacas, pisque quand que té rintro dins ché cabinets, meme si i faijo pas caud caud, chéto quand meme eune température supportape par rapport al' frodure qui t' piquo tin nez et l' bout d' tes dogts quand que t arsorto...

mais avant meme d' s habiller fallo faire l appel al' mason pour vire si tout l' monte i éto là , pasque chéto pas la peine d' tenter eune sortie vers ché cabinets si yavo min frère ou min père qui y étotent partis

cha parel sans rintrer dans l'détal, i n' na quand qui sont aux ouatères teut' deminte pourquo cha dure chinq mineutes AU MOINS , alors que ti , tel un bombardier ju 87 stuka, j' piquo directemint sum' cible, et eune fo min objectif atteint, j arparto directemint vers ma base...........

alors in faijo l appel avant d' aller s' rhabiller pour sortir , "hé m'man ! du qui est papa ?"

réponse dem'mère " y est dehors, al' barraque au carbon am' mote"

ti t allo entrouver l' porte qui m' no al' cour et té tindo l 'orele

l' plus souvint t intindo l' bruit sec d' el lame d' la hache qui s intiquo dins l' tchiote buche, pi l'coup sourd d' la hache qui s arbaisso sul' billot d' bo et qui findo complet'mint l' branque entamée .....
pi l' bruit sec d' la hache qui s' rintiquo dans l' tchiote buche etc etc ..........

y a des coups t intindo rin, là chéto plus imbétant...té crio " té du p'pa ?"

mais fallo pas attinte d' réponse, chéto plutot pour la forme que té l appelo, i pouvo juste et' à coté dins l' barraque au bois, du qui allo carquer ché paniers qui allo rintrer taleure

i préparo à l avinche sin p'tit bos pour alleumer ch' fu du matin quand qui avo eu l' mauvaisse idée d' s' éteinte pendant la nuit

ou alors dans l' majorité des cas, d' pouvoir l arlancer au matin, avant d' armette eune pel'tée d' carbon .....

ch' te premiere pel'tée d' carbon qu in j'to dinch' fu , qui pendant quequ' secontes donno l impression qu ale allo ch'fu y allo s éteinte pasqui yavo pu d air d un coup ...

souv'nez vous d' l odeur acre du carbon qu in sinto ach' momint là

mais arvenons à ché moutons si in peut dire , j intindo pas un bruit, alors tel Paul Emile Victor qui s engageo sul' banquisse, j' prenno min courache à 2 mains, enfin ché eune fachon d' parler vu que j essayo d' bin m artenir ach' mur pour aller au cabinet

faut dire qui yavo eu de l io qu ale avo coulé dins ch' caniveau del cour et qu ale avo gélé tout d' suite et que chéto eune vraie patinoire

j arriffe al' porte des ouatéres, avant d essayer d ouvrer l' clinche qui éto assez lourte, en montant sul' grante marche , j' crio " té là P'pa ?"

y a des coups i éto d'dins et i répondo pas , alors mi j' ayonno l' clinche mais ché pas pour autant que l' porte al' s ' ouvro, et ché là qu au bout d' chinq secontes t intindo " occupé", comme si min père i dormo à l intérieur ...

y a des coups aussi dès que j' sorto dins l' cour, j' savo qui éto pas dins ché cabinets, j intindo qui yavo discussion soit dinch' gardin avec min vigin, soit au coin del rue , là du qui yavo par momints grante réunion entre plusieurs vigins

là i s' tennotent in cerque, à discuter del froidure, tout in tapant dins leu gants, et in tappo du pied sul' daine , et tout cha surmonté d' eune finquée qui sorto d' leu bouques .........

ché pour cha que cha m arriffe cor par momints d' dire " j va au ouatère" , alors im' dit " ché pas la peine del' dire ", et mi j' réponds "zavez pas connu ch' temps du que les ouatères étotent dehors"

et m' file d' réponte " nan nous , au temps du moyen ache, nous in éto pas cor nés"........

et vlan print cha dint' guiffe

par nounours-94 le, 12/02/2012

l' pus enmerdant si ej peux dire, chéto d' s'assir such' trône quand l'céramique a rimplaché l'planque d'bos.
Jacope Lafond si mes souv'nirs sont bon.
quand t'avos baisser t'maronne et que t'avo tin c.. à l'air t'avos peur d' t'assir i fallot i aller avec précaution sinan ché comme si t'archuvos eune décharche électrique dusse qu'ej pinse.
autre inconvénient des cabinets à l'extérieur ché quand in pleine nuit t'attrapos la chiasse et que t'avo pas monté ch'pot d'champe.....
ché pas la peine qu'ej vous raconte la suite on l'a tous vécue.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 18 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |