histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)
  la p'tite clef du bonheur ... (09/03/2017)
  yoyo le deglingo (05/03/2017)
  Raymond KOPA (03/03/2017)
  Marinette (28/02/2017)
  j auro pas du aller rouvrir l' portal (26/02/2017)
  ch' mimosa (25/02/2017)
  mystère d' carte postale (22/02/2017)
  min grand onc' chauffeur d'ingénieur (21/02/2017)
  à vélo dins min quartier (20/02/2017)
  le drive 1 (19/02/2017)
  le drive (19/02/2017)
  cordonnier rue Anatole France (18/02/2017)
  le tapioca (17/02/2017)
  tem' rameneras du marché (15/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy fin (14/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy (13/02/2017)
  du pélican à la lessiveusse (12/02/2017)
  du créchon au bas nylon (11/02/2017)
  aut' moyens d' locomotion (10/02/2017)
  carettes d' la rue leverrier (09/02/2017)
  à l arriere de l ariane (08/02/2017)
  décés de monsieur Opigez (07/02/2017)
  si cha existe cor ... (04/02/2017)
  France 2 l'épopée des gueules noires (02/02/2017)
  cocorichti (30/01/2017)
  cuisine - du guinsse (30/01/2017)
  jacinthe (25/01/2017)
  sur les routes nationales fin (24/01/2017)
  su les routes nationales partie 2 (23/01/2017)
  décès de Mado Poquet (1) (22/01/2017)
  récitation fin (22/01/2017)
  su les routes nationales partie 1 (21/01/2017)
  décés de Mado Poquet (20/01/2017)
  récitation partie 2 (20/01/2017)
  récitation partie une (19/01/2017)
  tin gardin (18/01/2017)
  Magellan à cause d' ti (15/01/2017)
  à Monsieur Robitaillé (15/01/2017)
  la même histoire version 2 (12/01/2017)
  la même histoire version 1 (12/01/2017)
  ch' maite au traval partie 2 (10/01/2017)
  ch' maite au traval partie 1 (10/01/2017)
  Changement d'école (10/01/2017)
  Hiver d'antan (09/01/2017)
  Alfred Leroy (09/01/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...
 d. FREVILLE ( 05/01/2017)
je suis un ancien mi...
 Hervé62155 ( 22/12/2016)
Joyeux Noël et bonne...
 franed ( 16/12/2016)
Bonjour, site très i...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le boisage moderne
par URBACZKA BERNARD le, 19/10/2012  

Photo 1 : schéma d'une taille à plumes

Photo 2 : des étançons hydraulique DOWNTY, trop couteux (huile à compléter tous les jours, les joints d'étanchéité se perçaient, bref n'ont pas fait long feu!!!,
(à remarquer plumes au toit)

Photo 3 : Extenseur Barnier (a remplacé les BAYONNETTES car les futs étaient pleins)

Photo 4 : abattage par haveuse S16 et boisage à plumes!!!

Photo 5 : Nos anciens boiseurs a bois

Photo 6 : boiseurs à étançons et plumes

Photo 7 : contrôleur d'étançons, le pied sur une plume (hé oui fallait pas laisser d'étançons au foudroyage!!! il y avait parfois des postes pour retrouver des étançons!!!)

Photo 8 : déboiseurs anciens et modernes

Photo 9 : soutènement marchant, à noter premiers essais à BRUAY!!! et les dernières à EDMOND 40 à SALLAUMINES, gigantesques!!!

Photo 10 : piles Westfalia type K0 , 150 m à plat ventre dans toute cette ferraille, poussière bruit , humidité l'enfer!!!!

Photo 11 : Piles K1 , C'était le classique!! mais les coins des boites de commande !! combien de fois on s'y claquaient les genoux!!!

Photo 12 : Westfalia K2 type 3 files (il y avait 3 "cadres donc 6 vérins par piles), la c'était vraiment agréable à travailler: taille Geneviève à SALLAUMINES


TOUTES CES PHOTOS sont extraites de différents journaux des HBNPC que je possède (Relais, Equettes, Douai mines etc etc...)

par Sopraniste de Bruay le, 19/10/2012

Meci Bernard pour nous rappeler tous ces types de soutènement que nous avons connus.
du bois au soutènement marchant en passant par la rallonge articulée et l'étançon.

A la fin du 6 j'ai récupéré un barnier, mais sans machoire, mais avec une grosse tête de levage, qui servait à lever les têtes motrices PF1 rabot, avec 2 moteurs réducteurs blindés au pied d'équerre au blindé, et le moteur réducteur rabot au pied également
en tête de taille il n'y avait qu'un moteur réducteur blindé et un moteur réducteur rabot...

par URBACZKA BERNARD le, 20/10/2012

Bonjour et d'abord merci à MARIE-CLAIRE d'avoir accepté de publier les documents sur BRUAY et le boisage car quand même!!!! c'est tres lourd à mettre en page !! merci.

Pour répondre à SOPRANISTE il s'agit d'un barnier inversé ; une semelle est fixée en tête de piston et une sur le corps du barnier. On l'appelait BARNIER-CRIC tout simplement!!!
Absolument indispensable en taille quand on avait un incident majeur "LA CHAINE DEHORS " !!! une équipe allait devant et levait le blindé à l'aide du barnier cric et mettait des "semelles" en guise de cales (les semelles étaient des bouts de bois de 30 cm, qu'on mettait en tête d'étançons dans les tailles à boisage pilots)

une équipe suivait et, allongé sur le dos on remettait la chaine dans les cornières !! très dur car on travaillait à bout de bras, il fallait pousser la palette vers le haut ou le bas puis remettre le maillon d'attache dans la cornière. C’était très dur physiquement: il fallait y ajouter la flotte et la boue qui vous entrait dans le dos par le cou !!!!
Puis une équipe suivait avec un barnier cric ou un palan pour enlever les "semelles"

Lorsque le soutènement marchant est arrivé quelle fatigue en moins :!!!!!!
On baissait la casquette avant , on amarrait un maillon de 15 au pf et on montait la casquette avec le vérin, le pf se levait !!!!
C’était pas toujours la joie quand même car quand les piles étaient "à blindé" il fallait faire du passage pour un homme donc reculer les piles !!! mais avec l'hydraulique c’était plus facile !!!
Souvent , à étançons ou à pile , une chaine "dehors" c'était un poste foutu voir même deux !!!!

par maurice devos le, 20/10/2012

la incore j'aros bin voulu vir chés soutènements marchant , mais ch'boisache bos et étançon yetot quand même plus intéressant même si chétot grammint plus fatiguant
pour ché crics , mais la ché pu certain qu'ché al fosse qu'ech'sai vu ou d'su chés chantiers plus tard , chétot des crics in bos , avec in manivelle et chétot in crémaillère qui sortot , très costaud

par URBACZKA BERNARD le, 20/10/2012

Je réponds à Mr DEVOS
Ces grands crics avec une manivelle (au début ils étaient en bois) servaient surtout au service "ROULAGE" pour remettre une loco sur les rails ou une balle qui avait culbuté.
personnellement, j'en ai jamais vu dans les chantiers car on se servait surtout des palans et des barniers crics.
Peut etre en bowette quand il fallait remettre une pelleuse en place. en tout cas, il y avait toujours un cric à manivelle à coté d'eune termisse, vous comprenez bien pouquoi ! c'est la qu'on avait souvent une balle dehors et on pouvait pas mettre une loco sur les ravanceurs !!!!


  ( 12 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 13 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |