histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  examen de cathéchisme (25/09/2017)
  la blanquette (24/09/2017)
  ch' bonhomme perrier (23/09/2017)
  souvenirs douloureux suite (23/09/2017)
  Chés rues ale zavotent pas d'nom (21/09/2017)
  souvenirs douloureux (17/09/2017)
  ch' rabattu et la buée (17/09/2017)
  hatari (17/09/2017)
  El centre aéré géant de Bruay (11/09/2017)
  Bruay, El pont ferroviaire d'Lavolville (11/09/2017)
  Eune consultation al' champe (11/09/2017)
  Eric Denudt artiste peintre un gros coup de coeur (11/09/2017)
  que j auro ker avoir eune chiffernée (10/09/2017)
  Merlimont hors saison 17 (07/09/2017)
  souvenirs d' rintrées (04/09/2017)
  eune pensée pour eusses (03/09/2017)
  à la recherche de nos taïons (28/08/2017)
  Marles-les-Mines, el station SNCF (18/08/2017)
  Vermelles, le nom de la Cité du Philosophe (13/08/2017)
  Merlimont hors saison 16 (13/08/2017)
  collection de poupées (04/08/2017)
  Merlimont hors saison 15 (31/07/2017)
  Auguste Labouret (27/07/2017)
  au coin d' la rue de Périgueux et et de Grenoble (26/07/2017)
  du bout des léves .... (26/07/2017)
  Tour de France (23/07/2017)
  cha vient de Naxos (22/07/2017)
  Première descente (16/07/2017)
  la croix de grès de Divion (10/07/2017)
  attintion aux courants d air (06/07/2017)
  Merlimont hors saison 14 (05/07/2017)
  gai gai l écolier (04/07/2017)
  Merlimont hors saison 13 (03/07/2017)
  Merlimont hors saison 12 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 11 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 10 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 9 (01/07/2017)
  Merlimont hors saison 8 (01/07/2017)
  Bruay et el batalle du carbon (27/06/2017)
  Merlimont hors saison 7 (18/06/2017)
  Merlimont infinqué (11/06/2017)
  La mairie de Bruay en feu (08/06/2017)
  Merlimont hors saison 6 (06/06/2017)
  Merlimont hors saison 5 (05/06/2017)
  Merlimont hors saison 4 (04/06/2017)
  Merlimont hors saison 3 (04/06/2017)
  fête des mères (28/05/2017)
  Flameng, Vimy, Ravel, Cendrars (25/05/2017)
  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...
 Mégane ( 08/09/2017)
Bonjour, Habitant ...
 FRYHTAN ( 30/06/2017)
Bonjour à toutes et ...
 Pascalou ( 25/06/2017)
Bonjour à tous, je v...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
odeur d' la terre
par minloute le, 18/11/2012  

j éto cor hier en randonnée, et j' su passé à coté d'ché camps qui venotent d' ete labouré

tout d' suite j' me su arvu bien plus jone en train d' juer dans ché camps d' la rue leverrier, et tout d' suite aprés j intinds cor m' mère dire " mon diu , qu' té cor noir comme un pot"

dins l' rue leverrier yavo eune grante pature qui éto not' terrain d' jeu et à coté un grand camp qui passo derriere ché rangées d' garaches et l' bout del rue, pour déchinte en pente douce vers la rue verte

devoirs terminés, aprés midi du jeudi qu in allo passer à juer dans l' pature avec mes camarates

quand que j' dis l aprés midi, j 'devro dire eune bonne partie , vue qu in avo en vue d' artourner à nos masons pour raviser l' épisote d' zorro qui éto diffusé vers 17 h

in s' donno rendez vous d' vant m' mason, in avo chacun nos pistolets en plastique, certains avotent meme l' version en fer, du qu in pouvo placher un ruban d' pétards, qui claquotent à chaque coup qu in faijo avincher l' gachette

yavo toudis un qui éto en r'tard, si in l' voyo pas arriver au bout d' un momint , in s' douto qui allo bin sur arriver , mais avec eune histoire abracadabrantesque qui puisse justifier qui so pas cor là à l heure ..

alors in jue à quoi ?

cha dépindo souvint d' c' qu on avo pu vire al' télé les jurs passés

un ouesterne l' plus souvint, ou alors si in avo eu l 'drot d' raviser les dossiers de l écran, cha nous arrivo aussi d' juer "al' guerre mondiale"

in s' partageo en deux équipes , et in s invento un scénario pour not' aprés midi

autant in éto cor d'jones zinfants quand qu on éto sul' bitume del rue , autant eune fo qu in avo monté ch' tchiot talus , et que , d'vant nous s étendo "l immensité d' la grante prairie" , chéto, commint vous dire, comme si in avo un bidet qui nous pousso entre les gampes ...

cha y est in éto so ché zindiens, soit ché coboles, et allo s' tende des zembuscades

alors souvint yavo eune partie d' l équipe qui arpasso par l ' rue nationale, et qui déchindo en direction des quat' chemins

yavo y a bin plus d eune trentaine d années,à un momint, un terrain qui éto pas occupé et quand qu in grimpo par là in arrivo , au bout d' not' pature mais par l aute bout

bin sur pour pimenter not' déchinte, ou alors pour que ceux qui trainent i zaccélerent , yavo toudis un qui éto devant , qui avo l'bonne idée d' sonner à deux tro portes à la suite, et pi d' dévaler à toute blinte

nous , derriere, in devo donner un sacré coup d' collier pour passer assez vite pour pas s' faire printe

cha y est , in avo réussi à tourner juste à temps avant qu in puisse nous zarperer ...

" té con ti, té pouvo pas nous attinte ", l aute i s' faijo ingueuler, mais i s in fouto, d ailleurs , not' mission ale commincho, fallo avincher en territoire ennemi, pisque durant l'temps qu in avo fait ch' tour, ché zautes i zavotent eu l' temps d'es camucher pour nous tende eune embuscate

pouvotent et' déjà tout près d' nouzautes, camuchés dans ché zayures plus loin , du qui yavo eune grosse zone du qui yavo plein d' ronciers, ou alors allongés dins l' pature ...

cha demindo voyez eune sacrée concentration et eune bonne observation pour essayer d' deviner du qui pouvotent nous attinte

alors in avincho douch'mint, courbés, l 'orele tendue, l eule aux aguets , à acouter eune branque craquer, quéqu un qui pourro ramper pas loin d' nouzautes

eune fo qu in arrivo pas loin dech' cerisier, i n avo un qui grimpo dins ché branques, et nous , restés au coin d' la cloture , in l' raviso guetter l' moindre mouv'mint ou l' moindre tete d' caveux qui dépassote....

cha y est i avo repéré du qui zétotent, alors in progresso vers eux tout en rampant, dins ché zerpes, pas loin dech' camp

à avoir ché nasiaux au niveau d' la terre , in avo ch' t odeur puissante qui nous arveno dins les nifflettes

cha y est aprés avoir progressé durant un bon momint, cha y est chéto l attaque, tout l' monte i s'dresso et in attaquo ché ennemis

tac tac tac tac , ti t est mort !

nan mi j' t a tué avant !

nan té m avo pas vu arriver , j' t avo arpéré depuis taleure !

nan mais té rigole, nous in éto plié d' rire , in t'voyo avincher l' tiete in bas mais tin cul in l air ...

cha y est in in éto parti dans des grantes discussions pour savoir , ou plutot pour affirmer que chacun avo gagné et avo "tué" l aute avant que l aute i puisse tirer

au bout d' chinq mineutes , in décido d un aut' ju, souvint chéto un peu comme pour kolanta, chéto un "ju d' réunification" ...

in éto ach' momint là ardevenu tous dins l' meme bande, et in décido so d aller faire un tour dans ch' verger qui yavo un peu plus loin et qu in pouvo y acceder par ch' mur qui éto écroulé à un endroit

ou alors ..............et si in allo vire l' aute bande qu ale éto du coté d'derriere ché masons du qui yavo dans ch' temps les magasins de madame maréchal pour ch' pain et mr leroy pour ché légueumes

bin sur in avo pas l'dro d' partir pas là bo, alors chéto grante discussion

ouais ti t es un froussard

ouais mais si min père il'sait mi j' va m' faire ingueuler et j' pourra pas sortir l' prochain coup

souvint on passo zoutes à ché peurs là, in passo discret'mint derriere ché rangées d' garaches

eune fo arrivés au bout del rue leverrier, i n ' avo un qui risquo un eule dins l' rue pour vire si yavo du monte qui discutto su ché trottoirs

pi aussi d' vire qui éto dins ché gardins, ouais fallo pas qui a un d'nos parints qui so en train d' faire sin potager au bout du camp , du qui avo des terrains prévus à cha

nan cha y est l' route ale éto libre, in passo chacun sin tour à la queue leu leu , et nous vla derriere ché hayures d' gardins

parel, in faijo attintion d' pas passer trop au large , pasque sinon ché haies d'troenes ale nous protegerotent te pu des r'gards des gins qui pouvotent et' derriere leu masons

cha yest, nous vla chi derriere l impasse toupy, in arrivo en "territoire ennemi", souvint in s éto djà fait arperer, i zavotent aussi des zéclaireurs, mais entre nous chéto pas la guerre
ch éto plutot chacun dins sin quartier, mais comme nouzautes in éto un tchiot plus nombreux qu eux, i dijotent te rin quand qu in allo les vire

souvint dans ché zexpéditions là , in n avo qui dijotent "va bientot et' l heure faut que j' rinte" , l' aute i s' faijo moquer , "ouais rinte at' mason , ché manman qui commante" , l aute i répondo "nan mais ch 'est bientot l heure d' zorro"

alors là cha dépindo si in "juo bin " ou pas, so on arvéno tous ensempe et in s égaillo vers nos masons, ou alors in décido d' rester à juer

mais savez, chéto quand meme l' début d' la fin, in n' avo toudis un qui devo rintrer plus tot, ou alors qui fallo pas trop trainer par chi, ou alors que s' mère ou pire, sin père i pouvotent cacher après li et si y éto pas dans l'pature, i allo s' faire ingueuler

j' dis cha , cha m arrivo aussi que che so m'mère qui vienne dins l' rue pour cacher aprés mi, et à chaque coup j avo drot à " mon diu , té cor noir comme un pot"

y a des momints, savez, du que j auro cor ker et' noir comme un pot ...............

par chtitalienne le, 18/11/2012

"on ne guérit jamais complètement de l'enfance.."

par URBACZKA BERNARD le, 20/11/2012

Par elle même , l'"odeur" de la terre ne me parle pas mais je me souviens, enfant puis gamin, j'adorais suivre mon grand père aux champs
comme beaucoup de mineurs , il avait deux ou trois parcelles dans différents endroits, c’était pas bati comme maintenant dans son coin, maintenant c'est couvert de lotissements et d'hlm, mais sa maison est toujours la !!!

pour en revenir à la terre quand on nettoyait son carré à patates, on prenait les mauvaises herbes à pleine main et moi c'est cette odeur qui me revient pourtant ce n'était que des mauvaises herbes !!
et après les fannes à 'cramer' avec la patate dedans mais il y a déjà beaucoup d'écrit sur ce sujet
je vais parfois me promener dans ces quartiers de ma ville natale et c'est jamais bon pour le moral !!!

par loumarcel le, 20/11/2012

Té sais Minloute, connaissant tin coin j'te suis tout partout pas à pas, dins tes expéditions au bout de l'rue Leverrier
mi ch'étot putôt in bas de l'rue Chatellerault là dû qu'i y a ch'collech' à ch't'heure, avant ch'étot un terrain vague et i y avot aussi des garach'. I y avot aussi des gardins qui donnotent sur l'route des 4chemins jusque Lavolville, là dû qui y a Citroën.

par maurice devos le, 20/11/2012

ah ch't'odeur d'el tierre , rin qu'à t'lire al arrif à min nez , surtout l'matin al rosée
nous aussi al cité des fleurs in avot note terrain , et chés jux , cha allot d'ech'foot ach' tour ed'france "avec des mapes" et aussi au cov boyes
et comme yavot cor des masons in contruction , in s'artrouvot bin souvint d'su chés bastaings , ech'plafond yétot pas cor fait
ou alors in ramassot des balles ed' fusil , in inlevot chés tiêtes , et n'din yavot soit des macaronis , soit d'el'poute noire , in marquot nous nom avec , et in y mettot l'fu, comme in trainée d'poute , el plus dure chétot pas ed' trouver chés balles mais d'avoir ed'z'allumettes


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 21 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |