histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Mystérieuse histoire autour du Louvre-Lens lors de la messe de Ste Barbe
par PAILLART André le, 02/12/2012  

Vendredi, lors de la célébration de la messe de Sainte Barbe à l' église Saint Théodore de Lens ; Nadine et Henri DUDZINSKI en tenue de folklore polonais nous ont narré la légende de Barbara et Kinga à travers les personnages de Wanda et Stanis qu'ils nous ont interprété avec brio :

En arrivant à Lens en 1922, Wanda et Stanis venaient de parcourir 2000 kilomètres pour travailler dans les mines de charbon.
Dans leur valise, ils avaient une bien étrange affiche.
A gauche, Barbara connue sous le nom de Sainte Barbe chez les mineurs français.
Mais à droite, Kinga, Sainte Cunégonde, l' autre patronne des mineurs polonais.
Quel est donc ce mystère ?

En écoutant bien l' histoire de Wanda et Stanis, hier soir à l'église Saint Théodore, nous fumes surpris de découvrir peut être bien la véritable histoire du Louvre-Lens....
En effet, leur ami, un mineur polonais, Raymond JUSKOWIAK, peintre qui sera mondialement connu, avait peint cinquante années auparavant, la Joconde se promenant dans les corons de Lens, comme dans une prémonition...


Raymond JUSKOWIAK est né en 1928 à Liévin.
Il deviendra mineur comme son père à la fosse N° 5 de Calonne Liévin.
Très doué pour la peinture, il l'associera en parallèle de son métier de mineur de fond jusqu'à sa retraite en 1974.
Il signe ses toiles de son diminutif " Jusko ", surnom que ses copains mineurs lui donnaient également.
Ses œuvres sont reconnues en France et dans le monde entier.

1972 sera l'année de la consécration pour l'artiste régional qui remporte le concours pour la réalisation d'un timbre poste dédié à l' émigration polonaise que notre région minière a connu dés le début des années 1920.
Sur ce dernier les symboles du thème sont saisissants de réalité, des paysans, baluchon sous le bras laissent derrière eux leur village et son clocher pour se diriger vers les mines en France.


Pour information, l' exposition de cette peinture ainsi que de nombreux tableaux d' artistes indépendants sur le thème de la mine est visible dans l'église Saint Théodore de Lens les mardi mercredi et jeudi prochain de 10h a 12h et de 15h a 18h.
Rue Molière, cité 9 près du Louvre-Lens.

(photo : Gisèle Lamand)

par chtitalienne le, 02/12/2012

La Joconde
Al a perdu sin fameux sourire mémère....!


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |