histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le grenier pi rimballache suite
par minloute le, 01/01/2013  

aute particularité du grenier, zallez dire commint que té peux l' savoir minloute si t avo pas dro d y monter ..

ch'est que avec l age, oh pas tel'mint d années aprés, in d'vient plus téméraire, et in veut connaite ché limites du territoire

alors in profite que ch' père y est pas là, et que l' mère ale parte pour querre ch' pain ou étende ch' linche dins ch' gardin et in monte à l étache

ch' est la que comminche un monte étrange..............

tout d' abord l' poignée, ale tourno dinch' vite, et pour qu ale ouffe l' porte fallo l' tourner complet'mint su la gauche et là, d un coup sec, cha devo s ouvrir

j' dis cha devro s ouvrir, vu que j' sais pas si cha faijo caisson , ou si chéto l' fait que l' porte ale éto pas souvint ouverte, fallo souvint cor saquer un bon coup sul' porte pour qu ale souve

bin sur , comme ché voleurs, in attindo un tchiot peu, in avo l impression qu in avo fait un boucan du diape qui avo du s intinte jusqu au bout d' la rue leverrier

pi savez , eune fo l' porte ouverte, chéto l' début des zinterdits

c' qui cangeo aussi, eune fos l' porte ouverte, chéto l' grandeur des marches, ale zétotent bin plus grantes que celles qui menotent du rez de chaussée à ché champes ...

sans compter qu' min père i avo mis in plache au d'sus du début d' la montée, un bricolache des' spécialité, eune espèce de toit avec des planques et un bout d' toile cirée pour éviter qui y a trop d' poussieres su ché premieres marches d ' l escayer

au delà d' la poussiere, ouais fallo pas oublier d' pas trop trainer ses vet'mints, un coup j' m éto fait attraper pasque j avo dins min dos eune toil' d araignée plein d' poussiere qui éto la signature meme de m' incursion dins ch' t indro interdit ....

au delà des toiles d araignées, chéto les araignées par elles meme qui m éffrayotent, j in a eu longtimps eune sainte horreur

c' qui cangeo aussi, eune fo qu on monto avec attention ché marches, et qu in avo tous ché sens d éveillé, chéto qu on sinto d un coup à la fois ch' courant d air qui v'no de d'sous les tuiles, pi aussi l' bruit d' la circulation des carettes qui yavo rue anatole france

in arrivo enfin ach' palier et là y avo eune aut' porte, pour acceder à eune pieche, qui donno par eune grante lucarne sur la route nationale

j avo toudis eune appréhension à l ' ouvrer ch'te porte vu que m' mère ale m avo dit,que ché locataires d avant, j' vous parle d' cha d un temps immémorial pour mi à l époque , ch'est à dire avant 1949, que ché anciens locataires, i zavotent eune femme d' ménache, et que , et cha révolto m' mère, qu in li avo aménagé s' champe dans chte fameusse pieche au grenier

j avo donc toudis eune tchiote appréhension , qui éto dominée par m n invie d' braver les zinterdits , quand que j ouvro l' porte de chte pieche

j avo ker y aller pour raviser par l' farniete qui éto presque à hauteur du plancher, ché gins qui passotent tout in bas such' trottoir d in face

quequ'fo des gins que j' connaisso bin , souvint d' vue, avec l' plaiji d' pouvoir mi les vire et eux qui pouvotent te pas s' douter que j éto en train d' les raviser ....


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |