histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
si j' devo artenir qu eune histoire
par minloute le, 04/01/2013  

quo que j artiens d histoires de chtis en presque 7 ans "d' activité", j' diro bin sur les personnes par elles meme ...

commint qu on auro pu s'rincontrer , échanger ,discuter meme en dehors du site pour certains , pour mi ché d' vous connaitre qui est pour mi l' plus important

après si j' devo artenir qu eune histoire, de tout c'que j a écris ché celle sur Monsieur Lefrançois

ch' est celle qui m a marqué l' plus , pasque ch'est en la racontant que j' a compris m' n' erreur d' jugemint quand que j éto tout tchiot

Mr Lefrançois i habito dins l' rue leverrier, au numéro 4

s' femme qu ale avo un visage sympathique, ale discuto souvent l aprés midi en restant debout derriere s' demi porte ouverte

autant Madame Lefrançois ale paraisso gentile et douce, autant li i paraisso pas sympathique ch est l' moins qu on puisse dire ...

légère calvitie, des bacchantes en croc, des dints en moins et un r'gard d' tueur

cor heureux in l'voyo dins l' rue que quand qui parto faire ses courses

i avo sin sac à provisions d eune main, les pantouffes à ses pieds, et i avincho tout douch'mint , vraimint tout douch'mint

pour mi , infant d' 6 ou 8 ans, i avo pour mi au moins 80 ans ....

i avincho tout douch'mint, i s arreto souvint , là i raclo s' gorche mais commint vous dire , in avo l impression qui éto en train d' aller racler au fin fond d' sin corps , comme si en raclant bien, en prennant sin temps i allo réussir à faire sortir ch' mal qui li rongeo les poumons .....

et d' là i craco un sacré mollard , sans aucune discrétion ...

pour mi, infant d' 6 ou 8 ans, et surtout avec l éducation qu in avo par nos parints, Mr Lefrançois chéto quéqu un d' malpoli, pi d' sale

ah ouais , nous in s' faijo ingueuler si in cracho un tchiot peu, autant li , qui éto un adulte, i s' in privo pas ...

mi i m impressionno avec son r'gard méchant, fallo l'vire quand qui éto arrété, i raviso à droite à gauche l' bouque ouverte, l' regard méchant

mi i m impressionno, alors quand que j' juo dins l' cour et que j' l intindo arriver, mi j'em camucho

j' me metto inter la base d' ché branques d' troene et d' là j éto comme un indien qui ravisse passer la colonne d' soldats yankees

imperturbape , j' faijo tout pour m'confonde avec min environ'mint, d' là j' pouvo l' observer tranquil'mint s éloigner douch'mint, faire eune dizaine d' pas, s arreter, s' racler, arcracher et ainsi d' suite ...........

sauf qu un coup, j' su sur qui m a vu alors que j' pinso et' invisipe du que j éto camuché

i m a ravisé d un air cor plus méchant et là j a eu peur, j' su rintré met' à " l abri" dins l' mason

aprés m a fallu du temps, j' diro plus d' trente ans pour tout comprinte

ch' est parti d' son faire part que j a trouvé dins les papiers d' mes parents, bin d'zannées aprés

i éto décédé i avo 67 ans , 67 ans , vous m' direz jel voyo ptete plus viu pasque j éto jone, mais là autant pour madame Facon, voir l' sujet du meme nom, j' sais que j'm éto trompé et qu ale éto plus jeune, autant Mr Lefrançois, sin visache, ses rides, sin corps fatigué , j' l a cor d'vant mi

corps fatigué, et c'que j' croyo et' un r'gard méchant, j' su sur que chéto plutot un regard d'detresse, savez quand que j' l' arvo avoir du maux à respirer, escusez l' comparaison , mais j a l impression à postériori d' avoir vu un pichon qu on sort de l io

ch'Monsieur là, pour mi aussi i symbolise toute la misère qu ont vécu pas mal d' mineurs , qui ont eu eune fin d' vie terripe , loin des zautes , eune fin d' vie d' tchien qui méritotent pas , loin de là .........

par maurice devos le, 05/01/2013

té vos minloute ch'que té raconte la cha m'arfais pinser à d's'idées qu'j'em'fais vis a vis d'certaine personne et même ed' certains toubibs , passe que j'ai bieau leur dire qu'ech'peux pu faire 10 metes "et cor" sans m’arrêter j'ai l'impression qui m'crotent pas

certain avec le z'airs septique , ed' zautes , passe qui m'répête "y faut marcher" pour faire marcher mes musques , ouais comme ché facile a dire , y devrotent savoir quand même combien cha fait du maux , et qu'in préfère rester din sin fauteul ,

quant a cracher , j'in vos souvint , et la ché des jones , mi pour el peu qu'ech'sors "très rare" et pas plus loin qu'el boite à lettes , j'ai toudis des sopalins et un sachet plastique , yé vrai qu'j'ai vu min père et min frère faire comme cha , " pas d'sopalin pour min père , cha n'existot pas a l'époque


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |