histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
pélerinage en Artois, les canadiens partie3
par bourdonb le, 30/10/2005  

L'Allemagne a envahi la Belgique, la France. Français et Anglais luttent côte à côte contre cette invasion. Les Canadiens, affectivement rattachés à leur mère patrie, se sen¬tent concernés par la guerre qui vient de se déclencher.

Des affiches appellent à l'engagement. Le 24 septembre 1914, plus de 30000 volontaires canadiens s'embarquent pour l'Europe; la majorité sont des descendants de colons français. D'août 1914 à juin 1916, 400000 personnes se présentent dans les différents centres de recrutement pour servir outre-mer.

Destination des volontaires : l'Angleterre d'abord, pour une période d'entraînement. Puis, le 23 décembre 1914, débarquement en France des premiers effectifs. 1er mars 1915 en position dans les tranchées. En avril, les Canadiens participent à la bataille d'Ypres où ils subissent la première attaque des Allemands par gaz asphyxiants ...

Une seconde division canadienne est formée. Dans cette division, le 22ème bataillon ne comprend que des Canadiens français recrutés dans la province de Québec. Leur devise? «Je me souviens» ...

A l'actif des soldats canadiens, plusieurs affaires glorieuses dont celles de Festubert (mai 1915), Givenchy (juin). En août 1916, ils sont sur le front de la Somme. En 1917, ils relèvent des troupes en Artois, prenant position sur le plateau de Lorette et dans les villages avoisinants : Calonne, Angres, Souchez, Neuville Saint-Vaast, Ecurie.

Leur effectif : quatre divisions, face à une crête que les Français n'ont pas réussi à enlever lors des offensives de 1915: la crête de Vimy. Une crête qui s'étend de Souchez à Thélus en un long glacis découvert avec abris blindés construits par les Allemands ; mais qui, sur la face Nord-est, forme une sorte de falaise d'où l'on domine la vaste plaine de Lens, falaise au pied de laquelle se nichent Petit Vimy, Vimy et Farbus. Une crête quasi inexpugnable que les Canadiens ont pour mission d'enlever. Mais comment?


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 11 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |