histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  ANCIENS COMMERCANTS DE BRUAY (04/12/2019)
  El mariache d’Anatole et Pauleine (30/11/2019)
  CH MARQUE D BRUAY (29/11/2019)
  l' arrivée à Merlimont (25/11/2019)
  instrument de musique de notre infance (24/11/2019)
  Merlimont Barcarolle..... (23/11/2019)
  PICHOTIERES (23/11/2019)
  ANNIVERSAIRE (21/11/2019)
  Merlimont les gauffres (21/11/2019)
  pour ceux qui ne vont pas sur facebook (21/11/2019)
  Merlimont c'était un pauv' gars (20/11/2019)
  Merlimont le magasin de souvenir (19/11/2019)
  Merlimont, L Ambiance (18/11/2019)
  Merlimont le Dé d' Argent (17/11/2019)
  LE PATRONAGE (14/11/2019)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «Poilus» (10/11/2019)
  MIN MONONQUE (2ième partie) (09/11/2019)
  Au revoir Jean-Marc (08/11/2019)
  MIN MONONQUE (1ère partie) (06/11/2019)
  tour à la Toussaint (01/11/2019)
  L' TOUSSAINT (30/10/2019)
  faire un bec à Marie (27/10/2019)
  les bios mots d' la langue française .... (27/10/2019)
  RINTRÉE DES CLASSES (25/10/2019)
  d' la viante rouche .... (21/10/2019)
  ch' lapin et m' mère (19/10/2019)
  El dame blanque d'Esquelbeck (19/10/2019)
  BECS DE CORAL ET BENGALIS (16/10/2019)
  ché sms mms i zont bon dos (13/10/2019)
  PICHON ROUCHE ET BITACLÉ (11/10/2019)
  L BRADERIE D BRUAY (08/10/2019)
  devoir sur la braderie la correction (07/10/2019)
  braderie la fin (07/10/2019)
  au milieu de la braderie (07/10/2019)
  déchinte à la braderie (06/10/2019)
  départ à labraderie (06/10/2019)
  j a pinsé à ti Papa (30/09/2019)
  IN VA TUER CH COQ (29/09/2019)
  ché supporters d' footballe (29/09/2019)
  poésie en automne (28/09/2019)
  je coupe ... (28/09/2019)
  Émotion, notalgie, en revisitant les récits (24/09/2019)
  JUER AU FOOT À L' USB (23/09/2019)
  cité rigoulet et cité de l armentiou à Puyoo (21/09/2019)
  départ des arondes ...acoutez ché viux... (21/09/2019)
  DU FOOTBAL AU STADE DE LABUISSIÈRE (19/09/2019)
  Merlimont au soir partie 4 (15/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 rectification (13/09/2019)
  DU MARTINET OU DELLE CHEINTURE ? (13/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 2 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 1 (08/09/2019)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  Stade vélodrome de Bruay (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  le Touquet Paris Plage (20/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  la fronde (15/08/2019)
  ché tétards (15/08/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
pélerinage en Artois, les canadiens partie4
par bourdonb le, 30/10/2005  

Au cours de l'hiver, ils multiplient les raids dans les lignes allemandes tant pour entamer le moral de leurs adversaires que pour se familiariser avec le terrain. En outre, grâce aux photos aériennes prises par les pilotes britanniques, des cartes des lieux sont établies et délivrées à chacun. Bien plus, à l'arrière du front, grâce à ces photos, les défenses allemandes sont reproduites jusqu'au moindre détail.

A partir du 20 mars, pendant deux semaines, ces défenses subissent un bombardement systématique. Puis, du 2 au 5 avril, le bombardement s'intensifie, détruisant les emplacements de batteries et les nids de mitrailleuses, rendant impraticables les routes et les chemins, mettant en ruines les agglomérations, empêchant tout ravitaillement en provenance des régions occupées.

Le 7 avril, des aviateurs britanniques survolent les lignes allemandes et leurs arrières, prennent plus de 1500 vues photographiques, effectuent des expéditions de bombardement. Au cours des combats aériens sans merci, les Anglais perdent 28 appareils ; les Allemands dont les appareils sont mieux équipés n'en perdent que 15.

Au matin du 9 avril, les quatre divisions canadiennes occupent un front étalé sur six kilomètres, d'Ecurie à Souchez. Chaque compagnie, chaque section, chaque homme, tous ont un objectif précis à atteindre.

5 h 30. Alors que l'aube se dessine à peine, la pre¬mière vague d'assaut s'élance sous la protection d'un barrage d'artillerie. Objectif : faire un bond d'un kilomètre sur les hauteurs qui précèdent la crête entre le hameau des Tilleuls et le sud de Thélus. Il pleut à torrents. En trente cinq minutes, l'objectif est atteint.

La première vague d'assaut s'arrête alors et laisse passer la seconde vague. Son objectif : une portion de terrain située à 900 mètres, atteinte en vingt minutes.

La bataille est suspendue pendant deux heures et demie. La pluie cesse de tomber. L'artillerie arrose d'obus les barrages de barbelés placés devant le troisième objectif. Les troupes canadiennes atteignent cet objectif et Thélus en une heure quinze.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 2 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |