histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
pélerinage en Artois, les canadiens partie5
par bourdonb le, 30/10/2005  

Puis les deux divisions du Sud s'élancent impétueusement et en masse à l'attaque de Farbus où niche l'artillerie ennemie. Les Allemands continuent de tirer, se font tuer sur place. Au prix d'une bataille sans pitié, avec des pertes sévères de part et d'autre, Thélus tombe aux mains des Canadiens. Utilisant le matériel capturé,, ceux-ci envoient des milliers d'obus sur les lignes allemandes, obus qui dégagent pour la plupart des gaz asphyxiants.

Les troupes opérant au Nord, après avoir traversé le « no man's land » s'installent sur les terrains assignés, sauf en un point: la colline 145 qu'elles ne réussissent pas à enlever.

L'effet de surprise passé, les Allemands contre-attaquent au centre vers 10 heures. Sans succès. Puis au sud, vers 13 heures, où ils sont repoussés sur la ligne Farbus Willerval. D'autres troupes se concentrent près de Givenchy, gagnent Vimy. Les canons canadiens leur barrent la route. Les Allemands se dirigent alors vers Bailleul que tiennent les Anglais. Ceux-ci enrayent la dernière contre-attaque. Les Alliés restent maîtres de la situation.

En ce 9 avril, d'un élan irrésistible et malgré, la terre gluante, les Canadiens ont enfoncé les lignes allemandes sur une profondeur atteignant parfois 4 km. Ils tiennent la quasi-totalité de la crête de Vimy rapidement aménagée suivant un plan préparé de longue date.

Le 10, ils prennent la colline 145. Au soir, ils sont maîtres de la totalité de la crête.

Mais les Allemands occupent toujours les pentes qui donnent sur la plaine de Lens et, à l'arrière, leur artillerie arrose d'obus leurs anciennes positions. Ils contre-attaquent du côté de Givenchy.

L'état-major allié, est décidé d'aller jusqu'au bout. Il ordonne le 11 une attaque générale, mais une tempête de neige empêche tout mouvement de troupes.

Sur les pentes de la crête, les Allemands sont cependant soumis à un feu plongeant incessant. La position devient bien vite intenable. Le 13, ils rompent le contact, reculent. C'est la retraite.

Les quatre divisions canadiennes s'ébranlent. Le soir même, elles occupent le terrain sur une ligne en avant de Givenchy, de Vimy et de Willerval. S'aidant des canons capturés, les Canadiens lancent sur Avion des obus asphyxiants pris à l'ennemi.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |