histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Hommage à André Paillart, André de Marles; la Rue des capucines le texte
par minloute le, 01/04/2014  

j ai appris hier après midi par sa fille Amandine le décès d' André, je n' ai pas voulu en faire part tout de suite, afin de laisser à la famille un peu d' intimité dans la douleur qui venait juste de les frapper, et puis c'était à Amandine à le publier en premier.

hommage à André, il l' a écrit lui meme à travers 2 textes

le premier , "rue des Capucines" André l' avait écrit pour illustrer la photo avec le chevalet , je lui avait dit à l' époque que ce texte m' avait touché, et il résume bien son "combat" pour la mémoire de l' histoire des mines

"La rue des Capucines était un coron étroit et sombre en impasse, tangeant aux infrastructures du carreau minier de la fosse N°6, où tous les membres de ma famille y ont travaillé : mon père, mes oncles, mon grand père...mon arrière grand père....

La compagnie avait érigé un mur imposant de briques rouges qui délimitait le bout de la rue et le fond des jardins, des installations de la mine.

Au fond du coron, contre l'enceinte limitrophe, étaient érigés des marronniers semblables à ceux que j' ai connus au début de ma scolarité, dans la cour de l'école Marmottan de Bruay en Artois, non loin de ces lieux.

Il arrivait fréquemment que mon père, dans sa jeunesse, escalade ce mur depuis son jardin, afin de se rendre plus rapidement aux lavabos (bains douche-communs) lorsqu'il était "farcé" le lundi après être rentré tardivement du bal...au grand dam des gardes du carreau minier qui ne lui accordèrent pas toujours leur clémence quant aux sanctions encourues à l' époque.

Mes parents me permettaient, à mon grand ravissement, de dormir chez mes aîeux, le mercredi soir, car il n' y avait pas école le jeudi, ou pendant les vacances scolaires, la périodicité de ces dernières étaient presque équivalent à celle de nos jours.

Ils m' avaient réservé et aménagé à cet effet une petite chambre coté jardin dont l' unique fenêtre avait l'avantage d' offrir une vue incomparable sur cet énorme carreau minier.....

Commentaire sur cette photo :

Le câble de la cage n' est plus relié à la machine d'extraction, en atteste le brin mou la reliant.

Cette dernière est reliée au treuil de secours sur l' étage supérieur visible en haut à gauche, certainement mis en usage aux abouts afin de terminer les opérations d'obturation des recettes avant le comblement du puits .....

Enfant, j ai toujours été fasciné par le microcosme industriel de cette fosse que j' ai connue débordante d' activité dans les années 60 :

Les rotations intempestives des molettes des deux chevalements à quelques dizaines de mètre du jardin de mes grands-parents, associés aux sifflements des machines d'extraction ; le bruit de fond des convoyeurs des lavoirs ; les allers et retours des berlines chevauchant les deux terrils jumeaux, dont le déversement des stériles générait une poussière qui se déposait chaque jour sur les meubles de Grand mère....et surtout l'éclairage de tout ce carreau minier, très impressionnant la nuit.

Je pense que cette passion que je vous à l'histoire des mine de notre région, ainsi qu'au patrimoine qui y est associé, émane sans aucun doute, des longs moments que j'ai passés à admirer cette fosse depuis la fenêtre de ma chambre, aux toutes premières loges sur ce siège de concentration, fleuron de toute une région minière.

La rue des Capucines a été rasée au même titre que la fosse N°6 à la fin des années 80.

Exceptés les deux terrils jumeaux et l' ancienne lampisterie complètement rénovée, aucun vestige ne subsiste de nos jours, de ce complexe industriel.

Une nouvelle cité composé de charmants pavillons individuels remplace les anciennes habitations minières que j' ai connues durant mon enfance.

La rue s' appelle toujours "Rue des Capucines"

De nos jours, lorsque j'effectue mes randonnées pédestres chaque week end sur cet ancien site minier, qui est l' un de mes favoris, je gare ma voiture sur l' ancien emplacement du seuil de la maison de mes grands parents que j' ai mémorisé à tout jamais, avec un pincement au coeur à chacune de mes visites ....."

André Paillart, issu de son Blog André de Marles

par Vital Potié le, 02/04/2014

ché in bel hommache d’mette l’maison d’sin grand’père, du moins j’pinse
i disot qui vivot au rythme de l’fosse

par théo le, 03/04/2014

ché avec grande tristesse que j'ai appris l'décés d'André ch'matin par un mail d'minloute .
pour nous chéto eune encyclopédie miniére et un type remarquable pour tout s'qui nous partageos a travers sin blog
je souhaite bon courage à s'fille et à s'femme .


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |