histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)
  arrivée d' la télé et demandez le programme 3 (13/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Indochine 60 ans
par Dubois-Luczak le, 19/04/2014  

Un reportage qui engendre des souvenirs.
Je suis né en 1942 dans l'Avenue des Aviateurs à Bruay-en-Artois, pour moi c'est la plus belle rue de cette ville, j'y ai vécu jusqu'en 65 lors de mon départ pour Cagnes/mer 06.

Etant jeune, j'avais des voisins Polonais mais comme ma maman était polonaise il n'y avait pas de problèmes de langue. Ils avaient un fils qui un jour a décidé de s'engager pour l'Indochine.
Je me souviens lorsqu'il est venu en permission après ses classes à Fréjus je le trouvais fier dans son uniforme en plus il m'a montré son poignard de combat et à 12 ans j'étais impressionné.

Puis il est parti, c'était la dernière fois qu'on le voyait il a été tué la-bas loin de chez lui.
Ma maman qui cotoyait ses parents m'a dit qu'ils souhaitaient que son corps repose en paix la-bas peut être aussi pour éviter la douleur.

Étant sur la cote j'ai appris que tous les soldats des guerres d'Indochine morts pour la France avaient été rapatrié à Fréjus, je suis donc allé avec ma mère qui habitait aussi dans le midi visiter cette nécropole qui rend hommage à ses soldats.

Nous avons retrouvé son nom prénom et sa tombe parmi ses compagnons d'armes, j'étais ému et ma maman encore plus elle l'avait connu tout petit, dommage pour ses parents qui étaient décédés bien avant qu'ils n'ont pas su que leur fils était revenu en France.
Il faut saluer le ministre de l'époque et maire de Fréjus M.Leotard. (il s'appelait Alphonse Chika enfant de Polonais qui avait soif d'aventure).

Je ne sais pas si d'autres Bruaysiens repose dans la nécropole?


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |