histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
macrale
par minloute le, 24/01/2015  

zavez vu que j éto arparti dins ché souvenirs d' école et ch' mot là i m a arvénu hier, j a arcaché quo que cha voulo dire mais j a pas été déçu...

quand mes soeurs ale zétotent tchiotes, j' parle d un temps que j a pas connu, que ch'est presque un traval réservé aux zarchéologues, bref après la guerre, mais j'vous a pas dit laquelle....

sérieus'mint, mes soeurs ale zont fait leu scolarité à Loubet , filles

et m'mère ale éto surprisse au début que quand qu ale juotent "à l école" al' mason, ale faijotent que parler fort, voir meme à crier ....

j' cro que dans l enseignemint in metto ptete moins ché gants qu asteure, mais j a l impression que chéto un enseignemint du qu in s' occupo pas d' savoir si ché parints alotent et' contints ou pas des punitions ou d' la fachon commint que cha s' passo à l école

j' peux pas vous dire quelle institutrice ale éto plus gentile qu eune aute

mais j a toudis intindu m'mère et mes soeurs aussi, quand qui parlotent des institutrices d' Loubet, chéto pas toudis en termes "enthousiaste"

j a plutot intindu " Madame Untel, que pizinque" , "que méchante" si vous préférez .....

m'mère qui pourtant éto plutot réservée, ale avo catalogué eune bonne partie d entre elles, avec des noms d oziaux ou des expressions comme pizinque bin sur, ou "ale rit quand qu as' brule", "soeur sourire" , et min père qui rajouto " ale sourit d' eune maniere dédégneusse"

mi j ' la djà dit et redit, j a fait mes 2 premières années à Loubet Filles ,ché classes d' maternelle

avec 2 merveilleusses institutrices, que j a djà dit et ardit Madame Facon et Madame Dupain , mais comme j' me dis quand que ch'est bien in peut s' permette del' dire eune paire d' fos , cha fait pas d' maux

par conte, j' me souviens qu in avo eu un mot un coup et que not' maitresse Madame Dupain, ale allo et' absente, et m'mère ale éto commint dire pas rassurée d' savoir dans quelle classe que j allo querre et surtout qui cha allo et' comme institutrice ...

alors j' me souviens un coup , j éto queu ché Madame Berroyer, s' classe éto dins l'batimint su la droite en rintrant, et s' classe chéto à l étage à gauche, au d'sus la classe de madame Dupain

cha chéto bin passé l' matinée, et en arpartant à midi , m' mère ale avo soufflé, m' mère ale m a dit que Madame Berroyer ale l a connaisso bin , qu ale avo été à l école avec elle , et ch'est vrai que j a pas gardé un mauvais souvenir, meme si j auro bin voulu et' affecté à la classe de madame Facon

mais l' coup après, ch'éto pas l' meme musique, là j éto dans la classe d' eune institutrice j' cro qu ale s appello Loriot , comme l'oiseau mais ch'est à confirmer, j' su pas sur
là ch'éto que des cris, un peu l'régime d' la terreur, enfin ch'est l' souvenir que j en a eu
j a réussi am' faire armarquer, et bin sur j' m a fait disputé
cor heureux que cha a duré que 2 jurs j' cro bin

y avo d autes institutrices à Loubet et in les connaisso toutes, et queques zannées après, j'su parti avec mes camarates d' Loubet au CES Rostand qui veno tout juste d'ete construit

avant l'début des cours in traino souvint juste à coté, du qui yavo ché garaches qui étotent su la droite ; au bout d' la rue d' chatellerault si vous preférotent

et là j éto avec min camarate Philippe , i faijo frod j' me souviens , mais frod, et là quo qu in vo passer à pied, eune institutrice d' Loubet qui s' rendo à l école à pied, precautionneus'mint vu qui yavo del neiche au sol, ale éto pu si jone qu' cha, ale avo des caveux gris et des mollets d' co...

i faijo frod pasqu ale avo sin nez crochu tout rouche, in s' souveno bin d elle, j' sais cor sin nom à elle, in s éto camuché juste avant sin passache entre ché garaches et eune fo qu ale avo passé du qu in éto camuché, min camarate i sort sul' rue et i li crie "cha va l arsoule "... in s' camuche, pi après de loin i li avo crié "éh macrale"

macrale j a arcaché quo que cha voulo dire, ch'est un mot d origne belge et cha veut dire "sorciere" , j' do dire que min camarate Philippe, ch'coup là i avo eu un sacré sens d' observation .........

(j' rappelle à ceux qui l'savent pas cor, que ch' CES Rostand i va vire s' n'intrée cangée, avec la création d' deux piliers , que dis je d'deux phares, du qui aura d' sus d un coté m' nestatue, et d' aute celle d' min camarate Jean Marc Rattel, alias Nounours , qu in a laissé un souvenir immémorape ...)


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |