histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  du musiau ... (01/05/2022)
  le patois du quotidien (24/04/2022)
  ch' zelections partie 2 (24/04/2022)
  ch' zelections partie 1 (24/04/2022)
  charte pour la sauvegarde du patois (21/04/2022)
  le lilas du jardin (20/04/2022)
  au bout de la rue, aux champs (19/04/2022)
  El misseron rouche (16/04/2022)
  arrivée à la maison (20/03/2022)
  de Béthune à Bruay (20/03/2022)
  de Lens à Béthune (20/03/2022)
  arrivée à Lens (20/03/2022)
  d Arras à Lens (20/03/2022)
  arrivée gare d Arras (20/03/2022)
  la mère caresmelle (15/03/2022)
  ché soeurs à cornette .... (06/03/2022)
  les terrils du pays à part (13/02/2022)
  ché cintres in bo (12/02/2022)
  allo allo y a du brin dinch' tuyau (06/02/2022)
  té vo m' neule ? (06/02/2022)
  les ouatères (06/02/2022)
  la ficelle dech' facteur (06/02/2022)
  RINTRER CH CARBON (11/11/2020)
  devant s' n' école primaire (30/01/2022)
  au ''Cercle'' (23/01/2022)
  m' grand tante (23/01/2022)
  rénovation .... (23/01/2022)
  la toise (23/01/2022)
  résistance durant la seconde guerre mondiale (15/01/2022)
  récupération .... (15/01/2022)
  prendre des photos .... (15/01/2022)
  em' rue .... (15/01/2022)
  la jacinthe, fleur du mois de janvier (08/01/2022)
  Maurice et le bizutage (08/01/2022)
  la bonne année (03/01/2022)
  Maurice et le patois (03/01/2022)
  accident à la mine (02/01/2022)
  El Noë d'Eloué (27/12/2021)
  Monsieur c'est le nom d'un cochon (26/12/2021)
  la femme du mineur (25/12/2021)
  capio bas Maurice ... (21/12/2021)
  CH PAIN DE 700 (27/04/2021)
  y est où Saint Nicolas ? (07/12/2021)
  Sainte Barbe in chti : s'vie, traditions (04/12/2008)
  jour de neige 3 (01/12/2021)
  MIN PERE (19/03/2019)
  jour de neige 2 (29/11/2021)
  jour de neige 1 (29/11/2021)
  Bonne fête de Sainte Catherine (25/11/2020)
  LE PATRONAGE (14/11/2019)
  le biftèque (23/11/2021)
  du fin fond de ma mémoire (21/11/2021)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie) (02/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle) (27/07/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 alens ( 05/05/2022)
C'est Bernard (Berle...
 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...


Liens

commerces ambulants partie 1
par minloute le, 09/02/2015  

chaque quartier de bruay avo ses propes commerces , qu in appelero commerces de proximité , ceux qui couvrent ché besoins quotidiens , boulangerie épicerie boucherie droguerie

yavo après tout un ensempe d' commerces qu in trouvo souvint qu en centre ville, ché banques, assurances, marchands d' leunettes, imprimerie, etc

cha n impécho pas qui avo tout un commerce d' marchands ambulants qui sillonottent ché quartiers

in va commincher du plus pitit au plus grand

l' plus pitit bin chéto ch' rémouleur, j' l a vu passer eune paire d' coups quand que j éto tout tchiot, i s' déplacho à pied, d'vant li i avo eune espéce d' brouette du qui yavo eune meule , i faijo du porte à porte savoir si yavo des coutiaux à aiguiser

yavo ché barraquins qui passotent pour vinte des ouassingues, ou l' arape qui vindo des tapis, nous in éto tranquile pasque not' chienne ale pouvo pas les vire, am'mote quand qu ale voyo approcher ch' l homme avec sin tapis sul épaule , ou ché femmes avec leurs grantes ropes, cha li allo pas , in pouvo pu s intinte, et meme ch'l arape i parto rapid'mint, i intindo pas c' qui voulo dire, cha nous arringeo aussi d ailleurs ...

yavo ch' marchond d'créchon, chtilale j' l avo ker, so chéto l' mari so chéto l' dame, ale avo un vélo comme dans l' temps avec sul'devant comme une plateforme in fer du que d'sur ale avo fixé avec des tendeurs, in énorme sac d' toile d'jute, tout mouillé, du que d'dins , disposé un peu comme ché bouquets d' fleurs iavo ch' fameux "créchon"
ale véno d' la région d' saint omé pour l' vinte, mi j avo ker cha à minger

ale arrivo au coin del rue en équilibe sur eune pédale, ale prenno pas la peine d armonter à chaque coup sul' selle, et ale crio "CRRRRREEEEEEEECHHON", "CRRRRRRREEEEEEECHHON"....

m' mère ale alo in printe à chaque coup, j' me souviens que l' femme ale avo les dogts bouffis, ingélés par l humidité

aprés jel raviso rintrer dins l' rue, et arcrier à qui mieux mieux "CRRRRRRREEEEEEECHHON"....

yavo , toutis à vélo mais avec eune tchiote armorque, cachaloque ...

li j' l a vu eune paire d' coups, et quand que j' dis "vu" j' l a vu qu un coup qu in armonto la rue de denain à pied, en donnant l'main am'mère

j' a dis "vu" , vu que quand qui passo dins l' rue, m'mère ale dijo "vla cachaloque" , et comme souvint ale dijo " si té pas sache j' va t'donner à cachaloque l' prochain coup", comprenez que j éto traumatisé ...

j a oublié d' préciser "cachaloque et piaux d' lapins"

mais c'est un des premiers commerces ambulants qui a disparu rapid'mint

à vélo , mais aussi in carette espéciale, yavo ch'nain, qui passo avec s'carette d handicapé aménagé, li y éto assis, yavo un volant d' vant li, et pour avincher i ramneno vers li, i pousso ensuite d' vant li ch' fameux volant , c'qui faijo avincher l 'ensempe

à l arriere, un coffe, du que d'dins yavo des affaires surtout pour ché femmes, des bas, des peignes, des épingues, du savon etc etc

m' mère ale i prenno jamais rin, par conte Clara l' cousine à min père, chéto pour ch' nain eune "bonne cliente"
sur qu ale devo avoir dins ses tiroirs des paires d' bas pour durer jusqu au troisieme millénaire, mais comme ale dijo " faut qui viffe aussi "...

après in arriffe dins l' motorisé ...

Abel ch' marchand d' bure, ch' cinsier avec sin beret vissé sus' tiete, s' sacoche à sous in bindouyère, et ché paniers à zeux et à bure dans chaque main, in auro dit Bourvil

in l' voyo arriver de loin, y avo cor eune viele traction noire, qui avo du faire déjà eune paire d' fois l' tour du compteur

li cha allo jamais, trop caud , trop frod, pi la misère du monte sur ses zépaules, du ginre , qu in auro pu s'deminder si , comme dijo l expression "i faijo cor sin bure" in nous livrant, ou si i faijo cha par sympathie (bon j in vo qui comminchent à s inquiéter, mais rassurez vous, ch' bure et les zeux in les zacato pas pour rin)...

après y a arrété , cha a été d' autes personnes qui passotent, l'femme ou ch' l homme i portotent eune blouse blanque, et j' me souviens, bin 10 ans après, m' mère leu dire qu ale arreto d' leu printe ch' bure, vu qui yavo eune grante différence avec à mon Cora...

mais arvénons en arrière, yavo aussi et ch'éto un d' mes préférés "ch' brayou", mr Houppelin, ch' marchand d' pichon

nouzautes in l appelo ch' brayou, pasque i éto très gentil, et in avo l impression qui partageo avec nouzautes tous nos malheurs

faut dire que pour faire ché métiers là, in apprint au fil des tournées et des personnes, à devoir acouter c'qu ale dissent , à abonder souvint dins leur sens, et apprinte aussi à écourter quequ' fos ché conversations, vu que pour certaines personnes, l' passache du marchand d'bure, du marchand d' pain, ou du marchand d'pichon, ch'éto l occasion d'babeller

j' l avo ker aussi pasque sin camion, i sinto l' pichon, quand que j' dis cha ch'est que pour mi cha sint bon, j éto admiratif del vire printe ché pichons dins la glace, comme cha à mains nues, sans sourciller, printe sin crayon d' bo qui éto derriere s' n'orele et marquer ch' prix d' sus
i dijo tout d'suite après "et avec cha ?" m'mère ale prenno toudis d' zharengs dins des tchiotes boites in bo tout fin, et souvint hélas, du hareng saur, qu ' min père i avo ker arcuire cor un coup such' fourneau, bonjour l' finquée dins l' cuisine

au momint d' payer i dijo l' somme, mais d eune façon que cha voulo dire "bon cha fait autant, mais j' peux pas faire autremint"
in avo connu aussi sin père à Mr Houppelin , i éto décédé sur l' route entre saint pol et hesdin

Mr Houppelin, in l'voyo aussi pindant nos vagances, i avo eu l' idée géniale pour l époque, d'ouvrir chaque année pindant l' saison estivale uniqu'mint, eune poissonnerie sul' place d' merlimont plage

donc meme in vagances in l'voyo et pourtant ch'est là qu in in mingeo l' moins d' sin pichon, vu que mon mononque i allo in acater directemint du que ché batiaux i zacostotent à étaples




 


Contact | ©2005-2021 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |