histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
clichage à eau
par minloute le, 23/09/2015  

Dans le livre « mineur à Bruay en Artois » l auteur décrit sa première descente au fond , j’ aurais deux questions à poser aux anciens mineurs

La première, l’ auteur découvre le trou de fosse, « en passant devant le puits, au niveau du sol, près du clichage à eau »
Qu’ est ce que le clichage à eau ?

Seconde question, dans la description de la descente, les mineurs sont « incrinqués » dans des berlines, était ce toujours le cas ? ou y avait il aussi des « ascenseurs » où les mineurs se tenaient debout à l intérieur ?

par maurice devos le, 25/09/2015

ch'clichache si mes souvenirs sont bons , ché vraimint ach'niveau d'ech'sol , ché par la qui passe ch'matériel el plus incombrant , mais pourquo à EAU ???

quand in est incrinqué din un barou "berline vide" et balle quand ché plein, cha r'vient à dire qu'in étot intiqué , ou monté en'din

mais comme "toudis d'après mes souvenirs" in étot qu'à deux din un barou assis face à face, in étot pas serré, mais nos genoux y arrivottent à hauteur ed' nous bouque , à l'époque chétot des barous ed' 800 lites , plus grantes par el'suite , y fallot mette in tiote planque din l'fond si in voulot pas s'assir din la M,,,,,,,,

par conte nos FACULTES OLFACTIVES y sin prénottent un sacré coup , et cha durot à peu pres 1/4 d'heure ech'trajet selon ch'quartier du qu'in allot "st victor , jeanne , omérine ,,,,,,"
mais chétot plutot rare , bin souvint fallot y aller à pied

par maurice devos le, 25/09/2015

pour arvénir à chés barous qui transportotent ech' personnel , Jacques "sopraniste" et Bernard y avotent parlés , qu'par la suite chétot des télé sièches pour rimplacher chés trains d'barous , mi j'avos jamais vu pisque j'avos quitté l'fosse in 1959

par URBACZKA BERNARD le, 25/09/2015

je reprends j'ai encore tapé du qui fallot pas
je disais j'ai utilisé ce terme dans un de mes rappots je disais on s'est retrouvé incrinqué au mitan d'ché piles!!!!
traduction on s'est retrouvé bloqué au milieu des piles suite au delavage à veine.

par Marie-Claire le, 25/09/2015

Message pour Bernard , je n'ai pas la première partie du message dont vous parlez, merci si vous pouvez le renvoyer

par URBACZKA BERNARD le, 25/09/2015

Bonjour je reprends la 1° partie et je fais attention à mes doigts!!!!
J'ai téléphoné à des abouts (personnel de puits) pour essayer d'avoir une explication.
Au jour, la zone au niveau 0 autour du puits s'appelle le clichage
c'est là que l'on "encageait" les barrous et que l'on "décageait" les balles. tout ça à la force des bras. Par la suite sont venus les vérins (tubes à air comprimé) appelés encageurs

j'ai appellé des amis abouts (personnel de puits) qui m'ont dit:
Le puits sur une profondeur de 100 m est "habillé" avant par des planches en bois, puits en métal et ensuite bétonné, on appelle ça le "CUVELAGE" pour empêcher la nappe phréatique d'envahir le puits et parfois il était nécessaire de le contrôler à l'oeil.
d’où cette trappe dite clichage à eau car elle donnait accès à un goyau d'echelles sur la longueur du cuvelage. C'est ce qu'on m'a expliqué.

pour incrinqué, cela voulait dire serré plié comme des boules
parfois dans un montage ou une taille abandonné on s'engagait et on se retrouvait "incrinqué" c'est a dire "bloqué"!!!!
j'ai moi même employé ce terme dans un de mes rapports "on s'est artrouvé incrinqué au mitant d'ché piles", traduction on s'est retrouvé coincé au milieu des piles
suite à un delavage à veine, c’était dans une "grandeur" assez difficile à passer.
j'espère que cette fois ça va passer!!!

par URBACZKA BERNARD le, 25/09/2015

Toujours sur l'explication demandée
Oui il y avait bien des ascenseurs au fond c'est un grand mot pour dire un BURE c'est un puits intérieur

par exemple la zone d'exploitation est trop loin du puits principal et on veut continuer d'exploiter l’étage supérieur, on creuse un bure c'est un mini puits avec salle des machines, accrochage supérieur et inférieur, bognou et tout le tralala!!!!!

on pouvait aussi exploiter l’étage inférieur pendant qu'on approfondissait(on "ravalait") le puits principal!!!!
bien sur dans l’ascenseur(sic) on entrait une berline de 3000l ou 18 hommes et à l'aise!!

par URBACZKA BERNARD le, 26/09/2015

Encore une explication par un vieux about

Dans le temps quand on creusait un puits il n'y avait pas de pompes assez puissante pour refouler vers le jour, alors avec une petite pompe on remplissait des barrous et on les remontait pour les vider AU CLICHAGE et c’était la recette à eau ou clichage à eau

Car les produits (terres, cailloux) étaient eux remontés au premier étage ça s'appelait et ça s'appelle toujours LE MOULINAGE, pourquoi au 1° étage ????
pour qu'il y ait une pente artificielle pour sortir les balles automatiquement et leur donner de l’élan!!!

Je préfère cette explication car pour visiter le cuvelage les abouts montaient sur le toit de cage!!!!!


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 2 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |